Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 23:10

Il y a quand même quelques scientifiques qui parviennent à bousculer les choses. Ainsi, ont-ils compris que les volcans endormis peuvent se réveiller bien plus vite que prévu. Surtout en cette fin de Cycle, ai-je envie de dire. Car tous les volcans les plus importants doivent se rallumer. Y compris ceux d'Auvergne. Il faut bien se dire une chose, si les volcans sont sur la surface de la Terre, il y a une raison. Ils ne sont pas là pour faire joli. Notre Planète n'a que faire de l'esthétique. TOUT chez elle possède son utilité. Que cela soit pour tous les êtres vivants ou pour elle-même.

 

Ainsi, au bout d'un certain temps, elle a besoin de se régénérer. Ce qui passe par une destruction totale, comme je me tue à le répéter. Car c'est vrai. C'est d'ailleurs de cette Mort et Renaissance que vient le Symbolique Mythe du Phoenix qui renait de ses cendres. Il en est de la Terre comme de nous-mêmes. Nous devons mourir -laisser la peau du vieil homme- pour Renaître. Dans ce sens, cela signifie atteindre un autre plan de Conscience, changer, se réformer. Comprendre qui nous sommes. Renouer le contact avec l'Être Véritable qui nous habite. Mais il y a aussi la Vraie Mort physique qui nous fera renaître dans un autre temps et un autre corps.

 

La Terre fait de même. Elle subit deux morts par cycle de 25 920 ans. Et deux renaissances. Ou deux NETTOYAGES. Deux PURIFICATIONS. Par le FEU et par l'EAU. Les volcans l'aident dans cette entreprise titanesque. Ils sont le rouage central de sa TRANSFORMATION. Car en ce moment le magma est donc en train de remonter vers la croûte terrestre. Notre Terre, comme la femme dans les douleurs de l'enfantement de l'Apocalypse, va faire ses eaux. Et ses eaux, c'est la lave qui va être expulsée par tous les volcans. Il faut qu'elle se vide totalement pour que son coeur refroidisse. Et pourquoi fait-elle cela ? C'est ce processus qui fait disparaître le bouclier magnétique. Et permet à notre Planète de se faire FECONDER par le Cosmos et le Soleil, bien entendu. Ceci permet un changement d'ADN et un renouvellement des espèces. Ceux qui n'auront pas été capables de s'adapter disparaîtront dans le temps. Ce n'est pas quelque chose qui se fait en un jour. Notre Terre est une Planète Evolutive et tous ceux qui la peuplent doivent faire de même. Sinon, c'est la Régression et la Mort. Je sais bien que tout le monde ne comprend pas cela. Mais c'est ainsi que cela se passe.

 

Il est donc bien évident que les volcans d'Auvergne peuvent se réveiller sans crier gare. Ou presque. Disons qu'il y aura d'abord des secousses. Puis ensuite, tout peut aller très vite. Voilà aussi pourquoi le Yellowstone peut, du jour ou lendemain, cracher l'enfer. Car les millions de mètres cubes de lave, accumulés dans sa chambre magmatique, peuvent se libérer d'un seul coup sur une longueur de 70 km et une largeur de 10 km. Le fait que l'USGS ne donne aucune donnée sur le Yellowstone est très significatif du fait que l'on nous cache quelque chose. Pour ne pas provoquer la peur ou la panique chez les gens, ils préfèrent se taire et cacher les informations. Nous devons donc veiller à ce que, chez nous, ils ne fassent pas la même chose.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les volcans endormis se réveillent

 

bien plus vite que prévu

 

 

 

On pensait que la chambre magmatique d'un volcan, une fois refroidie, restait des siècles en sommeil avant de pouvoir être ranimée par de la lave fraîche. Un modèle théorique, développé par Alain Burgisser de l'Institut des Sciences de la Terre d'Orléans (CNRS/Universités d'Orléans et de Tours) avec un chercheur américain(1), et testé sur deux éruptions majeures, vient contredire complètement cette hypothèse : le réveil d'une chambre pourrait s'opérer en seulement quelques mois. Ces recherches vont conduire à réévaluer la dangerosité de certains volcans endormis. Elles sont publiées dans la revue Nature du 3 mars 2011.

 

Une chambre magmatique est le grand réservoir de lave, enfoui à plusieurs kilomètres de profondeur sous un volcan, qui l'alimente en roche en fusion. Que devient cette chambre lorsque le volcan ne fait pas éruption ? Jusqu'à présent, les volcanologues imaginaient qu'elle se refroidissait en une pâte extrêmement visqueuse, jusqu'à ce qu'une nouvelle lave montant des entrailles de la Terre la « réveille », c'est-à-dire la fluidifie en la chauffant par contact thermique. La taille importante d'une chambre magmatique (de quelques dixièmes à plusieurs centaines de kilomètres cube) expliquait pourquoi, selon cette hypothèse, il fallait plusieurs centaines voire plusieurs milliers d'années pour que la chaleur se transmette à l'intégralité du réservoir, sortant le volcan de sa léthargie.

