Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 20:28

Il semblerait donc que le MOX ait été classé dangereux depuis 2001. Je vous conseille d'aller lire l'article "Areva au coeur du réacteur de Fukushima", avec les documents en anglais à l'appui. Le risque de "fusion" est bien réel avec ce combustible car le plutonium est ingérable. De plus, un rapport du Département à l'Energie américain, daté de 2003, parle de "falsifications", expliquant que "des fissures dans les structures qui maintiennent le combustible nucléaire en place dans le coeur des réacteurs des centrales Tepco" avaient été dissimulées. Les enjeux financiers ont donc primé sur la santé des gens car "le MOX est la matière la plus dangereuse de la planète, toutes substances confondues, bien plus que l'uranium."

 

Dès les années 2000, des documents publics faisaient état de l'instabilité des réacteurs en présence de MOX, instabilité des procédés de fabrication et falsification de données. A cela, il faut ajouter l'alerte de l'Agence pour l'Energie Atomique (AIEA) qui faisait suite à un tremblement de terre survenu au Japon le 16 juillet 2007, ce dernier ayant affecté la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, située à 250 km de Tokyo et également géré par Tepco, le partisan japonais du MOX. Dans un rapport sur la résistance des centrales japonaises aux risques sismiques, l'AIEA préconisait alors , "pour toutes les centrales nucléaires", de faire preuve de "diligence dans l'architecture, la construction et les phases opérationnelles", afin que les problèmes liés aux séismes "soient minimisés". Il semblerait que rien n'ait été fait.

 

Lisez aussi l'excellent document en pdf de Greenpeace, Le combustible nucléaire MOX : mythes et réalité. Il est bien spécifié déjà la dangerosité du transport qui démarre chez nous, à Marcoule... "Tant au niveau environnemental qu’en matière de prolifération nucléaire et de santé publique, le transport de MOX est toujours aussi inutile et injustifiable qu’il y a quelques années. La présente note d’information souligne les principaux sujets de préoccupation concernant la dangerosité et l’inutilité ces transports à venir." Mais aussi la dangerosité du plutonium utilisé dans le MOX alors que normalement cet élément artificiel était utilisé, à la base, pour la fabrication des bombes nucléaires. "Le plutonium est extrêmement dangereux, même en quantités infimes et reste dangereux pendant 240 000 années. Depuis longtemps l’industrie nucléaire reconnaît que cette matière hautement radioactive est un problème capital. Pourtant elle continue à en produire toujours plus…" Lisez le document avec attention, il est très instructif.

 

Et nous avons 20 réacteurs sur notre sol qui fonctionnent avec ce MOX mortel. La durée de vie du plutonium étant de 240 000 années, imaginez l'état des êtres humains pendant toute cette période. L'industrie nucléaire a pourri notre planète. Car même si l'on décidait d'arrêter les centrales, le nucléaire est toujours là, les déchets aussi... voilà l'Héritage pour les générations futures. Franchement, on ne peut pas penser qu'ils n'aient pas songé à ce grave problème. 

 

Lire aussi ICI.

   

 

 

  Les dangers du MOX

 

 

Les dangers du MOX, matériau cancérigène

 

pour combustion nucléaire

 

 

 

Les autorités japonaises doivent se protéger pour intervenir dans la zone à risque de Fukushima. Le réacteur N°3 en surchauffe fonctionne au MOX, ou « mélange d’oxyde », un combustible issu de déchets nucléaires particulièrement toxique et cancérigène.

 

 

Le MOX (pour « mélange d’oxydes ») est le combustible utilisé dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui concentre ce dimanche toutes les inquiétudes. Un matériau particulièrement toxique, souligne le Réseau Sortir du nucléaire (RSN).

 

Le réacteur en surchauffe fonctionne au MOX

 

Le réacteur N° 3, en proie à une forte surchauffe, fonctionne au MOX, un combustible « extrêmement dangereux qui entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques », indique RSN dimanche.

 

 

Composé d’uranium et de plutonium, issu de déchets nucléaires recyclés, le MOX est « bien plus réactif que les combustibles standard », souligne Jean-Marie Brom, ingénieur atomique, directeur de recherches au CNRS. « Le plutonium, qui n’existe pas à l’état naturel, est un poison chimique violent. Le mieux aurait été de ne pas en mettre du tout », explique-t-il.

 

 

Une particule inhalée peut causer un cancer du poumon

 

Selon RSN, sa « toxicité est redoutable : il suffit d’en inhaler une particule pour développer un cancer du poumon ».

 

 

Le Japon a commencé récemment à utiliser du MOX pour faire fonctionner ses centrales et avait prévu depuis 2008, d’étendre progressivement son usage en 2011-2012. Un contrat de fourniture de MOX a d’ailleurs été passé avec l’opérateur nucléaire français AREVA.

 

Sources Ouest France

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article

commentaires