Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 14:43

Les séismes qui se sont produits dans le Gard Mercredi et Jeudi sont une alerte sérieuse pour toutes les centrales nucléaires installées sur notre territoire. Comment ont-ils pu nous faire ça ? Comment ? Et de quel droit ? Franchement, quand on y réfléchit, le nucléaire n'est pas quelque chose d'anodin. Ceux qui ont décidé de l'imposer aux peuples pour générer de l'électricité le savaient bien. Ils en connaissaient le danger. On le voit déjà pour les déchets dont ils ne savent pas comment s'en débarasser. Ni où les stocker. Ils n'en ignorent point les effets néfastes pour la santé.

 

Il y a un article sur le Monde aujourd'hui, où ils posent une question intéressante en  rapport avec les 6 et 9 août, dates des bombardements de Hiroshima et Nagasaki avec d'importantes commémorations et en rapport avec les accidents nucléaires de Fukushima :

 

Comment un Etat dont le peuple a connu dans sa chair l'horreur du feu nucléaire a-t-il pu être aussi peu attentif aux risques présentés par l'atome - a fortiori dans un pays soumis aux forces telluriques ?

 

Il est bien évident que cette question ne devrait pas concerner uniquement le Japon mais tous les pays du monde. Et bien évidemment le nôtre. Car presque toutes les centrales sont érigées sur des failles sismiques. Voir la page ICI où de nombreux cas sont développés, et cela date de 2007. Ce qui signifie que le risque sismique était déjà débattu depuis bien avant Fukushima, mais Areva et EDF éludaient le problème. Voyez ci-dessous la carte du zonage sismique et les emplacements des centrales nucléaires. Il y a là dessus un tour de passe-passe, de toute façon, car lorsque vous regardez les quatre centrales situées au Nord et Nord-Ouest sur du blanc -très faible- et du jaune pale -faible-, ils oublient les volcans sous-marins situés dans la Manche qui avaient provoqué un tsunami à Calais et dans les environs en 1580. J'en avais parlé ICI. Les centrales situées sur le littoral sont donc bien placées pour recevoir un tsunami, même si elles sont situés sur des zones faiblement sismique. Mais ceci est aussi passé sous silence.

 

 

 

 

 Le parc nucléaire mondial et français (Cliquez sur l'image pour la voir en grand format)

 

 

 

 

Séisme de 4,5 dans le Gard-Rhodanien :

 

La menace nucléaire est réelle

 

Signez la pétition pour la fermeture définitive

des 4 réacteurs de Tricastin

 

Le CAN84 exige l'arrêt définitif des réacteurs nucléaires du Tricastin et des sites nucléaires de la vallée du Rhône-Durance

 

par Collectif antinucleaire de Vaucluse

 

Un nouveau séisme de 4,5 sur l'échelle de Richter vient de se produire dans le sud-est (Gard-Rhodanien) ce mercredi 4 août et révèle l'absence de fiabilité des affirmations du lobby nucléaire répétant sans honte qu'en Provence les centrales nucléaires ne sont pas menacées par les tremblements de terre. Il y a 3 centrales nucléaires dans ce secteur (Tricastin, Cruas Meys, Pierrelatte), des réacteurs à bout de souffle, une usine de fabrication du terrifiant combustible « Mox » (celui de Fukushima).

 

Ce séisme fait suite à celui de la semaine dernière en Italie et à celui de jeudi 7 juillet, en Méditerranée, au large de la Corse, d'une magnitude de 5,2, sur l'échelle de Richter. Le BRGM (Bureau de recherche géologique et minière) place ce séisme parmi les 10 séismes les plus importants enregistrés depuis une trentaine d'années sur le territoire métropolitain.

 

Le CAN84 a révélé sur son site internet (1) l'an dernier que des chapelets de micro-séismes avaient lieu non-loin du site nucléaire du Tricastin et annonçaient inéluctablement une amplification de la menace, les 3 sites nucléaires de Marcoule/Tricastin/Cadarache étant tous construits sur des failles sismiques.

 

Pourtant le 27 mai dernier l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a donné son feu vert à la poursuite de l'exploitation du réacteur n°1 du Tricastin alors qu'elle fixait à l’exploitant EDF, 32 « prescriptions techniques complémentaires » applicables à la centrale nucléaire du Tricastin en matière de sécurité et notamment de séisme. On voit bien avec le tremblement de terre de ce mercredi qu'il n'est plus temps de planifier sur le moyen ou long terme quoi que se soit, d'autant que les coûts et les possibilités techniques n'existent quasiment pas.