 

Selon le modèle mathématique mis au point par Alain Burgisser et son collaborateur américain, le réchauffement se déroule en trois étapes. Lorsque de la lave fraîche et chaude remonte des profondeurs et arrive sous la chambre, elle fait fondre la lave visqueuse qui constitue les racines du réservoir ; cette lave nouvellement fondue devient alors légère et entame une ascension à travers la chambre, forçant le reste de la pâte visqueuse à se mélanger. C'est ce processus de mélange qui permet à la chaleur de diffuser cent fois plus vite dans la chambre que les volcanologues ne le prévoyaient. En fonction de la taille de la chambre et de la viscosité des roches qu'elle contient, quelques mois peuvent alors suffire à raviver son activité.

 

Les deux chercheurs ont vérifié la validité de leur modèle sur l'éruption du Pinatubo aux Philippines, en mars 1991, qui avait causé 1000 morts et l'évacuation de deux millions de personnes, et celle, en cours, du volcan de Montserrat, dans les Caraïbes. Dans les deux cas, des secousses sismiques précédant l'éruption avaient indiqué l'arrivée de lave fraîche sous le réservoir refroidi. En tenant compte de divers paramètres physiques connus des deux volcans concernés (température des laves en jeu, taille du réservoir, concentration en cristaux déduite de l'étude des laves...), les deux scientifiques ont réussi à reproduire approximativement les durées entre ces signaux d'alarme et les éruptions. Par exemple, pour le Pinatubo, le modèle mathématique a prédit que 20 à 80 jours suffisaient pour remobiliser la chambre sous-jacente, alors que la théorie classique envisageait, elle, 500 ans. Dans la réalité, deux mois avaient séparé les tremblements de terre de l'explosion de ce volcan.

 

Ces recherches vont certainement pousser la communauté des volcanologues à s'intéresser davantage aux paramètres physiques des chambres magmatiques. En déterminant ces paramètres, on pourra en effet peut-être un jour, grâce à ce nouveau modèle, estimer combien de temps après avoir frissonné, un volcan va se réveiller.

Notes

  1. Georges Bergantz, du Département des sciences de la Terre et de l'espace, à Seattle.

Références

A rapid mechanism to remobilize and homogenize highly crystalline magma bodies. Burgisser A., Bergantz, G.W. Nature, 3 mars 2011.

Auteur

Centre National de la Recherche Scientifique

Sources Notre Planète Info

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 21:25

Une centaine de poissons morts ont été retrouvés  dans une rivière en Côte d'Or. Au mois de Janvier un phénomène de plus ample amplitude -30 tonnes- s'est produit au Lac de Maine à Angers. A la même époque, dans le Doubs, des poissons morts ou découpés en morceaux ont aussi été trouvés. Idem à Dunkerque en Aout 2010, dans un canal. Il est bien évident qu'il y a des hécatombes de nombreuses espèces de la faune marine dans le monde entier. Les sardines à Los Angeles, dernièrement. Il n'y a aucune raison pour qu'en France, le processus ne s'enclenche pas aussi puisque le magma est en train de remonter vers la croûte terrestre, sur toute la planète. Ceci libère tout un tas de gaz toxiques dont le méthane.

 

La mort de ces poissons pourrait-elle nous avertir d'un prochain grand séisme ou du réveil des volcans d'Auvergne ? Car je possède la certitude qu'ils ne sont absolument pas éteints, comme déjà dit. Ils font juste dodo. Et du jour au lendemain, ils peuvent se rappeler à notre bon souvenir. Je vous pose en suivant un article intéressant à ce sujet.

 

 

 

 

Une centaine de poissons retrouvés morts

 

 dans la riviére Ignon en Cote d'Or (21)

 

 

Voir la video ICI

 

 

Hier soir vers 17h, une pollution d'origine inconnue a été constatée dans l'Ignon au niveau de la commune de Marcilly sur tille.

Des centaines de poissons ont été retrouvés morts dans la rivière sur plus d'un kilomètre, une catastrophe écologique puisqu'il faudra plusieurs années pour la repeupler.


L'alerte a été donnée hier à 17h00, au moment de l'alvinage d'une partie de l'Ignon, sur la commune de Marcilly-sur-Tille. La société de pêche "La Saumonée" a constaté une pollution suspecte de la rivière, entraînant la mort d'une centaine de poissons sur un kilomètre.L'hypothèse d'un acte malveillant est envisagée.


Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour déterminer les circonstances de la pollution. Celle-ci pourrait être due au déversement volontaire d'un produit ou d'une substance qui reste à identifier. La société de pêche "La Saumonée" a porté plainte contre X.

Les graves dommages subis par la faune locale sont les premières conséquences de cette pollution. En effet, les poissons tués sont principalement des poissons adultes issus du milieu naturel (ombres et truites fario). En second lieu ce sont les pêcheurs eux-mêmes qui sont pénalisés puisque la pollution entraîne l'interdiction de pêcher dans ce secteur de Marcilly-sur-Tille, le jour de l'ouverture de la pêche.

Source France 3

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 19:46

 Ci-dessous, une video où un Français, présent à Tokyo, témoigne que toute la vérité n'est pas dite par le gouvernement nippon, notamment sur le nucléaire. Ceci dit, il en est au Japon comme ailleurs. Les dirigeants mentent aux Peuples, sur toute la Planète. C'est un fait acquis et avéré.

