Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 08:28

Comme je l'ai dit hier, c'est bel et bien l'Allemagne qui était visée parce qu'elle arrête le nucléaire. Car comment expliquer que cette bactérie n'existait nullement part avant cette contamination ? Aujourd'hui, les nouvelles sont plus précises au sujet de cette bactérie tueuse dont le mystère reste entier.

 

 On voit déjà la marche arrière de l'OMS -organe des Maîtres du Monde comme tout ce qui est affilié à l'ONU, ne l'oublions pas- hier, elle disait que "la souche de la bactérie responsable d'une épidémie de diarrhée mortelle en Europe était JUSQU'A PRESENT INCONNUE.../...il s'agit d'une bactérie mutante." Je cite texto, c'était sur cette page et vous verrez qu'elle ne reste pas, comme par hasard, qu'on nous en met une autre à la place, ce qui fait que l'on ne peut plus rien lire. Inouï ! A moins que cela vienne de mon PC ??? Et aujourd'hui, l'OMS nous dit le contraire, à savoir : "...que la souche ETAIT "DEJA CONNUE" chez l'homme." puis : "Cette souche A DEJA ETE IDENTIFIEE DANS DES CAS HUMAINS, mais pas dans des flambées". Voilà comment l'OMS dit blanc un jour, et noir le suivant. Ou comment prendre les gens pour des ignares. Parce que c'est pour cela qu'ils nous prennent, des ânes ! Et on le voit chaque jour. Ils se figurent que notre Esprit est aussi naïf que ceux des australopithèques et que l'on peut nous raconter n'importe quoi, sans vergogne, que l'on n'y verra que du feu. Comme je l'ai déjà dit, on vit sous cloche. Ces pervers pensent que nous sommes incapables de réfléchir et de voir non seulement leurs bourdes mais aussi leurs propos contradictoires. Mais on les a à l'oeil et rien ne nous échappe de leurs méthodes mensongères.

 

L'OMS se décrédibilise de jour en jour, on sait pour qui elle bosse. Quand on voit qu'elle prône la circoncision pour éradiquer le SIDA, et que ce sont des chirurgiens israéliens qui sont chargés de la besogne, on a tout compris ! Et que dire de l'Organisation Mondiale de la Santé ( de la Santé, je précise...) qui considère que les aliments avec OGM présentent les mêmes risques pour la santé que les aliments conditionnels" ? Voir ses intéressants rapports ICI et ICI, vous y apprendrez ques les nouveaux aliments génétiquement modifiés peuvent permettre de renforcer la Santé et le développement.  Cherchez l'erreur ! Mais au moins, ces quelques anomalies nous permettent de savoir à quoi nous en tenir et qui finance l'OMS. Les lobbies pharmaceutiques, les industriels OGM et le lobby nucléaire. On y vient. Et l'OMS peut certainement duper beaucoup de monde mais pas ceux qui connaissent très bien ses liens avec certains organismes qui ne sont absolument pas compatibles avec la Santé, justement.

 

Ainsi, depuis 1959, cet organe machiavélique a signé un Accord très particulier avec l'Agence Internationale de l'Energie Atomique -AIEA- à qui elle est très soumise. Non seulement, elle ne dénonce pas le nucléaire, mais elle le couvre, et dissimule les données scientifiques qui témoignent et prouvent la gravité des conséquences sanitaires de la contamination radioactive. notamment tous les essais atomiques. Et pire que tout, par cet Accord, elle est subordonné à l'AIEA.  L'avez-vous entendu dire quelque chose au sujet de la dissémination de Fukushima ? Puisque son domaine est la Santé des populations, a-t-elle mis en garde contre l'air nucléarisé ? Point du tout.

 

Alors hier, elle annonce que la "souche de l'Ecep était inconnue" et aujourd'hui, elle ne l'est plus. Comme c'est étrange ! La vérité est que les portes-paroles de cette organisation ne sont que les marionnettes des chefs du sommet. Ils ne font que répéter ce qu'on leur dit de dire. Or, en affirmant que la souche était inconnue, il est bien évident que tous les scientifiques  et les gens pas trop stupides allaient forcément penser que cette bactérie tueuse est de fabrication humaine. Cela coule de source. Comment quelque chose qui n'a jamais existé peut-il voir le jour ?



Donc, en poursuivant la cogitation et en reliant les points, on est forcé de penser que si c'est de fabrication humaine et que cela a été disséminé en Allemagne, c'est qu'il y a forcément une raison. Le reste n'est pas difficile à deviner quand on suit un peu l'actualité. Et que l'on connaît la férocité et la rapacité des nucléaristes qui préfèrent nous voir tous crever plutôt que d'arrêter de disséminer les centrales sur toute la planète.



