Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 17:22

 Excellent article sur l'Esprit crédule de ceux qui croient tout ce qui leur est raconté par "voix officielle", parce que justement si cela vient d'une "autorité reconnue", c'est forcément vrai. Les crédules sont très impressionnants dans leur crédulité. Imaginons...

 

Si l'armée et les services secrets me disent qu'ils ont rasé une ville et tué 1500 personnes parce que c'était des "terroristes", je le crois. S'ils affirment qu'une dizaine de personnes ont été assassiné de sang froid sur un bateau parce qu'ils étaient armés jusqu'au dents, je le crois. Même si je n'ai vu aucun avion foncer dans le Pentagone, si les officiels me disent que c'était bien un boeing, je gobe. Même si les "conspirationnistes" racontent que Ben Laden  est mort depuis des lustres, puisque Obama dit, à la face du monde, que le 1er mai, Ben Laden a été maîtrisé puis tué, pourquoi remettrais-je en doute sa parole ? Il a l'air si sincère quand il parle. Je crois Obama. Je crois Netanyahou. Je crois Sarkozy. Je croyais Bush pareillement. Et Sharon. Et Blair. Et même si tu m'amènes des preuves sous les yeux prouvant qu'ils ont menti, je ne te croirais pas. Car, qui es-tu, toi, comparé à eux ? Qui te connait ? Je pense sincèrement que tu as fabriqué ces preuves car tu as l'esprit pervers. Tu veux porter le discrédit sur des gens honorables. Tiens, je te méprise ! Tellement ta conduite est ignoble !

 

Voilà comment cela se passe... évidemment, nous sommes loin de la Loi Originelle...

 

"Interroge la Pierre... Interroge l'Arbre... Ecoute la Voix de l'Eau qui chante... Tends ton oreille vers le Ciel... et si tu n'obtiens pas de réponse, alors... interroge ton Coeur... Ecoute ton Esprit... eux, te diront la Vérité." Amen !

 

 

 

 

 

 

L'esprit crédule expliqué

 

 

par MIKE ADAMS

 

 

moutons02.jpg

 

 

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

 


Compte tenu de la ribambelle de salades flagrantes pondues ces jours-ci par les autorités de Zunie (FDA, DHS, Maison Blanche, etc.), il est stupéfiant de voir que tant de gens gobent toujours ce que disent les « sources autorisées. » Ça soulève la question du mécanisme de leur cerveau : Comment quelqu'un peut-il avaler les boniments officiels d'une manière aussi naïve et consommée, sans même se poser des questions de bon sens quant à leur sérieux ou base factuelle ?

Il s'avère que ces gens-là, les Candide, procèdent de ce que j'ai appelé un Esprit Crédule. Il s'agit d'un dysfonctionnement du processus mental, qui fait retenir les informations en fonction de leur source au lieu de leur plausibilité. Ces gens-là ont tendance à avoir une confiance absolue envers les gouvernements, institutions, grands médias, médecins, scientifiques, ou toute personne portant l'habit de l'autorité apparente.

Quand une personne normale intelligente se pose des questions sensées sur toute nouvelle reçue de source quelconque, Candide accepte inconditionnellement toute info provenant de sources ayant une fonction d'autorité apparente dans la société.

Un gouvernement ne ment jamais

Mais, ça marche comment dans sa tête ? C'est un processus captivant. Candide pense que le gouvernement ou les institutions et les médecins peuvent mentir, mais il croit qu'ils choisissent de ne pas le faire, même si ça peut servir leurs propres intérêts.

Suivez attentivement, car c'est la partie fascinante. Candide pense effectivement que, même si un représentant du gouvernement peut fabuler sur un truc, jamais il ne le fera vraiment. Et pourquoi ça ? Parce que, en fin de compte, Candide estime que les gouvernements, institutions et grands médias, opèrent à partir d'une sorte de code d'honneur. C'est pourquoi, même s'il est dans l'intérêt de notre gouvernement de nous tromper, cela n'arrivera jamais, puisque ça violerait le code d'honneur imaginaire.

