Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 23:18

Nous pouvons dire, sans ambages, que la théorie de l'Evolution des scientifiques "patentés" actuels est plus qu'erronée. Ils croient que Néandertal -comme les autres hominidés- a disparu, comme ça, par enchantement, pour être remplacé par une autre espèce surgie d'on ne sait où. Ce qui est tout simplement ridicule. Alors d'où vient l'Homo Sapiens, c'est-à-dire nous ? La réponse est simple, nous sommes la continuation du Neandertal. Et certains en possèdent encore les gènes, d'ailleurs ceux-là sont facilement reconnaissables. A leur faciès aux gros traits, à leur façon brutale de se comporter, à leur manque de Conscience et à leur Inhumanité, pour ne citer que quelques tares de leurs Ancêtres qu'ils colportent allègrement.

 

C'est l'Elévation de la Conscience -par les valeurs morales- qui fait l'Evolution de l'Humain. Ceci est bien spécifié dans tous les textes sacrés qu'il ne faut pas lire au pied de la lettre, bien entendu, pour comprendre l'Héritage légué par nos Grands Ancêtres. La Feuille de Route, en quelque sorte. Le Chemin de Vie à suivre pour atteindre le But, gravé en nous depuis l'époque très lointaine où nous n'étions pas encore "matière". Je sais bien que c'est compliqué à comprendre mais plus on s'enfonce dans le "matériel" et davantage le corps se densifie. Al contrario, plus on Elève son Esprit et davantage dans la vie future, on s'affinera. S'allègera. Car c'est la MUTATION DU GENOME QUI FAIT TOUT. L'Arbre de Vie. Bien évidemment, on ne trouve pas le mot "génome" dans les livres de la Tradition. Nos Ancêtres n'utilisaient pas le même language que nous. Comme déjà expliqué, ils employaient des images, des symboles, des métaphores, des paraboles. Ainsi dans Enoch, est-il bien question de cet Arbre...

 

 Quant à cet arbre à la suave odeur, dont le parfum n'a rien de charnel,  personne n'y portera la main jusqu'au jour du jugement. Quand les méchants auront été livrés aux tourments éternels, cet arbre sera donné aux justes et aux humbles. Ses fruits seront réservés aux élus. (Enoch XXIV, 9)

 

Cet arbre, dit-il, n'a rien de charnel, c'est-à-dire, rien de matériel. Il ne se touche pas. Il est invisible à l'oeil nu. Personne ne peut y porter la main, y accéder, jusqu'au jour du Jugement. Et le jour du Jugement, c'est ce que j'ai vu lors de ma NDE ou EMI, notre vie défile deux fois. La première, de notre Mort à notre Naissance. Là, cela se passe très vite, comme si vous regardiez le film de votre vie à la télévision, en version muet rapide. Puis, de votre naissance à votre mort... mais cette fois, au ralenti. Voilà d'ailleurs pourquoi il faut attendre au moinsTROIS JOURS avant l'enterrement. Car cela peut prendre beaucoup de temps pour les personnes ayant eu une vie chargée en mauvaises actions et crimes de toutes sortes. TOUT est passé au crible. Les pensés, les paroles et les actes. A chaque préjudice causé à soi-même et à autrui, qui a généré peine et souffrance, on est comme électrisé et c'est très douloureux. Je schématise mais c'est un peu comme si on était cloué sur une chaise électrique et que l'on recevait une décharge en proportion du mal causé. Ceci est le Jugement. Nous sommes jugés à nos oeuvres. Et c'est d'après ces paramètres que le Futur Génome se met en place. Le Génome personnel sur lequel sera greffé une partie de celui de nos parents. Selon l'état des lieux, il sera soit régressif pour les méchants. Soit Evolutif pour les Justes et les Humbles. Et Enoch précise bien pour ces derniers :

 

...et ils couleront, comme tes ancêtres, une vie longue sur la terre; et cette vie ne sera troublée ni par les malheurs, ni par les peines, ni par les misères. (Enoch XXIV, 10)

 

Voilà la Mission. Devenir des Immortels. Devenir ce que nous avons déjà été. Chose dont les Anciens Egyptiens gardaient un vague souvenir. Vague. Car après le dernier Cataclysme, il y eu "déperdition de la mémoire" chez les plus savants qui survécurent. Ils ne gardèrent que des bribes de la Connaissance de leurs Ancêtres et presque plus aucun pouvoir psychique. J'avais posé un texte de Roger Guasco qui explique bien la chose. L'embaumement du corps du pharaon pour atteindre l'Immortalité est la preuve certaine d'une déviation totale de la Tradition Originelle. Ceci ne semble pas choquer les scientifiques. Ils ne se posent pas la question de savoir comment des êtres extraordinaires en sont venus à ériger des Pyramides que nul à notre époque ne peut répliquer et d'un autre côté, avec une telle Connaissance, comment en étaient-ils réduits à embaumer leur corps selon la plus absurde des croyances ? Ceci prouve justement que ni Kheops ni ses suivants n'ont contruit ces monuments. On peut même penser qu'ils en ignoraient l'usage. Sinon, ils auraient su qu'à l'intérieur de la Grande Pyramide, il était possible d'accéder à "un autre état" qui permettait de transcender le Temps. Et de vivre très longtemps sur terre sans subir le vieillissement.

