Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 21:08

J'ai posé là, plusieurs articles et videos montrant que la sécheresse sévit dans le monde entier et bien entendu, nous ne sommes pas épargnés, puisque plusieurs fleuves et rivières sont en train de se tarir. Ce qui va se répercuter, bien évidemment, sur les centrales nucléaires qui ont besoin d'eau. N'oublions pas que le "parc atomique" absorbe 40 % de notre eau comme l'a justement précisé Jeremy Rifkin.

 

Il va donc falloir s'attendre à tout un tas de mensonges de la part d'EDF et d'AREVA, cela va de soi. Il y a déjà plusieurs réacteurs qui ont été arrêtés. Cela ne fait pas la une des medias, on s'en doute. EDF ne met pas l'arrêt des réacteurs sur le compte de la sécheresse. Ils minimisent la chose, mais l'Observatoire du nucléaire tire la sonnette d'alarme, comme vous le lirez au bas du premier article. Il précise bien qu'en cas d'assèchement, il existe un réel RISQUE DE FUSION DES COEURS et donc D'UN ACCIDENT COMPARABLE A CELUI QUI EST TOUJOURS EN COURS ACTUELLEMENT A FUKUSHIMA. Pas moins. Or si nous avons 14 centrales en bord de mer, nous en avons 44 loin de l'océan, près de fleuves ou de rivières dont le niveau est fortement en train de baisser. Nous sommes donc assis sur une poudrière. Je pose en suivant des videos qui vont vous éclairer davantage...

 

On apprend également que les agriculters vont sûrement être forcés d'abattre leurs animaux à cause de la chute de la production de fourrage et l'envolée des cours mondiaux de céréales. C'est vous dire que tout va bien. Il paraît aussi que les banques vont êtres mises à contribution mais égalament LE CONTRIBUABLE !

 

Et pendant ce temps, on dépense des millions chaque jour en Libye pour assassiner des innocents. Je pense sérieusement que la Révolte ne va pas qu'être espagnole.

 

 

 

La sécheresse menace

 

 les centrales nucléaires françaises

 

 

 

La sécheresse qui sévit actuellement en France entraîne des débits très inférieurs à la normale dans de nombreux cours d'eau, provoquant une diminution de la production hydroélectrique et touchant les moyens nucléaires et thermiques refroidis par ces mêmes rivières. Eric Besson, le ministre chargé de l'Energie a donc annoncé cette semaine la mise en place d'une "cellule active de veille sur la sécurité d'approvisionnement électrique" de l'Hexagone. "Cette cellule rassemble les administrations compétentes en matière d'énergie ainsi que RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité", a précisé M. Besson.

 

Le ministère de l'Energie souligne que les circonstances actuelles ne relèvent en aucun cas de la sûreté nucléaire. "Une éventuelle pénurie d'eau ne survient pas soudainement et peut être anticipée, et les besoins de refroidissement d'un réacteur nucléaire à l'arrêt sont très faibles", explique-t-il, précisant que 14 des 58 réacteurs nucléaires électrogènes français sont situés en bord de mer et permettent donc d'assurer une base d'approvisionnement.

 

L'Observatoire du nucléaire, organisme indépendant de surveillance du parc nucléaire tire toutefois la sonnette d'alarme. "Un risque grave" pèse sur la France, 44 réacteurs se trouvant en bord de rivière. En cas d'assèchement, il existe un réel risque de fusion des coeurs et donc d'un accident comparable à celui qui est toujours en cours actuellement à Fukushima (Japon)".

 

Sources Boursier com

 

---------------------------

 

Sécheresse. L’agriculture fortement touchée,

 

le nucléaire menacé ?

 

 

Le printemps 2011 est le plus chaud depuis le début du XXe siècle et le plus sec des cinquante dernières années a annoncé Météo France, ce mardi, dans un bilan provisoire. La quasi-totalité du pays est touchée. La température moyenne relevée entre mars et mai a été supérieure d’environ 2,6 degrés par rapport à la normale.

 

 

Le caractère exceptionnel de ces conditions météorologiques, plus ou moins similaire à l’été 1976, estime un responsable de Météo France, entraîne de graves conséquences économiques pour l’agriculture mais menace également une part de la production d’électricité.

 

----------------

 

L’agriculture française en crise

 

 

 

« La situation est grave pour les paysans français » a déclaré le ministre français de l’Agriculture Bruno Le Maire. Ce constat alarmant a été établi lors d’une réunion au ministère avec les différents représentants du monde agricole, des industriels et des distributeurs.

 

Une partie des agriculteurs notamment issus de la filière animale risque d’être forcée d’abattre ses bêtes face à la chute de la production de fourrage et l’envolée des cours mondiaux de céréales.

 

Afin de répondre à ces préoccupations, le gouvernement français a lancé ce mardi un processus d’indemnisation s’inscrivant dans le cadre du fonds national de garantie des calamités agricoles. Celui-ci se réunira le 15 juin et les premiers arrêtés sont attendus pour le 12 juillet. Les indemnités devraient parvenir aux exploitants à partir de la mi-septembre.

 

L’enveloppe globale dépasserait la centaine de millions d’euros selon le ministre. « Penser qu’on s’en sortirait à 80 ou 100 millions d’euros serait naïf » a-t-il déclaré, tout en insistant qu’il n’y aurait pas d’impôt sécheresse. Seront cependant mis à contribution aussi bien le contribuable (!) que les banques, comme le Crédit Agricole qui a d’ores et déjà annoncé mettre 700 millions d’euros de prêts de trésorerie à la disposition des éleveurs. Les assureurs sont eux aussi concernés et étendront la garantie de responsabilité au transport, à la manipulation et au stockage des pailles.

 

Menace sur le refroidissement des réacteurs nucléaires

 

Outre les dégâts sur l’économie agricole, la sécheresse pourrait également affecter la production française d’électricité. Dans un dossier daté du 12 mai, l’Observatoire du nucléaire, organisme associatif indépendant, déclare qu’« un risque grave » pèse sur la France, précisant que 44 réacteurs se trouvant en bord de rivière.

 

L’association considère (abusivement ?) que « le réchauffement climatique […] met le nucléaire en échec ». Un phénomène qui, d’après elle, est amené à prendre de l’ampleur « dans la mesure où les canicules et sécheresses vont être de plus en plus fréquentes et intenses ».

 

La France a déclenché jeudi 26 mai une cellule de veille sur l’approvisionnement en électricité, le ministère de l’Energie expliquant dans un communiqué que la sécheresse « conduit à des débits inférieurs à la normale dans de nombreux cours d’eau, ce qui entraîne une diminution de la production hydroélectrique, et touche également les moyens nucléaires et thermiques qui sont refroidis par ces cours d’eau ».

 

L’Observatoire du nucléaire déclare que cette sécheresse pourrait contraindre, comme ce fut le cas en 2003, d’arrêter certains réacteurs, entraînant l’éventualité d’un black-out électrique.

 

Sources Ouest-France

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article

commentaires