Où se trouve ce code d'honneur ? Où est-il écrit ? Nulle part, bien sûr. Il est imaginaire. Mais pour Candide, il semble réel. Chose intéressante, bien que ce « code d'honneur » n'existe que dans l'imagination de Candide, il le projette sur les instances de pouvoir, en imaginant qu'elles s'y conforment.

Le crédule extrémiste

Voilà pourquoi Candide croit que les grands médias disent toujours la vérité. Il pense qu'ils ont le « sens de l'honneur, » et que ça les oblige à donner toujours la vérité sans jamais truquer l'information à mauvais dessein. De ce fait, les grands médias ne « manipulent » jamais l'actualité et ne signalent que du factuel, sans tenir compte de la politique ou des recettes de la publicité.

Naturellement, cette vision du monde est ridiculement niaise. Et pourtant, c'est le cœur du système de croyance d'au moins la moitié de la population. La moitié crédule croit tout ce que lui racontent le gouvernement, les médias ou les représentants d'une autorité.

Chose intéressante, la personne crédule l'est aussi dans son for intérieur, puisqu'elle n'admet pas sa propre crédulité. À la place, elle pense agir en esprit rationnel. Ce faux esprit rationnel pense se comporter comme un filtre critique à l'égard de l'info entrante, mais c'est encore de l'aveuglement. En réalité, le faux esprit rationnel branche le « filtre automatique » qui élimine toute information en conflit avec ce qu'il avale de source officielle.

Voilà la clef pour comprendre Candide : Ce n'est pas la qualité de l'information qui importe, c'est sa confirmation de source officielle qui la rend réelle chez Candide.

Le Lapin de Pâques a stroumpfé Ben Laden !

Admettons, par exemple, qu'un grand journaliste français crédule [*] tombe sur un truc racontant que le Lapin de Pâques a occis Oussama Ben Laden. L'article affirme que des œufs colorés ont été retrouvés près du corps de Ben Laden, et des reliquats de plumes restés sur les lieux prouvent que le Lapin de Pâques était là.

 


[* Ndt : Grand journaliste français crédule est un pléonasme. Les sceptiques sont chômeurs ou morts. Vous avez entendu les messes noires des Guetta Garbot et des Alexander Adlre sur les sources d'informations autorisées ? Sans raisons autres que celles du Pentagone, ils incitent le beauf à guerroyer contre des pays d'Orient. Il y a aussi cet Et-patati-et-patata. Vous l'avez sûrement vu sur C++ emberlificoter les faits pour les rendre carrés ? Ce « journaliste » aime faire avaler des couleuvres cubiques à son auditoire. Sa dernière sortie a été de défendre les lois mémorielles. Ben voyons ! Il est normal que la loi dicte l'Histoire. En voyant des dégénérés pareils, on se demande jusqu'à quel bas-fond peut mener la crédulité.]

Dans le cas présent, une personne intelligente à l'esprit rationnel aurait moult questions à ce propos. Pour commencer, un lapin n'a point de plumes. Et aussi, le Lapin de Pâques est une œuvre de fiction. Par-dessus le marché, ce Lapin de Pâques, il a fait comment pour zigouiller Oussama ? Après constat des failles de l'histoire, toute personne intelligente serait forcée de conclure à une affabulation. La seule conclusion logique qu'elle en tirerait serait que le gouvernement débite des balivernes.

Candide, pourtant, ne se demanderait pas si gent lapine est emplumée, ni si le Lapin de Pâques peut mener un raid militaire. Au lieu de cela, il cherchera d'abord d'autres sources confirmant la chose afin d'établir sa véracité. Il allumera la télé ou surfera sur Internet, pour voir si l'info est dite de « source officielle. »

Dès qu'il aura trouvé CNN, Fox News ou quelque autre « source officielle » signalant que le Lapin de Pâques a buté Oussama, cette info deviendra instantanément « vraie » dans son esprit. Elle passera soudain de la file d'attente de sa moulinette mentale à la case « vérité absolue » de sa cervelle et, à partir de ce moment-là, personne ne pourra remettre cette réalité en question dans sa tête.