Le téléphone atomiste a du copieusement marcher en haut lieu pour que l'OMS fasse marche arrière et dise que cette souche était finalement connue. Malheureusement, de nombreux scientifiques ne sont pas d'accord avec cette affirmation, notamment des chercheurs allemands de Hambourg qui ont réalisé le séquençage avec une société chinoise privée de génomique. Pour eux, c'est une "nouvelle souche particulièrement agressive et résistante à toute une série d'antibiotiques". Nul doute qu'ils doivent très bien savoir que ce tueur a été fabriqué génétiquement. Car ils ont dit : que cette bactérie était une "chimère", un  "hybride" renfermant des gènes de deux bactéries. Un responsable allemand a même affirmé "que la provenance des produits importe peu". D'autant que l'on sait maintenant qu'il n'existe aucune preuve que les légumes soient impliqués.  Si les scientifiques pouvaient parler librement, nul doute qu'ils pourraient apporter la preuve que ce virus a été fabriqué par l'humain. Mais au lieu de cela, ils préfèrent dire que "c'est une bactérie nouvelle, résultant d'une combinaison de gènes qui a eu lieu DANS LE TUBE DIGESTIF D'ANIMAUX" plutôt que DANS UN LABORATOIRE...



Lire Des virus mortels créés par génie génétique



  

 

La bactérie E.coli continue de semer la mort en Europe,

 3 cas possibles aux Etats-Unis

 

 

 

La bactérie Eceh qui sévit en Europe a été identifiée jeudi comme étant une souche "très rare" et résistante aux antibiotiques, et le bilan de l'épidémie s'est alourdi à 18 morts, presque tous en Allemagne.

 

Pendant que les recherches se poursuivaient avec intensité pour déterminer l'origine de la contamination, l'OMS a indiqué que la souche n'avait "jamais été vue dans une épidémie auparavant".

 

Une équipe de chercheurs de Hambourg (nord) a, au terme d'un séquençage du génome réalisé avec une société chinoise, parlé d'une "nouvelle souche" particulièrement agressive et résistante à toute une batterie d'antibiotiques, "ce qui rend le traitement antibiotique extrêmement difficile", selon elle.

 

La bactérie serait d'après les analyses réalisées par plusieurs équipes un hybride renfermant des gènes de deux bactéries E.coli différentes.

 

Dans les hôpitaux allemands, qui faisaient face à environ 2.000 cas jeudi, les difficultés persistaient à trouver un traitement adéquat.

 

L'Allemagne a annoncé un nouveau décès, une femme de 81 ans qui a succombé dans un hôpital de Hambourg. Le bilan passe ainsi à 17 morts dans le pays, et 18 au total avec celui annoncé en Suède mardi.

 

Après les Pays-Bas et d'autres Etats, la Grande-Bretagne a signalé des cas de contamination, tous liés à l'Allemagne.

 

Aux Etats-Unis, un porte-parole des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a indiqué à l'AFP que trois personnes rentrées d'un voyage en Allemagne étaient considérées comme des cas "suspects".

 

La consommation de légumes était toujours en berne en Europe, mais, depuis que les concombres espagnols ont été innocentés mardi soir, le vecteur de transmission reste inconnu.

 

La Commission européenne a levé mercredi la mise en garde qui pesait sur les légumes espagnols, notamment le concombre, désigné coupable la semaine dernière par les autorités sanitaires de Hambourg.

 

Les dommages sont d'ores et déjà considérables pour l'agriculture espagnole, qui a vu ses exportations s'effondrer. L'Espagne réclame des "dédommagements pour les préjudices provoqués" et songe à une plainte contre les autorités de Hambourg.

 

Les Pays-Bas, l'Allemagne et le Portugal veulent aussi des aides à leur agriculture. Le président de la fédération allemande des agriculteurs, Gerd Sonnleitner, a parlé d'un manque à gagner hebdomadaire de 30 millions d'euros en Allemagne.

 

L'embargo décrété jeudi par la Russie sur les légumes en provenance de tous les pays de l'Union européenne n'a rien arrangé.

 

La Commission européenne juge "disproportionnée" cette réaction, appelant la Russie, qui importe pour environ 600 millions d'euros de légumes européens par an, à revenir sur sa décision.

 

Le temps presse pour trouver le vecteur de la contamination. Les chercheurs allemands, qui planchent depuis des jours sur des centaines d'échantillons, sont face à une tâche gigantesque.

 

Ce ne sera "pas facile", a déclaré mercredi le commissaire européen à la Santé John Dalli, ajoutant: "il faut demander aux gens ce qu'ils ont mangé".

 

L'incubation est d'une dizaine de jours avant que la maladie ne se déclare, précisent les experts de la Commission.

 

Les crudités, consommées en grande quantité en cette saison, les fruits, mais aussi la viande sont dans la ligne de mire des scientifiques.

 

Les recherches se poursuivent avec de nouveaux outils. L'Institut fédéral allemand pour l'évaluation des risques (BFR) a mis au point un nouveau test, en coopération avec des chercheurs français de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses), pour détecter la bactérie dans les aliments.

 

La maladie se manifeste par des hémorragies du système digestif et, dans les cas les plus graves, par des troubles rénaux (syndrome hémolytique et urémique, SHU).

 

L'Allemagne déplorait jeudi plus de 2.000 cas, dont 500 qui se manifestaient par un SHU.

