Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 16:43

Si des traces infimes ont été relevées en Suisse, il doit sûrement aussi y en avoir en France...

 

 

Catastrophes au Japon: traces infimes de radioactivité

 

 relevées en Suisse

 

 

 

Berne - Une concentration infime d'iode 131 a été observée mercredi dans le ciel suisse. Mesurée par un vol spécial, cette radioactivité est toutefois largement inférieure aux valeurs limites admises en Suisse et sans danger pour la santé de la population.

 

La valeur enregistrée a été de 140 microbecquerels par mètre cube, a annoncé aux médias vendredi Werner Zeller, chef de la division radioprotection de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les mesures ont été effectuées à 6000 mètres d'altitude et les traces sont liées à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, a-t-il ajouté.

 

Les valeurs d'iode 131 mesurées sont 20'000 fois inférieures à la limite admise (3 millions de microbecquerels/m3), a rassuré M. Zeller. Lors de l'accident de Tchernobyl, les autorités avaient relevé des quantités au sol atteignant 5 millions de microbecquerels par mètre cube.

 

D'autres vols ont été effectués au-dessus du territoire jeudi et vendredi. Selon une analyse provisoire de celui de jeudi, les valeurs sont en baisse. Au sol, les mesures effectuées par les cinq filtres d'aérosol n'ont montré aucune augmentation de la radioactivité.

 

Les particules radioactives mettent environ une semaine pour arriver en Europe, selon les modèles météorologiques. Elles traversent le Pacifique, le continent nord-américain et l'Atlantique nord avant d'arriver sur le Vieux Continent.

 

Selon les estimations de Hans Wanner, chef de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), les plus grosses fuites de radioactivité de la centrale nippone ont eu lieu du 15 au 17 mars. Depuis les émissions sont moins importantes.

 

La situation à Fukushima est aujourd'hui "stable", a précisé Hans Wanner, notamment grâce aux pompes permettant de refroidir les réacteurs qui sont à nouveau connectées à l'électricité. Mais les quatre blocs endommagés après le tsunami ne sont toujours pas sous contrôle, a-t-il ajouté.

 

De son côté, Greenpeace ne partage pas l'avis du chef de l'IFSN sur la situation dans la centrale japonaise. Elle est loin d'être stable et même s'il n'y a plus d'explosions, les rejets d'émissions radioactives se poursuivent, a fait remarquer à l'ATS Florian Kasser, chargé de la campagne énergie de l'organisation environnementale en Suisse.

 

S'il ne remet pas en cause le travail des autorités fédérales et les mesures effectuées en Suisse, il critique en revanche la politique d'information des responsables japonais mais également de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "Il y a un réel manque de transparence sur ce qui se passe sur place", déclare Florian Kasser, qui s'inquiète pour la population japonaise.

 

Sans vouloir céder à la psychose, il s'étonne également du fait que les mesures de radioactivité effectuées en Amérique du Nord, touchée avant l'Europe par les particules en provenance du Japon, ne soient pas disponibles.

 

Florian Kasser partage l'avis de l'ONG française Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD), qui milite pour une levée des informations sur les niveaux de contamination de l'air.

 

Le responsable chez Greenpeace note toutefois qu'en Europe, après Tchernobyl, des réseaux de surveillance indépendants se sont développés. Et qu'en cas de situation alarmante, il ne serait plus possible de cacher la vérité à la population, selon lui.

 

Interrogé sur les mesures prises pour des voyageurs craignant d'avoir été contaminés, M. Zeller a indiqué que toute personne de retour de l'Archipel nippon pouvait s'annoncer à l'OFSP. En Chine, deux Japonais gravement irradiés ont été hospitalisés après leur arrivée mercredi en provenance de Tokyo.

 

Sources Romandie

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article

commentaires

enlil 25/03/2011 17:57



vendredi 25
mars 2011


24/03/2011...Nature Alerte
relaie: La CRIIRAD lance un appel international





 


 


http://naturealerte.blogspot.com/