Pourquoi se barber à argumenter avec Candide, il est imperméable aux faits

À ce stade, l'esprit rationnel de Candide est tout à fait débranché du sujet. À ce point, nulle accumulation de faits ne pourra ébranler sa « réalité. » Par exemple, tout croyant en l'histoire du gouvernement sur le 11/9 a déjà adopté sa version à la Lapin de Pâques, sur des terroristes précipitant les zincs sur les tours du World Trade Center. Bon ! Mais comment, quelques heures plus tard, cela a-t-il pu faire tomber en chute libre, à la manière d'une démolition, le bâtiment 7, puisqu'aucun avion ne l'a jamais touché ? Comment la ferraille et le béton du WTC 7 ont-ils pu, tout à coup et comme par magie, s'effondrer en parfait synchronisme simplement à cause du feu ?

Vous savez, pour Candide, les réponses n'ont guère d'importance. Il n'y a pas de place pour les faits dans sa tête. Tout l'espace est pris par ce qui est essentiellement une dévotion sectaire envers les institutions de l'autorité.

Nous avons vu cela avec la secte Heaven's Gate (Porte des cieux) en Californie il y a quelques années. Le gourou, un homme nommé Applegate, s'est mis en position d'unique source d'information faisant autorité chez les adeptes de la secte. Il est ainsi devenu la source autorisée, dont les informations étaient admises intégralement, sans remise en cause ni aucune sorte de scepticisme. À ce moment, il a pu assez facilement persuader ses adeptes qu'une race extraterrestre allait débarquer d'un OVNI sur la face cachée d'une comète, et que, s'ils se suicidaient, ils seraient transportés sur l'astronef alien (ou un truc de cet acabit).

Une croyance de ce tonneau peut sembler absurde... Jusqu'à la prise de conscience du fait que les gouvernements du monde entier utilisent exactement les mêmes tactiques sectaires. Ils ont leurs propres supporters qui croient tout ce qu'ils racontent, sans se poser de questions. C'est pourquoi, si le président Obama annonce que le vaisseau mère d'une race alien va atterrir sur le gazon de la Maison Blanche, et que les gens qui ont voté pour lui verront leur conscience transférée dans un corps extraterrestre immortel, la vérité bizarre c'est que des millions de gens le croiront. Peut-être des dizaines de millions. Ils le vénéreront même comme un saint intergalactique.

Vous souvenez-vous de l'émission radio d'Orson Welles, qui annonça que des extraterrestres avaient envahi la Terre et détruit nos villes ? Un grand nombre de gugusses crurent que c'était vraiment arrivé... et pas à cause de la plausibilité de l'info, parce qu'elle émanait d'une source autorisée. Pour ces gens, l'invasion extraterrestre était tout aussi réelle à l'époque que l'est aujourd'hui le décès officiel d'un Ben Laden  pour les supporters du gouvernement.*

Tout au long de l'histoire, de nombreuses théories du complot se sont révélées vraies

Les gouvernements affabulent évidemment depuis qu'ils existent. Toutes les théories du complot ne sont pas vraies, bien sûr, mais le nombre d'entre elles qui s'avèrent vraies est si grand que l'idée de ne pas croire à l'existence de complots est insensée.

Ne pas croire aux complots signifie qu'il est délirant de croire que deux individus peuvent s'asseoir et comploter pour tirer avantage des autres d'une manière trompeuse, contraire à l'éthique. Eh bien, ma foi, c'est ce qui se trame quasiment à chaque réunion de conseil administratif dans toute grande entreprise du monde ! Le complot n'est pas que monnaie courante, il est pratiquement synonyme de capitalisme contemporain ! À l'instant même, Apple est accusé d'un complot visant à maintenir le salaire des employés artificiellement bas.

On se demande : Candide, il ne croit pas non plus en cette théorie du complot ? Rejette-t-il automatiquement toute idée de théorie du complot à cause du mot « complot » ?

Pour ceux qui ne connaissent pas ces affaires, voici 33 théories du complot qui se sont révélées vraies.

Le Projet Manhattan était évidemment un complot secret du gouvernement. Les expériences de syphilis à Tuskegee sur des Afro-zuniens étaient un complot médical secret. En organisant des actes terroristes dans des villes zuniennes, l'Opération Northwoods était un complot visant à faire approuver une guerre contre Fidel Castro.