 

Aussi, comme nous ne voulons pas ressembler à ces menteurs... nous leur dirons la Vérité, toute la Vérité... sur ce qui les attend. Parce que tous les 25 920 ans, ils se produit la même chose... mais ils l'ignorent, bien évidemment...

 

Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Apocalypse 6: 15

 

 

 

 

Nucléaire: le gouvernement japonais critiqué

 

pour la lenteur de sa réaction

 

 

 

Le premier ministre japonais Naoto Kan était sous le feu des critiques, dimanche 13 mars, à propos de la réaction jugée trop lente de son gouvernement à l'explosion dans une centrale nucléaire après le séisme du nord-est. "La façon dont le gouvernement a fourni des informations soulève des questions", estimait ainsi le plus grand quotidien nippon, Yomiuri, dans un éditorial.

 

A la centrale de Fukushima N°1, une explosion a détruit le toit et les murs de la pièce où se trouvait le réacteur N°1, mais sans endommager le caisson du réacteur. Des fuites radioactives se sont produites autour du site, mais le gouvernement a tenté d'apaiser les craintes de la population en affirmant qu'il n'y avait pas de risque de fusion du réacteur et que le niveau de radioactivité avait nettement baissé après l'explosion.

 

Le Yomiuri souligne néanmoins qu'il a fallu cinq heures au gouvernement pour donner toutes ces informations, après une explosion qui a provoqué la plus grande inquiétude parmi la population locale. "C'était trop tard, n'est-ce pas?", écrit le quotidien, prenant à témoins ses lecteurs.

 

"LE GOUVERNEMENT DOIT ÊTRE RESPONSABLE DE LA SÉCURITÉ"

 

De son côté, le quotidien de centre-gauche Asahi Shimbun critique la lenteur avec laquelle les autorités ont élargi le périmètre de sécurité autour de la centrale en ordonnant l'évacuation de la population. "C'est difficile, mais le gouvernement doit être responsable de la sécurité de la population en envisageant le pire des scénarios". Le chef du gouvernement a ordonné samedi soir l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, tout en appelant la population à garder son calme.

 

Pour sa part, le journal Mainichi n'épargne pas l'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), jugeant insuffisantes les mesures prévues contre ce genre d'accident. "Cela dépasse notre imagination". Dimanche, le système de refroidissement d'un autre réacteur de la centrale Fukushima N°1 ne marchait plus et l'opérateur redoutait une explosion.

 

Sources Le Monde

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans L'Esclavage des Peuples
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 18:12

Allez voir ICI, sur la deuxième carte interactive, il y a 552 séismes sur la carte soit 27 de plus que ce matin.

 

Alors tout se suit et tout se tient, comme je le disais ICI. Nous assistons bel et bien à un déplacement de l'axe terrestre. Un déplacement brusque qui provoque des tsunamis à certains endroits de la planète. Aux endroits les plus fragiles. Alors que les scientifiques disent que ce sont les tsunamis ou séismes qui déplacent l'axe de la terre. Ceci est impossible. Est-ce la queue qui remue le chien ou le chien qui remue la queue. Il faut être logique.

 

Le fait que l'on retrouve ce déplacement axial pour Sumatra, le Chili et le Japon n'est pas un hasard. Il est à noter qu'ils n'en parlent pas pour Haïti, car à mon sens, c'est un coup de HAARP. Sinon ils auraient parlé du déplacement de l'axe mais ils ne l'ont pas fait. Les deux catastrophes planétaires se produisent tous les 12 960 ans car, à cette période, la terre est obligée de se désaxer pour continuer sa course. Voir "précession des équinoxes".  

 

Il faut tenir compte aussi d'autre chose... savez-vous que la Terre parcourt 29,8 km par seconde soit 107 000 km/h dans sa course autour du Soleil. Imaginez bien 29 km/s. Ce n'est pas dix mètres, ni 1 km. Imaginez donc un peu le bolide sur lequel nous sommes et à quelle vitesse, elle fonce dans l'espace, même lorsque elle se désaxe.

 

Là, en plus du déplacement de l'axe, ils nous disent que l'île principale japonaise s'est déplacée de 2,4 mètres. C'est dire la poussée exercée par le désaxage. Et non par le tsunami.

 

 

 

L'île principale japonaise s'est déplacée

 

de 2.4 mètres

 

 

"Avec un séisme de cette ampleur, des modifications énormes interviennent. Sur la faille, vous pouvez assister à des mouvements d'une amplitude de 20 mètres à partir de chaque bord" affirme un expert.

 

Le violent séisme japonais, l'un des plus puissants jamais enregistrés, semble avoir déplacé l'île principale de l'archipel nippon de 2,4 mètres, selon l'Institut de géophysique américain (USGS).


"C'est un chiffre raisonnable", a déclaré un sismologue de l'USGS, Paul Earle, à l'AFP samedi 12 mars. "Deux mètres quarante est certainement dans la fourchette."


Le tremblement de terre de vendredi, de magnitude 8,9, a généré un tsunami qui a englouti plusieurs cités de la côte nord-est du pays, détruisant tout sur son passage.


