Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 18:03

 Je vous pose une video très intéressante de Mr Stéphane Gayet, Français vivant en France, qui explique très bien, à nous et aux Africains, la désinformation et les mensonges distillés dans notre pays par les medias et l'AFP au sujet de la Côte d'Ivoire. Les Français sont paresseux et se contentent des infos du 20 h au lieu de chercher sur des chaînes étrangères ce qu'il s'y raconte. Il n'a pas tort pour la majorité, hélas. Ainsi apprenons-nous que l'info est tellement verrouillée sur la mort des légionnaires français en Côte d'Ivoire que l'on nous a soigneusement camouflé qu'il n'en était point mort une dizaine, à peine, mais plus de cent ! Tout comme, on a tiré des missiles sur le palais de Gbagbo et tué des tas de civils.

 

Je crois qu'il est temps de se poser des questions sur le pourquoi Sarkozy a tant soutenu Ouattara au détriment de Gbagbo ? Combien de valises bourrées de billets Ouattara lui a-t-il promis ? Parce que, maintenant, chaque fois qu'un président Africain viendra le voir, on ne peut plus se permettre d'avoir de doutes sur la sincérité et l'irréprochabilité de Sarkozy après les aveux de l'avocat Bourgi qui a ouvert une boîte de pandore pas prête de se refermer. Y compris pour lui, car en tant qu'avocat, il devait respecter le "code déontologique" qui interdit, entre autre,  d'être "un porteur de valises". Le bâtonnier de Paris vient d'ordonner l'ouverture d'une enquête à son encontre. Peut-être bien que Bourgi va se retrouver dans le gourbi.

 

Et sans doute que d'autres vont y être avec lui. Il va falloir que Sarkozy soit clair sur les valises. Combien le boucher Kagamé en a-t-il emmené avec lui dans ses bagages pour faire oublier le sang des millions de Tutsis assassinés par ses milices avec l'aide des soldats français ? Combien ? Pour remercier Sarkozy d'avoir fait neutraliser un certain journaliste congolais qui aurait pu poser des questions gênantes ?

 

La France est devenue le paillasson des criminels de tous poils et des dictateurs. Et en plus, il y a les valises ! Tout va bien.

 

En tout cas, même si toutes ces magouilles étaient des secrets de polichinelle, tous les Africains sont aujourd'hui sous le choc et le constat est terrible...

 

...l’Elysée a déroulé « le tapis rouge à des présidents inamovibles, issus d’élections truquées et sanglantes, ou arrivés là où ils sont après de ruineuses guerres civiles. Le tout dans le mépris le plus total pour les enfants qui n’arrivent pas à être scolarisés, les femmes qui meurent en couche, les jeunes...

 

...en agissant de la sorte, les dirigeants français participent à la mise en place des mécanismes d’évasion des ressources du continent. Ils sont coresponsables du sous-développement des pays exploités et de la misère subséquente des populations... peut-on lire... dans certains quotidiens qui appellent la société civile africaine à sortir de sa torpeur. Que les Peuples Africains rejoignent les Peuples Arabes, auxquels se joindront bientôt les Peuples occidentaux... ce n'est plus qu'une question de jours...

 

Ecoutez bien aussi ce que dit Mr Gayet sur l'égoïsme des Français vis-à-vis de la misère Africaine. Et de la démocratie chez nous. Sarkozy fait ce qu'il veut sans nous rendre aucun compte. Ca aussi, il va falloir que cela cesse.

 

 

A la Une : l’affaire des mallettes, suite…
 
Par Frédéric Couteau
 
 

Perplexité et colère dans les journaux du continent après le nouveau pavé dans la mare de la « Françafrique » jeté dimanche par Robert Bourgi. Des mallettes d’argent liquide offertes par des dirigeants africains à Villepin et Chirac… « C’est une bombe que lâche ainsi le Franco-Libanais Robert Bourgi dans le ciel africain », s’exclame L’Observateur au Burkina. Mais en fait, c’était un « secret de polichinelle », estime le journal. « Ces pratiques aux relents focardistes sont consubstantielles à la « Françafrique » et ont toujours eu cours dans les deux sens, affirme L’Observateur, même si la preuve matérielle sera toujours difficile à établir. Mettons que Chirac et Villepin aient reçu ces grosses coupures, ce sera leur parole et celle des présidents africains incriminés contre celle de Bourgi, même si ce dernier persiste à dire qu’il a vu les deux dirigeants Français compter eux-mêmes les sous. (…) En tout cas, il n’y a pas de « Bourgi sans feu » , relève L’Observateur qui reprend la formule lancée par Mamane hier matin sur notre antenne. « Reste maintenant à s’interroger sur les raisons de tels remords tardifs, l’acte de contrition venant plus d’une dizaine d’années après les faits. »

 
Machination ?
 