Ce sont tous des faits historiques. Ils sont incontestables. Mais pour Candide, aucune de ces affaires n'existe. La réalité est juste ce que bourdonne en ce moment la Maison Blanche. Quand Daobeulliou occupait la Maison Blanche, les balivernes quotidiennes étaient des trucs de ce tonneau : « Les Irakiens aimeraient bien que notre armée occupe leurs terres pour que nous établissions leur liberté ! » Ah ouais ? Voilà, pour sûr, une logique un chouïa biscornue. Mais ça ne diffère guère de la version d'Obama sur les contes de fées guerriers, incrustés de joyaux du style : « Nous balançons juste des bombes humanitaires sur la Libye. » Ou bien, « Ce n'est pas vraiment une guerre. Il s'agit juste d'une activité balistique de l'armée. »

Mais, vous savez, même si tout ce qu'ils disent est vraiment vrai, ça ne fait guère de différence... du moins pas pour Candide, qui estime qu'il n'existe rien de tel qu'une théorie du complot. Les choses comme un gouvernement scélérat n'existe pas non plus. Purée ! Quand Christophe Colomb a débarqué dans le Nouveau Monde, son équipage entier a partagé le pain et le vin avec les autochtones, nous raconte-t-on. Il n'y a eu ni appropriation, ni massacre, ni génocide. Voilà pourquoi nous continuons de célébrer le Columbus Day chaque année ! Car Candide a besoin d'une raison pour laisser le travail pendant une journée, même si ça nécessite une révision complète des faits historiques réels.

Histoires les mieux gobées par Candide

La vaccination est utile. Simplement parce que les médecins et les CDC (Centres de contrôle des maladies) racontent qu'ils le sont, et non pas du fait de preuves scientifiques fiables, les vaccins sont « sûrs et efficaces. »

L'économie pète la forme. Se satisfaisant de toute fiction économique ourdie à Washington, Candide se laisse facilement aller à oublier les 14.000 milliards de la dette nationale, qui grandit de jour en jour.

  


[Ndt : Lire à ce propos le livre « L'Amérique qui tombe » d'Arianna Huffington, la créatrice du site d'information Huffington Post. Ce qu'elle décrit sur la situation des gens là-bas confirme en pire ce dont nous parle parfois Paul Craig Roberts.]

Administrations et entreprises désirent le bien de tous. Les compagnies pharmaceutiques veulent juste trouver des remèdes pour que tout le monde soit en bonne santé. Le gouvernement est là pour aider. Nous devons tous arrêter les questions et faire ce qu'ils nous disent.

De rien, jamais, il n'y aura pénurie. Il n'y a rien de tel que le pic pétrolier [*]. Notre monde peut perpétuer indéfiniment son économie du jetable, croit-il. Nous ne serons jamais à court de gaz, d'eau, de sol arable, ni de ressources naturelles. Continuez à utiliser des saloperies et jetez les tout de suite !


[* Ndt : Cette question n'est pas simple. Si le pétrole ne provient pas de la décomposition d'organismes, mais est plutôt créé par la Terre en continue, comme le soutiennent les spécialistes russes, et si en plus le volume de la Terre augmente, comme il semble bien que se soit le cas, il n'y a pas à s'en faire pour le pétrole.]

Les additifs alimentaires sont sains. Dans le cas contraire, pourquoi la FDA les aurait-elle approuvés ?

Il n'existe rien de tel qu'un remède contre le cancer. Pessimiste absolu, Candide pense que le cancer n'a jamais été guéri ! Et si le remède du cancer existait, nous le saurions maintenant, non ? (Puisque nos scientifiques savent déjà tout ce qu'il est bon de savoir, vous savez...)

Il n'existe aucunes autres civilisations ou êtres dans l'Univers. Étrangement, nous sommes la seule forme de vie intelligente ayant jamais existé, croit-il. Tout débat sur l'intelligence extraterrestre est juste un tas de billevesées à la limite du bon sens. Il n'y a jamais eu de vie sur Mars non plus.