Le séisme est le résultat d'un "mouvement de cisaille" le long de la faille entre les plaques terrestres du Pacifique et d'Amérique du Nord, affirme l'USGS.

83 millimètres par an

La plaque du Pacifique effectue une poussée contre l'extrémité ouest de la plaque nord-américaine à un rythme de 83 millimètres par an mais une secousse colossale peut déplacer brusquement ces plaques avec des conséquences considérables.


"Avec un séisme de cette ampleur, des modifications énormes interviennent. Sur la faille, vous pouvez assister à des mouvements d'une amplitude de 20 mètres à partir de chaque bord", a ajouté l'expert.

Un tremblement de terre surpuissant

Il a rappelé que ce même genre de déplacement des plaques étaient à l'oeuvre au Chili et en Indonésie. Au Chili, un tremblement de terre surpuissant de magnitude 8,8 a secoué le pays le 27 février 2010, faisant plus de 500 morts tandis qu'à Sumatra en 2004, un séisme de magnitude 9,1 avait tué 228.000 personnes.

 

La secousse d'Haïti, d'une magnitude de 7, le 12 janvier 2010, qui a fait plus de 220.000 victimes, ne relève pas du même mécanisme, a-t-il affirmé.


"Une magnitude de 7 est beaucoup plus basse que ce qu'il vient de se passer au Japon", a souligné l'expert. "On a eu des répliques au Japon plus puissantes que le seul tremblement de terre d'Haïti", a-t-il ajouté.

Une station GPS a bougé de 2,4 mètres

 

Kenneth Hudnut, un géophysicien de l'USGS, a par ailleurs indiqué que dans leur interprétation des données à propos du séisme japonais et de l'étendue du déplacement des plaques, les experts utilisaient les informations des systèmes de géolocalisation mondiale (GPS).


"Nous savons qu'une station GPS a bougé de 2,4 mètres et nous avons vu sur la carte de l'Autorité japonaise d'information géospatiale (GSI) que ce déplacement correspondait à un glissement de la masse terrestre de la même ampleur", a déclaré cet expert sur CNN.

 

Sources Nouvel Obs

 

------------------

 

Séisme : l'axe de la terre s'est déplacé de 10 cm

 

 

 

Selon un institut italien, ce mouvement "est beaucoup plus important que celui du grand tremblement de terre de Sumatra de 2004 et probablement juste derrière celui du Chili de 1960".

 

Le séisme au Japon aurait déplacé de près de 10 cm l'axe de rotation de la Terre, a indiqué l'institut italien de géophysique et de vulcanologie vendredi 11 mars, quelques heures après la catastrophe qui a fait près de 1.000 morts selon une agence de presse japonaise.


"Des résultats préliminaires d'études effectuées par l'Institut national italien de géophysique et de vulcanologie (INGV) indiquent que le séisme du Japon aurait déplacé l'axe de rotation de la terre de près de 10 cm", a indiqué le directeur de recherche Antonio Piersanti dans un communiqué publié sur le site de l'institut.

 

"Beaucoup plus important que Sumatra"

 

Ce mouvement "est beaucoup plus important que celui du grand tremblement de terre de Sumatra de 2004 et probablement juste derrière celui du Chili de 1960", a ajouté Antonio Piersanti.


L'Agence spatiale italienne était pour sa part plus réservée, estimant qu'il fallait recueillir de nombreuses autres données avant d'établir la mesure exacte du mouvement, a rapporté l'agence Ansa.


La modification de l'axe terrestre peut avoir des répercussions sur la durée du jour solaire mais il s'agit de changements minimes et imperceptibles, de l'ordre de quelques millionièmes de seconde.

Le bilan s'alourdit...

Le très violent séisme et le tsunami qui ont touché vendredi le Nord-Est du Japon ont probablement tué plus de 1.000 personnes, selon l'agence de presse Kyodo.


Le bilan s'alourdit de minute en minute et, selon un bilan provisoire de la police établi plus de 13 heures après la secousse, il était d'au moins 378 morts, 584 disparus et environ 950 blessés.

 

Sources : Nouvelobs.com

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

 

 

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 17:56

Si les séismes continuent, c'est toutes les centrales qui vont être touchées. A partir du moment où les réacteurs s'arrêtent et que le système de refroidissement s'arrête aussi dans certaines centrales, on ne peut pas être certain qu'ils ne s'arrêteront pas partout. Là, en l'occurence, c'est le troisième. A mon sens, il y en a peut-être plus que ça, mais ils se taisent...

 

 

Dans la video ci-dessous, ils ne parlent pas du troisième réacteur...

 

 

 

 

Japon : risque d'explosion

 

dans une troisième centrale nucléaire

 

 

Le système de refroidissement de la centrale de Tokai serait en panne, laissant craindre une nouvelle explosion.

 

Le système de refroidissement de la centrale de Tokai s'est arrêté dimanche 13 mars, laissant craindre une nouvelle explosion, d'après l'agence de presse japonaise Kyodo.

Niveaux de radioactivité anormalement élevés à Onagawa

L'état d'urgence avait été déclaré plus tôt dans une autre centrale nucléaire touchée par le fort séisme qui a frappé le Japon vendredi, d'après l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

 

"Le premier (c'est-à-dire le plus bas) état d'urgence dans la centrale d'Onagawa a été signalé par la Tohoku Electric Power Company", a déclaré l'agence onusienne. Les trois réacteurs du site nucléaire d'Onagawa "sont sous contrôle", d'après les autorités japonaises, a ajouté l'AIEA.