 

Toujours en lisant Enoch, on voit que cet "Arbre" -ce Génome Parfait-  est en nous depuis des temps immémoriaux, et que seuls ceux qui auront atteint la Perfection parviendront à retrouver la condition d'Êtres de Lumière qu'ils ont perdu. Au fond de nous, nous en portons la trace...

 

Et je louai le Seigneur de gloire le Roi éternel, de ce qu'il avait préparé cet arbre et avait daigné le promettre aux saints. (Enoch XXIV, 11)

 

Et ceci, les scientifiques ne peuvent pas le voir puisqu'ils n'ont décryté que 2% du génome humain. Mais de toute façon, ils ne tiennent aucun compte du rôle de la Conscience dans l'Evolution humaine. Pour eux, tout ce qui est invisible n'existe pas.

 

Pour dire que ce sont les Néandertal les plus évolués qui ont muté en Sapiens, il y a 1 à 4 % de leurs gènes dans l'homme moderne, NON AFRICAIN. Je précise. Voir ICI. Ce qui signifie que génomiquement, les Africains sont en avance sur nous, et je suis certaine que les Chinois et Indiens aussi. Ils se sont déjà débarrassés des gènes néandertaliens. Pas nous. A moins qu'ils ne descendent d'une lignée humaine non néandertaliennes. Et d'ailleurs, peut-être que tous les blancs n'ont pas ces restes. Ceux qui en possèdent  4 % sont les plus barbares et les plus inhumains. On peut y inclure sans peur, toutes les élites dévoyées de ce monde et les sionistes, descendants des Khazars. L'Inhumanité est la caractéristique des descendants des Néandertal. Mi hommes, mi bêtes. Apparence humaine mais Intérieur Animal. D'où l'affligeant spectacle que l'on voit aujourd'hui dans ce monde.

 

Il ne faut pas oublier non plus, comme je l'ai déjà expliqué, que les Néandertal sont le résultat d'une mutation de l'ADN suite à un conflit nucléaire qui eut lieu entre 300 000 et 400 000 ans, comme en témoigne les traditions hindoue et aztèque. Je vous ai déjà parlé du "vent qui souffla de l'Est et transforma tous les hommes en singe, sauf deux." Très évocateur. Il nous est donc permis de penser que les DEUX NORMAUX aurait pu donner naissance aux Africains qui n'ont pas de Néandertal dans leurs gènes. Ce qui signifie aussi que la couleur blanche des occidentaux est due à une irradiation par l'atome. D'ailleurs une scientifique spécifie bien ce fait sur une doc américaine que j'ai déjà posé ici. De là à penser que nous sommes une espèce dégénérée, il n'y a pas loin, quand on voit ce que l'on voit.

 

 

 

L'homme de Néandertal aurait subsisté

 

6.000 ans de plus qu'on ne le pensait

 

 

Des vestiges néandertaliens mis au jour en Russie, près du cercle polaire, dateraient de 31.000 ans environ, soit plus de 6.000 ans après la la date estimée de disparition de ce cousin de l'homme moderne, selon des travaux d'une équipe internationale publiés jeudi.

 

"Cette découverte remet en question l'hypothèse la plus souvent avancée selon laquelle l'homo sapiens aurait complètement remplacé les néandertaliens dans toute l'Europe il y a environ 37.000 ans", écrivent les auteurs de cette recherche parue dans la revue américaine Science datée du 13 mai.

 

Ces chercheurs, des Français, des Russes et des Norvégiens, ont découvert plus de 300 outils de pierre et des restes d'animaux dont des mammouths, des  ours noirs et des rhinocéros laineux portant des traces de dépeçage, lors de différentes excavations sur le site de Byzovaïa, dans les contreforts de l'Oural sur la rive droite de la rivière Petchora.

 

Outre la datation au radiocarbone, ils ont recouru à la technique dite de luminescence optique stimulée qui permet de savoir quand des sédiments ont été exposés à la lumière pour la dernière fois.

 

Byzovaïa pourrait avoir été leur dernier refuge nordique avant leur extinction, supputent les auteurs de ces travaux.

 

Jusqu'alors, tous les vestiges néandertaliens identifiés se situaient au moins 1.000 km plus au sud.

 

Mais les objet découverts à Byzovaïa, occupé apparemment en continu pendant 3.000 ans, appartiennent bien à la culture moustérienne qui caractérise les néandertaliens, observent-ils.

 

Cette culture s'est développée au Paléolithique moyen (-300.000 à -37.000 ans) en Eurasie et se distingue par l'utilisation d'une gamme très diversifiée d'outils de pierre.

 

Les résultats de ces derniers travaux intriguent les chercheurs à plusieurs titres.