Herbes et plantes médicinales sont sans valeur. C'est vrai, puisque, comme le disent les médecins, seule la médecine classique peut vous « traiter. » Par-delà uniquement leurs calories, insistent-ils, les herbes et les plantes ont une valeur biologique nulle.

...et ça continue, chimère après chimère. Candide, semble-t-il, gobera quasiment tout ce que pond une « source autorisée. » Mais ce même Candide fera peu de cas des faits honnêtes ne provenant pas de ces mêmes sources de confiance.

Comment soigner Candide

Fait intéressant, à un moment ou à un autre, la plupart des gens intelligents, les penseurs sceptiques d'aujourd'hui, étaient autrefois des gens crédules. À un moment, ils se sont simplement « réveillés, » et se sont mis à s'interroger consciemment sur le monde autour d'eux.

Les personnes intelligentes, les sceptiques informés, sont des gens qui posent des questions du style :

* Pourquoi vingt grands médias différents rapportent-ils exactement les mêmes nouvelles, au mot prêt, fidèlement le même jour ? S'ils avaient tous enquêté et écrit leur propre article, n'y aurait-il pas des différences dans les informations ?

* Comment se fait-il que Wall Street ait obtenu un plan de renflouage de moult milliards de Washington, alors que Main Street (le peuple) doit toujours payer des impôts impliquant l'envoi de fric à Washington ? Si Washington peut créer comme par magie des milliers de milliards durant la nuit, pourquoi donc payons-nous des impôts ?

* Pourquoi le ministère de l'Agriculture conspire-t-il activement de nos jours avec les compagnies de semences OGM pour maintenir l'homologation des graines modifiées génétiquement, alors même qu'aucune preuve scientifique de leur innocuité sur le long terme n'existe ?

* Si le mercure est l'un des éléments les plus toxiques connus de la science moderne, pourquoi est-il encore mis délibérément dans la bouche des enfants sous la forme d'amalgames d'« argent » ? Et pourquoi dit-on plombage d'« argent, » alors qu'en réalité ça contient plus de mercure que d'argent ?

* D'où sort vraiment le fluorure rajouté dans la distribution d'eau publique ? Et, si le fluorure est si bon pour les gens, pourquoi donc est-il si dangereux à manipuler ? Pourquoi est-il considéré comme un produit chimique dangereux par l'EPA (Protection de l'environnement) ?

* Que s'est-il vraiment passé le 11/9 ? Comment s'est écroulé le WTC 7 qu'aucun avion n'a jamais heurté ? Pourquoi ont-ils déblayé les décombres avant qu'une analyse convenable de la police scientifique ne puisse être effectuée ?

* Les vaccins, ils sont vraiment sûrs ? Où est l'étude comparant les enfants vaccinés et non-vaccinés ? Pourquoi l'industrie du vaccin ne permet-elle pas que ces études soient faites ?

* Pourquoi l'industrie du cancer semblent-elle bien plus intéressée par le traitement du cancer et le racolage de cancéreux que par la guérison du cancer et la fin de cette épidémie ? Pourquoi cette industrie refuse-t-elle de parler de l'effet cancérigène des produits chimiques ou des propriétés anticancéreuses de la vitamine D ?

* Pourquoi des additifs alimentaires toxiques sont-ils encore autorisés dans l'alimentation ? Quelle est la vraie histoire de l'aspartame et de la FDA ? Pourquoi la FDA étouffe-t-elle la stévia depuis tant d'années ?

* Pourquoi l'État médical policier utilise-t-il maintenant des armes pour forcer les parents à soigner leurs enfants ? Quel genre de système médical a besoin de menacer les gens de violence pour les forcer à se conformer à lui ?

* Pourquoi Clinton a-t-il bombardé le Soudan [*] au milieu de l'affaire Monica Lewinsky ? Pourquoi Obama a-t-il subitement annoncé la mort de Ben Laden au milieu de l'affaire de son faux certificat de naissance ?