 

Sources Nouvel Obs

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 17:52

Il va falloir employer les grands moyens pour leur faire entendre raison. On peut dire, de toute façon, que les centrales nucléaires sont là, et bien là. Les déchets aussi. Il est donc trop tard pour éradiquer ce poison de mort qui va peser très lourd pour les générations futures. D'autant plus avec la Catastrophe Planétaire qui s'en vient...

 

 

Cohn-Bendit demande un référendum

 

sur la sortie du nucléaire

 

 

« L’homme a cru qu’il pouvait maîtriser totalement la nature. Le  Japon montre que ce n’est pas possible. Et qu’on ne vienne pas me dire que le Japon est différent de nous. Ce n’est pas comme Tchernobyl où l’on pouvait prétendre qu’il s’agissait d’un problème technique. Faut-il attendre quelque chose d’horrible en France ou en Europe pour qu’on décide d’en sortir ? », explique au Monde Daniel Cohn-Bendit. « Il n’y a pas de risque zéro. Il faut donc que le programme d’alternative de la gauche lance un grand débat d’un  ou deux ans et organiser un référendum sur la sortie du nucléaire et ses modalités. Ce sont les citoyens français qui doivent choisir ».

 

« On a va vous dire qu’il n’y a pas de risque de tremblement de terre en France, poursuit M. Cohn-Bendit, mais l’Italie veut construire un EPR : on ne peut pas dire qu’il n’y aura pas de tremblement de terre en Italie et que la France ne sera pas concernée». Selon l’eurodéputé Vert, « la réaction d’Eric Besson [ministre de l’industrie]  indiquant qu’il ne s’agissait pas d’un nouveau Tchernobyl est dans la tradition de l’Etat français depuis Tchernobyl. On n’ose pas affronter cette question de manière ouverte et non idéologique » 

 

propos recueillis par Arnaud Leparmentier

 

Sources Le Monde

 

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 16:15

Un volcan s'est mis  à projeter des pierres et des cendres jusqu'à 4 km de hauteur, après deux semaines d'accalmie. Il est à noter que ce volcan, le Shinmoedake sur l'île de Kyushu s'est réveillé en janvier alors qu'il était endormi depuis 52 ans. Regardez ce réveil spectaculaire...

 

 

 

Cette éruption survient donc deux jours après le séisme dont il est distant de 1000 km. Et il est à noter que plusieurs volcans se sont réveillés depuis peu dans cette région. Ce qui prouve bien l'activité volcanique souterraine...

 

 

 

 

  

Fukushima, le nouveau Tchernobyl ?

 

 

 

 

C'est ce que craignent des experts américains...

 

Il y a des signes qui ne trompent pas. Utiliser de l'eau de mer pour refroidir un réacteur nucléaire comme le font les Japonais dans leur centrale de Fukushima endommagée par le méga-séisme de vendredi est «un acte de désespoir» qui évoque la catastrophe de Tchernobyl, selon des spécialistes américains de l'atome. Plusieurs experts, parlant aux journalistes par audio-conférence, prévoient aussi que cet accident nucléaire pourrait affecter la relance de cette filière énergétique dans plusieurs pays.

«A ce stade, on fait face à une situation semblable à celle de Tchernobyl

«La situation est devenu tellement critique qu'ils n'ont, semble-t-il, plus la capacité de faire venir de l'eau douce pour refroidir le réacteur et le stabiliser et maintenant, en désespoir de cause, ils doivent recourrir à l'eau de mer», a estimé Robert Alvarez, spécialiste du désarmement nucléaire à l'Institute for Policy Studies de Washington. Ce qui s'est passé dans la centrale, c'est une perte totale d'alimentation des systèmes de refrigération, extérieure et interieure (assurée dans ce cas par des générateurs diesel).

 

Cette panne totale «est considérée comme extrèmement improbable mais est un sujet de grande inquiétude depuis des décennies», explique Ken Bergeron, un physicien qui travaille sur les simulations d'accidents de réacteur. «Nous sommes en territoire inconnu», a-t-il ajouté. Les réacteurs de Fukushima ont été arrêtés mais le coeur du réacteur peut fusionner s'il n'est pas refroidi et commencer à couler au fond de l'enceinte de confinement.

 

«La structure de confinement dans cette centrale est certainement plus solide qu'à Tchernobyl mais bien moins qu'à Three Mile Island, donc seul l'avenir le dira», a-t-il déclaré, faisant allusion aux deux plus graves accidents nucléaires, ceux 1986 Tchernobyl (Ukraine) en 1986 et de Three Mile Island (Pennsylvanie, Etats-Unis) en 1979. «A ce stade, on fait face à une situation semblable à celle de Tchernobyl, où on commence à déverser du sable et du ciment» pour recouvrir le réacteur en fusion, estime Peter Bradford, ancien directeur de la Commission de surveillance nucléaire américaine.