 

Sources ORANGE

 

Posté par Adriana Evangelizt 

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article

commentaires

Fred 08/06/2011 15:03



22 morts ... en 10 jours. C'est pas cool ! Mais c'est RIDICULE !! comment ce chiffre parvient à occulter les dizaines de morts quotidiens que l'Otan provoque en Lybie. Alors on jette des tonnes
de nourritures... invendues !! pendant que des centaines et des milliers de gens meurent de faim......


VIVEMENT l'avènement du nouveau monde !!!!!!!!!



judith 07/06/2011 01:24



Nouvelle Bactérie tueuse .... Le soja BIO n'y est pour rien .... La farce d'enquête se poursuit et continue !!!


voir :  http://fr.news.yahoo.com/bact%C3%A9rie-tueuse-faute-%C3%A0-germes-soja-085945549.html


  .



toto 04/06/2011 03:37



Bonsoir Adriana, la page y est...!!! lol


je vous la copie ici


Bactérie : les légumes mis hors de cause ?




 


Par Europe1.fr avec Anne Le Gall


Publié le 2 juin 2011 à 12h14 Mis à jour le 3 juin 2011 à 17h46






Partager  







La bactérie a causé la mort de 17 personnes en Europe et dans le monde. © REUTERS



La traque de la souche de la bactérie, qui a fait 19 morts, se poursuit. Et s'annonce difficile.


La souche de la bactérie responsable d'une épidémie de diarrhée mortelle en Europe
est "très rare" et n'avait jamais provoqué d'épidémie jusqu'à présent, a indiqué jeudi l'Organisation mondiale de la santé. D'après les premières analyses génétiques, il s'agit d'une bactérie
mutante, issue de deux bactéries E-coli. Reste que l'OMS attend encore d'autres informations en provenance des laboratoires.


"C'est une nouvelle souche bactérienne hautement infectieuse et toxique", ont estimé des scientifiques chinois qui ont analysé le génome de la souche et noté qu'il contenait des gènes qui rendent
la souche résistante à certaines classes d'antibiotiques. La bactérie aurait des gênes très spécifiques, qui lui font produire des toxines en grande quantité. Des toxines qui une fois dans
l'appareil digestif provoquent des saignements.





Les concombres puis les légumes disculpés...


"Cette souche n'avait jamais été observée dans une situation épidémique auparavant", a décalré Aphaluck Bhatiasevi, porte-parole de l'OMS, ajoutant que l'organisation attendait d'autres
informations en provenance des laboratoires. Jusqu'alors, un seul cas concernant une femme en Corée en 2005 avait été rapporté dans une publication scientifique.


Les recherches ont repris jeudi pour tenter de trouver l'origine de cette bactérie qui a fait un nouveau mort jeudi jeudi en Allemagne, portant le bilan à 19 victimes en Europe dont 18 en
Allemagne. D'abord pointé du doigt par les autorités allemandes, le concombre
espagnol a été officiellement disculpé mercredi par la commission européenne. Vendredi, en Italie, l'Institut supérieur de la santé a estimé qu'il n'y avait pas de preuve non plus que les
légumes en général soient à l'origine de cette infection.





L'origine de la contamination jamais identifiée ?


Pour tester les concombres espagnols, qui avaient été pointés du doigt en raison des enquêtes alimentaires sur les malades, les chercheurs ont dû mettre au point un nouvel outil moléculaire,
précise Le Figaro, car la
souche recherchée n'était pas fréquente. Mais la bactérie incriminée n'y a pas été retrouvée, ce qui signifie que les recherches ont dû reprendre du début. Et cela équivaut, selon l'avis de
nombreux experts, à rechercher une aiguille dans une botte de foins.


Ce ne sera "pas facile", avait reconnu mercredi le commissaire européen en charge de la Santé John Dalli, ajoutant que "ce n'est plus une question de traçabilité. Il faut demander aux gens ce
qu'ils ont mangé". Or, l'incubation est d'une dizaine de jours avant que la maladie ne se déclare, précisent les experts de la Commission. Les recherches pourraient ne jamais aboutir, a même
estimé sur la BBC, l'équivalent du directeur général de la Santé allemand, Reinhard Burger.



véro 04/06/2011 00:58



La Peur fait rentrer les peuples dans les rangs et permet de mieux les contrôler.


Alors que les peuples du sud de l'europe (espagnols et grecques) se mobilisent contre l'inanité des sanctions financières et monétaires qui leurs sont imposer ... et promettent, dans ce
sens,  un été révolutionnaire pacifique à nos dirigeants


Il convenait assurément d'éviter la contagion des peuples européens du nord à ces idées de "démocratie réelle maintenant", en occupant les esprits des concernés par la peur, pour faire
efficacement diversion ....


Cette épidémie tombe, dans ce sens, à point nommé, pour les dirigeants de nos partis politiques conventionnels, clairement tous aux ordres des banksters internationaux !


Cette nouvelle bactérie tueuse tombe ainsi à point nommé à plus d'un titre.