[* Ndt : C'était une fabrique de produits pharmaceutiques, financée par Ben Laden, qui avait été bombardée au Soudan. Elle fabriquait des « médicaments » pas cher contre le sida pour l'Afrique, en écornant au passage les bénéfices des fabriques d'un certain Rumsfeld. La morale : Au lieu de s'engager dans la production de médicaments bidons contre la sous-alimentation, ils auraient dû investir dans l'agriculture. Même certains pays non-alignés gobent la supercherie du sida.]

* Pourquoi la DEA (Brigade des stupéfiants) fait-elle toujours la « guerre à la drogue, » en particulier puisqu'il est amplement démontré que c'est un fiasco total ne servant qu'à gonfler la population carcérale tout en enrichissant les dealers de stupéfiants des rues en rendant les prix plus élevés ?

* Si Ben Laden est mort, pourquoi les agents de la TSA (Sécurité des transports) nous baissent-ils toujours le falzar dans les aéroports ? Et d'abord, quelle était la raison de la création de la TSA et de l'engagement de 60.000 agents de sécurité ?

Tout être pensant intelligent, sceptique, poserait ces questions (et bien d'autres) sous la pression naturelle d'une curiosité humaine élémentaire. Mais Candide attaque le questionneur, parce qu'il ose simplement poser ce genre de questions.

C'est pourquoi Candide est plus que crédule : C'est un esprit lâche. Il a peur de poser les questions contradictoires qui lui viennent à l'esprit, et il attaque en même temps ceux qui ont le courage de se lever et de poser réellement ces questions (comme Jesse Ventura).

La plupart des membres de la presse convenue sont évidemment des esprits lâches. Ils gobent quasi universellement les manipulations corporatistes (ou de la Maison Blanche) et ne posent jamais aucune vraie question.

 

 Voici quelques-uns des vrais héros, des gens qui posent des questions intelligentes sur notre monde :

Alex Jones

 

Jeff Rense

 

Commentaire : Jeff Rense et Alex Jones sont en réalité des agents de COINTELPRO

 

Charlotte Gerson

Jonathan Landsman

David Icke

Jesse Ventura

Gerald Celente

Ron Paul

Robert Scott Bell t

Dr Andrew Wakefield

Suzanne Somers

Dr James Forsythe

George Noorey

[et bien d'autres, comme David Duke en particulier, ndt]

Voyez-vous là une tendance ? Tous ces gens ont été marginalisés ou sauvagement attaqués et calomniés, simplement parce qu'ils ont choisi de poser des questions intelligentes sur le monde qui les entoure. Maintenant, je ne suis pas d'accord avec tout ce que dit chacune de ces personnes, mais j'admire chacune d'elles pour leur courage à poser les questions qui doivent être posées si nous voulons aller de l'avant en tant que société (et civilisation ).

Les gens de cette sorte représentent le parfait opposé de Candide. Ils sont à la place les « vrais sceptiques » du monde. La raison pour laquelle ils sont violemment attaqués, c'est que notre monde est si imprégné de mensonge et de conspiration que seuls les Candides sont tolérés. Pour les pouvoirs en place, ceux qui remettent en question le statu quo ne sont pas seulement gênants, mais réellement dangereux. Aujourd'hui, l'activité la plus casse-cou dans laquelle vous pouvez vous engager, c'est aider les autres à prendre conscience de ce qui se passe réellement autour d'eux.

C'est cet « éveil » qui est si unanimement méprisé par les réseaux corporatifs, les gouvernements et les larbins des médias, qui feront tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter absolument qu'aucune sorte d'éveil ne s'installe. Après tout, le fonctionnement de la Matrice dépend de ceux qui croient en l'illusion.

Et il est bien sûr tellement plus facile de gouverner quand les gens croient simplement ce que vous leur dites. Candide fait les supers électeurs et les esclaves volontaires : Seulement la société moche.

 

Commentaire: Pour plus d'informations sur cette partie de la population caractérisée par un haut taux de soumission aux autorités, une absence totale d'esprit critique ainsi que la capacité de cette frange de la population à ne voir ni l'hypocrisie ni les mensonges des pouvoirs en place, lisez le livre de Bob Altemeyer sur les personnalités autoritaires et leurs suiveurs.