«L'image d'une centrale nucléaire explosant devant vos yeux à la télévision est une première»

«Si cela continue, s'ils ne reprenne pas le contrôle de tout cela, on va passer d'une fusion partielle du coeur (du réacteur) à une fusion complète. Ca sera le désastre total», a déclaré pour sa part Joseph Cirincione, chef du Ploughshares Fund, lors d'une interview sur CNN. Joseph Cirincione a reproché aux autorités japonaises de fournir des informations partielles et contradictoires sur la situation dans la centrale. La présence de césium dans l'athmosphère après que la centrale eut relâché de la vapeur en excédent indique qu'une fusion partielle est en cours, selon lui.

 

«Cela a signalé aux opérateurs que les barres de combustible avaient été exposées, que le niveau d'eau était tombé sous celui des barres et que les barres commençaient à brûler, libérant du césium», a-t-il expliqué. Pour Peter Bradford, «il s'agit à l'évidence d'un grave revers pour la prétendue renaissance» de la filière nucléaire. «L'image d'une centrale nucléaire explosant devant vos yeux à la télévision est une première», a-t-il noté.

 

Mais pour le porte-parole de l'Association nucléaire mondiale, Ian Hore-Lacy, les risques de fusion ou d'explosion du réacteur «diminuent d'heure en heure au fur et à mesure que le combustible nucléaire refroidit», a-t-il déclaré sur la chaîne CBS.

 

Sources 20 minutes

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 15:26

 Apparemment, les nuages ne seraient pas dangereux et les vents les pousseraient dans le bon sens ! On va avoir droit au même schéma que pour celui de Tchernobyl. A qui l'on doit une recrudescence de cancer car environ 58 millions de personnes ont été touchées en Europe. Voir le Point 5 ICI.  Mais ça, c'est TOP SECRET. En 1986, nous étions le SEUL PEUPLE d'Europe à qui aucune mesure de protection n'avait été donnée car les dirigeants de l'époque l'ont refusé. Que ce gouvernement s'attende à de grandes pressions dans les jours qui viennent... nous ne nous laisserons pas mener par le bout du nez. Qu'ils en soient certains.

 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 14:04

Besson et tous les nucléaristes ainsi que Sarkozy, le VRP du lobby nucléaire, qui veut vendre du nucléaire à toute la planète, vont bientôt devoir nous rendre des comptes ! Ils seront TOUS jugés à leurs oeuvres. Pouvons-nous dire qu'ils ont oeuvré pour le bien de l'Humanité ? La planète leur appartient-elle ? Si l'on regarde bien, c'est aux USA que le nucléaire a commencé à être fabriqué et que la première bombe atomique fut créée. Est-ce un hasard ? Quand on sait ce qui règne là-bas ? Et quand on sait, surtout, que depuis longtemps le Klan machiavélique connaît l'échéance de la Terre ? Rien n'est laissé au hasard par cette caste perfide. Ceci dit, ils mangeront du nucléaire autant que les autres. C'est certain.

 

Pour commencer, voyez ci-dessous la video où il est question d'un arrêt automatique du réacteur qui a eu lieu à Fessenheim, en France. Ce sont des évènements qui ne font pas la une des journaux ! Voyez aussi comment le "directeur de la centrale" vend le matériel... il se veut très rassurant ! Dormez tranquille, braves gens !

 

  
Tout ce joli monde pense sans doute que tout ces malheurs qui arrivent "ailleurs" ne nous toucheront pas à nous. Ignorant l'Histoire Cyclique de la Terre, ses régénérations successives en fin de précession, ils vont bientôt se retrouver cloués au pilori de leur Grande Ignorance. Mais en attendant, ce sont les peuples qui trinqueront dans le plus grand nombre.

Nos Frères et Soeurs Japonais sont dans la tourmente et le nucléaire va peser pour beaucoup dans la suite des évènements. Parce que le 2ème réacteur nucléiare vient d'entrer en fusion.

 

 

 

Japon: La menace nucléaire plane sur le pays

 

 

SYNTHESE - Une centrale nucléaire a été touchée, au lendemain du séisme et du tsunami qui ont ravagé une partie du pays...

 

Après un séisme et un tsunami, le Japon pensait avoir, vendredi, vécu le pire. Au lendemain du déferlement qui a fait plus de 1.700 morts et disparus (dont 25 Français) dans le nord-est de l'archipel, la catastrophe naturelle s’est pourtant doublée d’un accident nucléaire dont la portée reste encore inconnue.

 

 

Dans la matinée de samedi, une explosion et une fuite radioactive se sont produites à la centrale nucléaire de Daiichi, dans la province de Fukushima, sur la côte est de l’île de Honshu. Sur des images de la télévision, on voit une violente explosion dans la centrale, puis un nuage de vapeur s'élever au-dessus des installations, située à 240 km au nord de Tokyo, dans la préfecture de Fukushima qui a connu samedi une nouvelle réplique de magnitude 6.

 

Selon l’agence l'agence japonaise de sûreté nucléaire, l'incident qui a affecté la centrale de Daiichi est moins grave que ceux de Three Mile Island en 1979 et de Tchernobyl en 1986. Il a été classé au niveau 4 alors que celui de Three Mile Island, aux Etats-Unis, avait été classé au niveau 5 et l'accident de Tchernobyl, en Ukraine, au niveau 7, le plus élevé.