 

Ils montrent que la culture moustérienne aurait perduré plus longtemps qu'estimé ou bien que ses porteurs auraient pu aussi être des Homo sapiens.

 

Si tel est le cas, les théories selon lesquelles l'extinction de l'Homme de Néandertal a résulté de l'archaïsme de sa culture seraient remises en question, notent les auteurs de ces travaux.

 

Cette découverte ouvre ainsi de nouvelles perspectives sur cette période charnière de l'histoire de l'humanité, selon eux.

 

Sources 20 minutes

 

-----------------------

 

 

Les derniers néandertaliens près du cercle polaire ?

 

 

 

Des vestiges retrouvés à proximité du cercle polaire arctique et caractéristiques de la culture moustérienne(1), viennent d’être datés d’il y a plus de 28 500 ans, soit plus de 8 000 ans après la disparition théorique de l’Homme de Néandertal. Réalisée par une équipe internationale et pluridisciplinaire à laquelle participent des chercheurs du CNRS(2), cette découverte surprend et bouscule les théories : l’Homme de Néandertal aurait-il vécu plus longtemps que l’on ne croyait ? Ou bien Homo sapiens aurait-il déjà migré en Europe à cette période ? Ces résultats sont publiés dans la revue Science du 13 mai 2011.

 

La culture moustérienne, qui s’est développée au cours du Paléolithique moyen (-300 000 à -33 000 ans), se distingue par l’utilisation d’une gamme très diversifiée d’outils sur éclats, principalement par l’Homme de Néandertal en Eurasie, mais aussi par l’Homo sapiens au Proche-Orient.

 

Considérée comme archaïque, cette culture n’aurait pas permis à Néandertal de coloniser les environnements nordiques les plus extrêmes de la planète et lui aurait été fatale il y a 33 000 à 36 000 ans. Il aurait alors laissé la place à l’Homme moderne qui semble, quant à lui, avoir occupé l’ensemble des espaces eurasiatiques grâce à la maîtrise de technologies plus avancées que celles de son prédécesseur.

 

Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs français du CNRS, en collaboration avec des scientifiques norvégiens et russes, s’est intéressée au site de Byzovaya situé dans l’Oural polaire, au nord de la Russie. Grâce à l’utilisation du carbone 14 et d’une technologie de stimulation optique, les chercheurs ont daté avec précision des sédiments ainsi que des ossements de mammouths et de rennes abandonnés sur le site. Ces derniers présentaient des modifications dues aux activités de boucherie de chasseurs du Moustérien.

 

Ces résultats intriguent les chercheurs à plus d’un titre. Ils montrent que la culture moustérienne aurait perduré plus longtemps que ce qui était avancé jusqu’à présent. De plus, aucune société du Moustérien n’avait encore été mise en évidence à proximité directe du cercle polaire (les manifestations moustériennes identifiées jusqu’à présent se situent au moins 1000 km plus au sud). Enfin, le site de Byzovaya, appartenant au territoire eurasiatique, n’aurait été occupé qu’une seule fois, il y a 28 500 ans environ, soit plus de 8 000 ans après la supposée disparition de l’Homme de Néandertal.

 

Cette découverte soulève ainsi de nombreuses questions notamment sur l’organisation des sociétés du Moustérien : l’Homme de Néandertal aurait-il vécu plus longtemps que présumé ? Ou bien les porteurs de cette ultime culture moustérienne auraient-ils été des Homo sapiens ? Si tel est le cas, les théories expliquant l’extinction de l’Homme de Néandertal en raison de l’archaïsme de sa culture, seraient remises en cause. Ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives sur cette période charnière de l’histoire de l’humanité.

 

(Cnrs, mai 2011)

 

Notes :

(1) La culture moustérienne se caractérise par l’utilisation d’outillage particulier pendant le paléolithique moyen (-300 000 à -33 000 ans) par l’Homme de Neandertal en Europe mais aussi Homo Sapiens au Proche-Orient.

 

(2) Laboratoire Travaux et recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés (CNRS, Université Toulouse-Le Mirail, ministère de la Culture et de la communication, INRAP, EHESS) ; Laboratoire de la préhistoire à l’actuel : culture, environnement et anthropologie (CNRS, Université Bordeaux 1, ministère de la Culture et de la communication, INRAP) ; Laboratoire archéologies et sciences de l’antiquité (CNRS, Universités Paris 1 Panthéon Sorbonne et Paris Ouest Nanterre-La Défense, ministère de la Culture et de la communication)

 

Références :

Late Mousterian Persistence near the Arctic Circle. L.Slimak, J.I.Svendsen, J.Mangerud, H.Plisson, H.P.Heggen, A.Brugère and P.Y.Pavlov. Science, 13 mai 2011.

 

Sources Aloufok

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Le Commencement de l'Humanité
commenter cet article

commentaires

enlil 29/05/2011 11:24



fissures au sol signalée en Espagne-vidéo


http://theextinctionprotocol.wordpress.com/