Citons également Richard Dolan, qui nous dit dans UFOs and the National Security State :

D'un point de vue historique, la seule réalité est celle du complot. La dissimulation, le secret, la richesse et l'indépendance sont synonymes de pouvoir ; la tromperie est l'élément clé de l'art de la guerre (l'instrument des élites au pouvoir), et lorsque la victoire est tout ce qui importe, la moralité traditionnelle des gens ordinaires devient une entrave. La dissimulation découle d'un élément omniprésent à la base de l'existence au sein de notre monde, à savoir que ceux qui sont en haut de l'échelle prendront toujours toutes les mesures - quelles qu'elles soient - nécessaires au maintien du statu quo.

(...)

La seule étiquette [de complot] déclenche un rejet automatique, comme si personne n'agissait jamais secrètement. Mettons quelque peu cette question en perspective, et apportons-y un peu de bon sens. Les États-Unis sont constitués de grands organismes - de corporations, de bureaucraties, de « groupes d'intérêt », et ainsi de suite - organismes qui sont par essence comploteurs. C'est-à-dire qu'ils sont hiérarchiques, les décisions importantes y sont prises en secret par quelques dirigeants majeurs qui n'hésiteraient pas à mentir sur leurs activités. Telle est la nature du comportement propre à ces organismes. Le « complot », pris dans ce sens-clé, est monnaie courante sur toute la planète. Au sein des appareils militaires et des services secrets du monde entier, cette tendance est amplifiée au plus haut point.

Au cours des années 1940, [...] l'armée et ses scientifiques développèrent les armes les plus terrifiantes au monde dans le secret le plus total... Quiconque a vécu dans une société répressive sait que la manipulation officielle de la vérité est un fait quotidien. Mais les sociétés ont leurs élites et leurs petites gens. De tout temps et en tout lieu, c'est l'élite qui gouverne, et c'est l'élite qui exerce une influence dominante sur ce que l'on pourrait appeler la culture officielle. [...] Toutes les élites prennent soin de manipuler l'information publique pour maintenir au pouvoir les structures existantes. C'est une vieille méthode. Les États-Unis sont théoriquement une république et une société libre, mais en réalité, c'est un empire et une oligarchie, vaguement consciente de sa propre oppression, à l'intérieur comme à l'extérieur.

J'ai utilisé le terme « État de sécurité nationale » pour décrire ses structures de pouvoir. C'est une façon appropriée d'évoquer les communautés de l'armée et des services secrets, tout comme les milieux qui s'en nourrissent, comme les fournisseurs de la défense et autres entités clandestines nébuleuses. Ses caractéristiques fondamentales sont la dissimulation, la richesse, l'indépendance, le pouvoir et la duplicité. Presque tout ce qui fut entrepris d'important par la communauté de l'armée et des services secrets des États-Unis dans les cinquante dernières années le fut en secret. Le projet de construction d'une arme atomique, mieux connu sous le nom de Projet Manhattan, reste le grand modèle de toutes les activités qui suivirent. Pendant plus de deux ans, pas un seul membre du Congrès ne fut même tenu informé de ce projet, bien que son coût total excédât deux milliards de dollars. Pendant et après la Seconde Guerre mondiale, d'autres projets importants tels que le développement d'armes biologiques, l'immigration de scientifiques nazis, les expériences terminales de manipulation mentale, l'interception à l'échelle nationale du courrier et des transmissions télégraphiques d'une population inconsciente, l'infiltration des médias et des universités, les coups d'État secrets, les guerres secrètes et les assassinats, furent non seulement tous tenus éloignés des regards du public étasunien, mais aussi de la plupart des membres du Congrès et de plusieurs présidents.