Distribution d’iode contre les radiations

Aussitôt, le secrétaire général du gouvernement, Yukio Edano, a précisé que l'explosion, qui a fait s'effondrer le toit du bâtiment principal de la centrale, ne s'était pas produite au niveau du caisson du réacteur. Selon lui, aucune fuite importante n'est à craindre. Mais il en faudra plus pour calmer les inquiétudes.

 

L’agence de sûreté japonaise fait ainsi état de neuf cas de personnes potentiellement victimes de radiations. L'Agence internationale de l'énergie atomique a quant à elle été informée que les autorités japonaises prenaient des dispositions en vue de distribuer de l'iode aux riverains des centrales nucléaires touchées par le séisme. Or, l'iode est efficace contre les effets des radiations nucléaires.

9.500 habitants d’une ville portés disparus

Par ailleurs, l'agence de presse Kyodo rapporte que 300.000 personnes environ ont été évacuées des zones touchées, dont 90.000 autour de la centrale de Daiichi. Elle fait état de 3.400 immeubles détruits ou gravement endommagés et de 200 incendies provoqués par le séisme, d'une magnitude de 8,9 sur l'échelle de Richter. Dans la seule ville de Minamisanriku, dans la préfecture de Miyagi, on est sans nouvelle de 9.500 personnes, soit la moitié de la population.

Ce samedi, les secouristes ont poursuivi les recherches des victimes le long des côtes, où des voitures et des bateaux ont été emportés comme des fétus de paille par le flot et encombrent aujourd'hui les rues ou les jardins de maisons submergées. A Iwanuma, près de Sendai, des rescapés ont tracé un grand SOS sur le toit d'un hôpital en partie recouvert par les eaux. Au large de la côte, un pétrolier est échoué sur un haut-fond. A terre, une camionnette se retrouve en équilibre instable sur un poteau. L'électricité et les téléphones portables sont hors service.

Assistance internationale

De son côté, la communauté internationale a commencé à dépêcher des équipes de secouristes sur place. Neuf experts vont se rendre au Japon au nom du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'Onu (Ocha).

 

En plus des équipes de secouristes et de chercheurs en provenance de quatre pays (Australie, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud et Etats-Unis), dont la venue a été annoncé vendredi soir par les Nations unies, Singapour a indiqué qu’il allait envoyer dans l'archipel une équipe de secouristes en milieu urbain tandis que la Suisse a annoncé qu'elle dépêchait une équipe d'environ 25 experts en matière de secours et de santé accompagnés de neuf chiens spécialisés dans les recherches.

Londres va envoyer 63 spécialistes et deux chiens de sauvetage ainsi que onze tonnes d'équipements, y compris des engins de levage, et la France deux détachements de sécurité civile pour participer aux recherches. Tokyo a par ailleurs demandé à la Russie d'augmenter ses fournitures énergétiques au Japon à la suite du séisme, a déclaré le vice-Premier ministre russe Igor Setchine.

 

Sources 20 Minutes

 

Nicolas Beunaiche, avec Reuters
Posté par Adriana Evangelizt

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 10:39

Aujourd'hui, il y a eu 18 répliques. Si vous allez sur RSOE EDIS, vous verrez qu'il y a encore eu TROIS séismes au Japon de 5.2 à 9h13 du matin, le 13 mars, que l'on nous dit à 40 km de profondeur. Mais paradoxalement, il vient d'y en avoir DEUX AUTRES dont un de 5.4 à 22 KM DE PROFONDEUR, etl'autre de 5.0  à 2 KM. Ce qui est très significatif de la remontée du magma  à cet endroit.

 

Voyez les cercles rouges qui bougent. Il y en a UN POUR LA TURQUIE, séisme aujourd'hui à 9 h 11, de magnitude 3.1 à 8 KM DE PROFONDEUR. Et un en ITALIE, toujours le 13, qui a eu lieu à 9h 25, de magn. 2.3 à 10 KM DE PROFONDEUR. Hier, il y en a eu deux en Grèce. Et un en Albanie.

 

Maintenant, lorsque vous êtes sur la carte du monde, cliquez sur "Japan Disaster région" qui est en rouge. Vous avez le Japon, un séisme est situé dans l'océan. Maintenant, voyez tous les petits carrés blancs et jaunes et cliquez dessus. Vous verrez que ce sont des séismes qui ont eu lieu entre hier et aujourd'hui. Ils sont la plupart dans la mer. Notez qu'il y en a eu un aussi à Tokyo, le 11. J'ai fait une capture pour que vous constatiez que le Japon disparaît sous les petits carrés indiquant les séismes, vous avez même deux logos nucléaires indiquant qu'il  y a eu deux incidents majeurs. Ils sont dissimulés par les autres alertes. Notez les trois cercles correspondants à trois séismes actuels.

 

carte 13 mars Japon gros plan

 

Maintenant je vais sur USGS, que vois-je ? Le Japon dissimulé sous les alertes, et au-dessus cinq petits carrés jaunes dont un est sur le Kamchatka en Russie.

