Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 11:50

Peu à peu la vérité se fait jour. Mais les "charognards" nient bien entendu. Il faudrait les croire eux et mettre en doute le témoignage d'un employé rescapé de la catastrophe. Si une alarme a été désactivée sur la plateforme, c'est parce que les "rapaces" connaissaient le danger de forer à cet endroit mais ils ont passé outre. Et ils ne voulaient surtout pas que cela se sache. Ils ont forcé les ouvriers à travailler, malgré le danger, parce que le pétrole et le pognon sont plus importants que la vie des gens. Voilà la seule Vérité que ne diront jamais ces exploiteurs criminels, ces "négriers" des temps modernes...

 

 

 

 

 

Une alarme sur la plateforme de BP

 

aurait été désactivée

 

 

 

 

Le confort, plutôt que la sécurité. Afin de limiter les fausses alertes, une alarme qui aurait pu alerter les employés de la plateforme Deepwater Horizon d'une accumulation de gaz dans le puits a été désactivée des mois avant la catastrophe, a assuré vendredi un rescapé de l'explosion qui a provoqué la marée noire (voir le témoignage en vidéo ). L'alarme était dotée de lumières et de sonneries visant à avertir d'un feu ou d'un niveau anormal de gaz toxiques ou explosifs dans la conduite montante, a expliqué Mike Williams, chef des techniciens électroniques sur la plateforme, devant les six membres d'une commission d'enquête fédérale, lors d'une audience à Kenner, en banlieue de la Nouvelle-Orléans.

 

Mike Williams, un ancien Marine qui a survécu à l' explosion de la plateforme le 20 avril ayant fait 11 morts, en se jetant à l'eau, a assuré que les capteurs fonctionnaient mais n'étaient pas programmés pour déclencher une alarme en cas d'urgence. «Désactivé signifie que le capteur est actif et fonctionne [ ], qu'il va transmettre les informations à un ordinateur mais que cet ordinateur ne va pas déclencher d'alarme», a-t-il précisé.

 

Des responsables de la plateforme exploitée par le groupe britannique BP avaient demandé à ce que l'alarme soit désactivée car «ils ne voulaient pas que les gens soient réveillés à 3 heures du matin à cause de fausses alertes», a affirmé Mike Williams. Il a lui-même remarqué il y a un an que les alarmes ne fonctionnaient pas et en avait informé sa hiérarchie, qui lui avait indiqué que les ordres étaient de la laisser configurée ainsi.

 

«Ce n'était pas une question de confort»

 

Le propriétaire de la plateforme, Transocean, a contesté le témoignage de Mike Williams, soulignant que la configuration de l'alarme était «intentionnelle» et conforme aux pratiques maritimes. «Ce n'était pas un oubli concernant la sécurité ou une question de confort», indique le groupe dans un communiqué. «Deepwater Horizon disposait de centaines d'alarmes individuelles détectant des incendies ou des gaz, toutes étaient testées, en bonne condition, non court-circuitées et contrôlées depuis le pont», ajoute Transocean. Une telle organisation empêchait l'alarme générale de se mettre en route en cas de problèmes mineurs. «De fausses alarmes à répétition augmentent les risques et diminuent la sécurité de la plateforme», estime la compagnie.

 

Après une semaine d'audiences de responsables de Transocean à Kenner, la commission d'enquête doit se réunir à Houston du 23 au 27 août pour entendre des dirigeants de BP et de Transocean. Dans les témoignages recueillis cette semaine, le personnel de la plate-forme a fait état de nombreuses défaillances informatiques ou mécaniques sur la plate-forme, dont les travaux étaient en retard de 43 jours sur le planning prévu au moment de la catastrophe.

 

Sources Le Figaro

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Energie Fossile-Pétrole
commenter cet article

commentaires

enlil 07/08/2010 14:42



bonjour a tous


http://fr.euronews.net/2010/08/07/maree-noire-les-fruits-de-mer-ne-presentent-aucun-risque-pour-la-sante/


Les américains sont inconscients et vraiment manipulés au point de manger de la "merde" et pas un pour recheter l'autre


Amitiés



letitan.over-blog.com 24/07/2010 15:59



l'argent est plus fort que tout actuellement ya des centaines de tortues de mer brulée vive par BP, Ces tortues rares sont prises au piège dans des eaux huileuses du Golfe, puis brûlées par les
équipes de nettoyage  tout animal sauvage capturé à l'intérieur du corral est littéralement brûlé vif .Honteux mais aucun politique se bouge c'est la politique de l'autruche.