À vrai dire, parmi les agences de renseignements les plus puissantes, plusieurs furent elles-mêmes mises en place secrètement, inconnues du public ou du Congrès pendant des années. Depuis les années quarante, les organes de la Défense et des services secrets étasuniens ont plus d'argent à leur disposition que la plupart des pays. En plus des dollars officiels, une grande partie de l'argent est de source inconnue. Depuis ses débuts, la CIA est engagée dans une série « d'affaires » officieuses qui ont généré d'énormes sommes d'argent liquide. Les relations entre la CIA et le crime global organisé (et donc, de facto, avec le commerce international des narcotiques) sont abondamment prouvées et documentées depuis des années. Une grande partie des investissements initiaux nécessaires au fonctionnement de la communauté des services secrets étasuniens fut fournie par des familles étasuniennes très puissantes et reconnues, qui ont depuis longtemps un intérêt à financer des opérations de sécurité nationale jugées nécessaires à leurs intérêts. En théorie, il existe une surveillance civile des organes de sécurité nationale étasuniens. Le président est le commandant suprême des armées. Le Congrès a un droit de regard officiel sur la CIA. Le FBI doit répondre devant le ministère de la Justice. En pratique, tout ceci est peu appliqué. L'une des raisons en est la dissimulation. [...]

Un exemple glaçant d'une telle indépendance eut lieu au cours des années 1950, lorsque le président EISENHOWER perdit véritablement le contrôle de l'arsenal nucléaire. La situation se détériora à un point tel qu'au cours de ses deux dernières années de mandat, EISENHOWER demanda à plusieurs reprises une audience au chef du Strategic Air Command afin de connaître le plan de représailles nucléaires des États-Unis. Ce qu'il apprit finalement en 1960, la dernière année de son mandat, l'horrifia : la moitié de l'hémisphère nord serait anéantie ! Si un héros militaire révéré tel qu'EISENHOWER n'a pu contrôler l'arsenal nucléaire étasunien, ni obtenir une réponse franche de la part du Pentagone, comment diable les présidents TRUMAN, KENNEDY, JOHNSON ou NIXON l'auraient-ils pu sur des questions comparables ? La dissimulation, la richesse et l'indépendance sont synonymes de pouvoir. Au fil des années, l'État de sécurité nationale a accédé à la technologie la plus sophistiquée au monde, barré l'accès de milliers d'hectares de territoire au public, obtenu la possibilité illimitée d'espionner à l'intérieur et à l'extérieur des frontières étasuniennes, mené des actions officielles ou clandestines contre d'autres nations, et poursuivi des guerres sans subir de critique sérieuse de la part des médias. Au niveau national, il garde sous influence les élus et les groupes qui espèrent obtenir quelques milliards de dollars du budget de la défense.

La dissimulation est l'élément clé de l'art de la guerre, et lorsque la victoire est tout ce qui importe, la moralité traditionnelle des gens ordinaires devient une entrave. Ensemble, les exemples de duplicité officielle forment un tout quasiment homogène. Ils incluent des morceaux de choix tels que la crise « bidon » de la guerre de 1948, le « missile gap » imaginaire rapporté par l'armée de l'air au cours des années 1950, les incidents soigneusement orchestrés menant au vote de la Résolution sur le golfe du Tonkin... La dissimulation découle d'un élément omniprésent à la base de l'existence au sein de notre monde, à savoir que ceux qui sont en haut de l'échelle prendront toujours toutes les mesures - quelles qu'elles soient - nécessaires au maintien du statu quo. Les sceptiques demandent souvent : « Pensez-vous vraiment que le gouvernement pourrait cacher [quoi que ce soit] pendant si longtemps ? » La question elle-même reflète l'ignorance de la réalité, qui est que la dissimulation est monnaie courante au sein de l'État de sécurité nationale. Cependant, la réponse est en fait oui, et non. « Oui », dans le sens où les opérations de dissimulation sont le modus operandi habituel - elles sont souvent ignorées du public pendant des décennies, et révélées au grand jour par le simple fait du hasard. Mais aussi « non », dans la mesure où [...] il y a fuite d'informations dès le départ. Il est impossible de tout verrouiller complètement.

La clé est de neutraliser et discréditer les informations gênantes, parfois par un démenti officiel, parfois en utilisant les médias par personnes interposées. Il est peu probable que les preuves [d'un complot] provenant d'échelons inférieurs survivent au conflit inévitable avec la culture officielle. Et la reconnaissance de la réalité des [complots] n'aura lieu que lorsque la culture officielle la jugera digne d'intérêt ou nécessaire.

 


Sources SOTT NET

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans L'Esclavage des Peuples
commenter cet article

commentaires