 

 Carte statique

 

carte 13 mars Japon 525

  

 

Dans cette région, deux volcans "inconnus", je cite, viennent de se mettre en branle. Des milliers de personnes ont été évacués, voyez la video du phénomène...

 

 

 

Tout est relié sous terre. L'effet boule de neige se met lentement en place. La réaction en chaîne commencera vraiment lorsqu'un "point chaud" comme le Japon sera suffisamment puissant pour se répercuter au point suivant. La Loi de Cause à Effets qui agit sur les hommes agit aussi sur notre Terre-Mère, être vivant que nient certains scientifiques. Maintenant, on regarde la carte interactive semblable à celle du dessus, constatez qu'il y a 525 séismes sur cette face (au moment où j'écris, cela peut changer à tout moment)  de maintenant aux 164 h précédentes. 525. Peut-on penser que c'est normal ? Voyez la ligne que cela forme autour du globe... un séisme vient d'ailleurs d'avoir lieu à Hawaï.

 

 Carte interactive

   

SOURCES

 

 

Maintenant, je vais vous montrer une partie de l'Europe qui mérite toute notre attention. J'ai fait une capture rapprochée. Il vient d'y avoir un séisme en Grèce (cercle rouge) de 2. à 2 km de profondeur. Mais si vous cliquez sur tous les carrés blancs sur RSOE, vous verrez que ces séismes multiples ont eu lieu entre hier et aujourd'hui, non seulement en Grèce mais aussi en Turquie. Cela va commencer à être chaud là-bas aussi. Il y a eu aussi des tremblements en Allemagne et en Espagne dans les dernières 24 h. Chaque carré correspond à un séisme récent. Et nous, nous ne sommes pas très loin de ces pays, d'autant que la faille que vous avez en face de la France vient aussi de connaître un séisme sous-marin. Tout se met en place.

 

carte 13 mars Grece Turquie Italie Espagne cercle

 

 Alors pour ce qui est du Japon, la situation est TRES GRAVE,  malgré ce qu'en disent Besson ou l'ambassadeur français qui raconte n'importe quoi. Ainsi ce dernier a-t-il dit : "Si l'on compare la centrale à un incendie, cela signifie que "le rez-de-chaussée est en feu, mais que les pompiers sont à l'oeuvre et qu'ils sont plutôt rassurants." De qui se fout-il ? Est-ce qu'un incendie est radioactif ?

 

Le premier ministe japonais déclare, au contraire, que la situation reste grave à la centrale nucléaire de Fukushima 1 et que c'est même la plus grave crise depuis la Seconde Guerre mondiale. Les coupures de courant vont être à grande échelle. Ils ont même fait appel à la Russie pour qu'elle leur fournisse davantage de gaz, car ils font face à de gros problèmes énergétiques. La Russie va leur livrer 150 tonnes de gaz liquéfié et du charbon. Poutine a ordonné "d'augmenter les livraisons d'hydrocarbures au Japon en cas de demande appropriée." Il n'a pas transigé : le Japon a besoin d'un soutien de TOUT ORDRE QUI DOIT ÊTRE OCTROYE.

 

Il y a eu 18 répliques aujourd'hui de 5.0 à 6.2, donc pas des petits séismes. Il y a un risque de fusion dans deux réacteurs. Mais réellement, dans combien cela va-t-il se produire ? Le risque nucléaire est majeur. Et franchement, comment pourrait-il en être autrement lorsque le sol devient instable ? C'est là que l'on voit le peu de prévoyance de ceux qui ont inventé les centrales nucléaires. Comme si le temps était toujours au beau fixe.

 

En plus, il utilise un matériau dangereux pour leur centrale. Le MOX, combustible utilisé à Fukushima est un matériau "extrêmement dangereux qui entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques."

 

Le Département d'Etat américain "demande à tout le personnel officiel non indispensable de différer ses déplacements au Japon et appellent aussi les citoyens américains à éviter les voyages de tourisme ou non indispensable au Japon à cette période."

 

Besson, lui, continue d'être rassurant en affirmant : "Le risque majeur, celui que nous craignons tous, c'est-à-dire une explosion du coeur du réacteur, et là, -ce serait une catastrophe nucléaire- pour l'instant, ce risque n'existe pas ou plus exactement il est maîtrisé par les autorités japonaises et par l'opérateur japonais." Lui aussi, de qui se moque-t-il, alors que justement un deuxième réacteur risque sauter.

 

Quant au premier, il ose affirmer qu'il n'a pas explosé ! Alors que voit-on sur ces images ? Si ce n'est une explosion dans la centrale ? Voyez...

 

 

 

 

Puisqu'il est si fort, peut-il nous dire où va passer le nuage radioactif ?

 

 

 

L'agence à l'énergie atomique donne des infos en temps réel sur leur page Facebook.

 

La centrale nucléaire de Daiichi vient de connaître un grave incident. Si le réacteur nucléaire ne refroidit plus, le pire est à craindre. Car le problème vient de là. Si le coeur ne refroidit plus, il fond. Voyez la video ci-dessous qui fait un parallèle avec l'incident qui eut lieu aux Etats Unis, en Penssylvanie dans la centrale nucléaire de Three Miles Islands. La même chose pourrait se produire au Japon... 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Nucléaire-HAARP
commenter cet article