En effet, reprend Liberté en Algérie, « on ne peut que s’interroger sur l’objectif de cette sortie médiatique, d’autant plus que son auteur a assuré n'avoir « aucune preuve » des accusations de financement occulte africain qu’il a lancées. (…) Chercherait-il à soulager sa conscience, s’interroge Liberté, lui qui dit avoir assisté à « trop de choses ignobles » et vouloir « une France propre », ou fait-il partie d’une machination destinée à déstabiliser des candidats à l’élection présidentielle française de 2012 ? »


« Tous pourris ? », se demande pour sa part El Watan, toujours en Algérie qui pencherait plutôt pour la seconde hypothèse. En effet, « c’est une tradition dans la vie politique française, affirme-t-il : pour écarter un candidat trop gênant ou pour se venger d’un Exécutif sortant avec lequel la nouvelle équipe au pouvoir n’était pas en odeur de sainteté, l’Elysée qui détient tous les dossiers (…) s’est toujours, avec l’appareil judiciaire, mise au service du président sortant engagé dans la course électorale pour un second mandat. »
 
L’Afrique s’interroge…
 
Alors, Bourgi téléguidé par l’Elysée ? Peut-être… En tout cas, l’affaire éclabousse jusqu’en Afrique. Au Sénégal, Karim Wade, accusé par Bourgi d’être un donneur de mallette, porte plainte. « La bombe lâchée par Bourgi a atteint la famille Wade jusqu’aux os, commente le site d’information Rewmi. C’est en ce sens que la famille a décidé de laver son honneur, même si le père, le président Wade, qualifie son ancien ami de « colporteur de fausses rumeurs ». Une plainte a donc été déposée par Karim Wade qui appelait, dans un passé récent, Robert Bourgi, « tonton ». »


En Côte d’Ivoire, le débat est lancé également. D’autant que l’ancien n°2 du régime Gbagbo, Mamadou Koulibaly, a affirmé avant-hier que Robert Bourgi avait parfaitement raison, qu’il y avait eu un transfert d’argent entre Laurent Gbagbo et Jacques Chirac en 2002.


La presse ivoirienne est plutôt surprise, à l’instar de L’Inter : « ainsi donc, l’ancien chef de l’Etat, que ses partisans présentaient comme un héraut du néocolonialisme, voire un combattant pour l’affranchissement de la « Françafrique », avait lui aussi pactisé avec les adeptes du réseau Foccart. »

 


Le président Ouattara, dans une interview au Figaro, reprise par le quotidien L’Intelligent, se dit « surpris parce que Laurent Gbagbo disait être un nationaliste soucieux de l’utilisation des deniers publics dans l’intérêt des ivoiriens»

 


Pour Le Nouveau Courrier, quotidien proche de l’ancien pouvoir, en fait, « Chirac était le racketteur » et « Gbagbo, le racketté ».
 
Colère !
 
Quoi qu’il en soit, toutes ces accusations font remonter à la surface du marigot des affaires plutôt nauséabondes. Et la « Françafrique » est à nouveau montrée du doigt, notamment par Le Républicain au Mali qui dénonce le fait que l’Elysée a déroulé « le tapis rouge à des présidents inamovibles, issus d’élections truquées et sanglantes, ou arrivés là où ils sont après de ruineuses guerres civiles. Le tout dans le mépris le plus total pour les enfants qui n’arrivent pas à être scolarisés, les femmes qui meurent en couche, les jeunes pour lesquels mourir à Ceuta et Mellila est moins probable que de rester au village, à la merci d’un préfet voyou, d’un maire spoliateur ou de la énième vague de choléra. »

 


Colère également du quotidien burkinabé Le Pays qui met dans le même sac Français et Africains : « en agissant de la sorte, les dirigeants français participent à la mise en place des mécanismes d’évasion des ressources du continent. Ils sont coresponsables du sous-développement des pays exploités et de la misère subséquente des populations. Pour les dirigeants africains, ces accusations qui sont certes difficiles à prouver, n’en sont pas moins accablantes. Ils sont nombreux qui sont prêts à payer pour perdurer au pouvoir, être protégés, cités en exemple par les puissants du monde même quand, à cause des travers de leur dictature, leurs populations croupissent dans la misère. »

 
Et Le Pays d’en appeler à la société civile : « La balle est dans le camp de la société civile africaine, affirme-t-il. Elle doit sortir de sa torpeur et prendre le relais, pour demander des explications à tous les gouvernants. »

 

Sources RFI

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans L'Esclavage des Peuples
commenter cet article

commentaires