 

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse exige une nouvelle fois la fermeture immédiate et sans condition des 4 réacteurs du Tricastin, tous vétustes, accumulant des incidents à répétition et mettant en péril au quotidien la Provence, ses habitants et ses territoires. A ce jour plus de 2000 vauclusiens ont signé une pétition exprimant cette exigence (2).

 

La Méditerranée est une zone telluriques en mouvement. Le dernier tremblement de terre en Provence, survenu le 11 juin 1909, à Lambesc (Bouches-du-Rhône), près d'Aix-en-Provence, d'une magnitude de 6,2, avait fait 46 morts et 250 blessés mais à l'époque n'existaient pas les centrales nucléaires.

 

Depuis des années le Collectif antinucléaire de Vaucluse alerte les pouvoirs publics, les administrations, les maires du département et alentour, l'Agence Régionale de Santé, le Préfet sur la menace sismique en vallée Rhône-Durance et le danger nucléaire inhérent. Mais le poids du lobby des nucléocrates gouverne la vie de la population, de l'Etat, du pays. Il est temps d'y mettre définitivement un terme et d'arrêter immédiatement le nucléaire dans notre pays.

 

CAN84 – Collectif antinucleaire de Vaucluse

 

collectifantinucleaire84@hotmail.fr // Tel : 06 60 76 04 03

 

www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

(1) www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

(2) http://www.petitions24.net/nucleaire__fermeture_definitive_des_4_reacteurs_de_tricastin

 

Sources Mondialisation Ca

 

---------------

 

Séisme : les documents secrets qui révèlent les manipulations des nucléocrates sur la population française (communiqué du CAN84)

 

Alors que les installations nucléaires du sud-est de la France se trouvent toutes sans exception sur des failles sismiques à risque, les tenants du nucléaire (lobby, gouvernement, relais médiatiques) manipulent la population par un déni de réalité. Une lettre et des documents qui auraient du restés secrets mettent en demeure les exploitants nucléaires de se conformer aux normes de sécurité, notamment anti-sismiques, ce qu’ils refusent de faire pour des raisons financières.

 

Le risque nucléaire quotidien plane en permanence sur la vie humaine et environnementale de millions de provençaux. Pas un seul habitant ne se trouve à moins de 100km d’un site nucléaire militaire ou civil en Provence. Décidé depuis une cinquantaine d’années par un quarteron de techno-scientiste-idéologiques le « tout nucléaire » place notre région aux avant postes de la mort et des atteintes répétées à la santé des enfants, des jeunes, des adultes, des femmes enceintes, des personnes âgées . Personne n’est ou ne sera épargné.

 

Région la plus nucléarisée d’Europe avec les installations militaro-civiles de Cadarache, Tricastin, Marcoule, la Provence est le terrain de jeu des nucléocrates apprentis-sorciers qui ont implantés leurs installations sur les grandes failles (sud-sudouest et nord-nordest) d’Aix-en-Provence-Durance, de Nîmes et d’Alès qui se subdivisent en faisceau, accompagnés de failles transversales d’Est en Ouest. Aucune magnitude de séisme serait sans effet sur les installations. Les scientifiques enregistrent déjà depuis quelques années en Provence des chapelets de micro-séismes dans les zones nucléarisées.

 

 

Le site nucléaire de Marcoule est situé sur la faille sismique la plus active de France et à proximité d’une autre transversale, celle de Trévaresse qui a généré le plus grave séisme jamais enregistré en France, le 11 juin 1909, dit séisme de Lambesc, qui a fait des dégâts considérables alors que la menace nucléaire n’existait pas encore.

 

Un document des Autorités de sureté nucléaire française (IRSN / ASN) daté de juin 2003 – qui aurait du rester secret – atteste de la minoration systématique par les exploitants nucléaires des risques, de tripatouillages dans les mesures et les vérifications, de refus de se conformer aux prescriptions, de la non-conformité des installations aux normes parasismiques.

 

L’autorité de contrôle du nucléaire indiquait «Ces divergences ont montré que les séismes d’intensités macrosismiques les plus importantes ne correspondent pas nécessairement aux pseudo-accélérations les plus fortes, notamment à haute fréquence. Je souhaite que vous me présentiez sous 6 mois votre analyse à ce sujet et ses impacts sur la qualification sismique des équipements. ». Exigences demeurées sans effets du fait d’un intense lobbying des exploitants nucléaires auprès du gouvernement, des élus et parlementaires, des médias afin d’échapper à ces obligations jugées trop coûteuses.

 

Communiqué du CAN

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article

commentaires