Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 16:28

 

 

 

Île de Pâques : Séisme de magnitude 5.6

 

 

Un séisme de magnitude 5.6 sur l'échelle de Richter a frappé la région de Sud-est d'île de pâques le 24 Avril 2010 à 00H23 UTC.

Situé à une profondeur de 10.0km, l'épicentre a été localisé à 1380km de Hanga Roa, île de Pâques. Coordonnées géographiques : -36.323 degrés de latitude et -99.481 degrés de longitude.

Sources Méteorologic

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Séismes dans le monde
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 16:22

 

 

 

Séisme de magnitude 6,1 aux Moluques

 

 

 

JAKARTA (AP) — Un séisme de magnitude préliminaire 6,1 a frappé samedi la province des Moluques-Nord, dans l'est de l'archipel indonésien, selon l'institut géologique américain. On ne faisait pas état de dégâts dans l'immédiat et aucune alerte au tsunami n'a été lancée.

 

Selon l'US Geological Survey, l'épicentre se trouvait près de l'île d'Obi, à une profondeur de 53 km, dans une zone située à 2.400 km de la capitale Jakarta.

 

L'agence indonésienne pour la météorologie, la géophysique et le climat a pour sa part mesuré la secousse à 6,4.

 

Sources Yahoo fr

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Séismes dans le monde
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 15:24

 

 

 

Séisme: la Californie se prépare au «Big One»

 

 

par Nicolas Bérubé

 

 

 

(LOS ANGELES) Haïti, Chili, Chine... Les tremblements de terre font les manchettes cette année. En Californie, où le «Big One» est attendu, les séismes sont aussi ressentis plus fréquemment.

 

Depuis le début de l'année, 70 tremblements de terre d'une magnitude de plus de 4 sur l'échelle de Richter ont été enregistrés dans l'État américain. À titre de comparaison, 30 de ces séismes se sont produits durant l'année 2009, et 29 en 2008.

 

Un regain d'activité qui ne signifie pas nécessairement que le «Big One» est sur le point de se produire, explique Mark L. Benthien, porte-parole du Southern California Earthquake Center.

 

 

«Un tremblement de terre majeur est toujours une possibilité en Californie. Un séisme peut se produire dans 10 jours comme dans 10 ans. Certaines années, les tremblements de terre sont plus fréquents, d'autres années, ils le sont moins. Peu importe: le Big One va survenir un jour, c'est certain.»

 

Plus de 300 failles susceptibles de produire des séismes d'une magnitude de 6 ou plus sont répertoriées dans le sud de la Californie, rappelle-t-il. «Chacune de ces failles présente un danger potentiel.»

 

Sur le qui-vive

 

Le tremblement de terre d'une magnitude de 7,2 sur l'échelle de Richter survenu plus tôt ce mois-ci en Basse-Californie a mis des millions de personnes sur le qui-vive. Les dommages n'ont pas été très importants, car la secousse s'est produite dans le désert, loin des grandes villes.

 

À Los Angeles, deuxième ville des États-Unis, le dernier grand séisme est survenu dans la nuit du 17 janvier 1994. Cinquante-sept personnes ont perdu la vie, et plus de 9000 autres ont été blessées. L'épicentre était situé à Northridge, banlieue de L.A. Les dégâts ont été évalués à 20 milliards de dollars.

 

John Porter, musicien qui habite Los Angeles depuis le début des années 80, dit avoir ressenti «des dizaines» de tremblements de terre au fil des ans. Il a été éjecté de son lit durant celui de 1994.

 

«Le tremblement de terre de 1994 m'a fait vraiment peur, dit-il. Les autres, ce ne sont que des vibrations qui durent plus ou moins longtemps, et qui n'ont pas de conséquences.»

 

Plusieurs plaques tectoniques se rencontrent dans le sud de la Californie, formant des failles qui accumulent de la pression durant des décennies. Celle qui inquiète le plus les scientifiques est la faille de San Andreas, fissure de 1300 km qui traverse la Californie du nord au sud.

 

Le dernier séisme majeur de la faille de San Andreas a été le tremblement de terre de San Francisco, en 1906, qui a détruit la majorité de la ville. La partie sud de la faille n'a pas connu de séisme majeur depuis plus de 300 ans.

 

Être prêt

 

En attendant le «Big One», les citoyens se préparent. Chaque année, la Californie organise un Big Shake Out, simulation d'un tremblement de terre à laquelle des millions de personnes prennent part. Le 21 octobre dernier, à 10h21, 6,9 millions de personnes ont prétendu qu'un tremblement de terre se déclenchait. La simulation donne l'occasion aux écoles et aux entreprises de revoir leurs mesures d'urgence.

 

Les autorités suggèrent aux résidants d'avoir de l'eau chez eux, ainsi que de la nourriture et du matériel de premiers soins.

 

Mark L. Benthien dit posséder un réservoir de 50 gallons d'eau potable, de la nourriture, du matériel de secours et de l'argent comptant en petites coupures, histoire de ne pas devoir aller faire la file au guichet automatique du coin après un séisme. «J'améliore ma trousse de secours au fil des mois. Elle est maintenant assez complète.»

 

Ses voisins et amis ne sont pas aussi préparés que lui, note-t-il.

 

«Les gens ont d'autres problèmes dans leur vie, ils ont d'autres chats à fouetter. C'est dans la nature humaine. C'est pour cela qu'il faut en parler. Pour que les gens n'oublient pas qu'un séisme peut survenir et changer leur vie.»

 

Sources Cyberpresse

  

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Séismes dans le monde
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 15:08

 

 

 

Inondations en Somalie, 11 morts

 

 

Des inondations provoquées par des pluies torrentielles ont causé la mort de 11 personnes dans la région autoproclamée autonome du Somaliland, dans le nord de la Somalie, a-t-on appris aujourd'hui de source médicale et auprès de témoins.

"De très fortes pluies ont commencé en fin de journée samedi et ont fait 11 morts, la plupart en raison d'immeubles effondrés ou prisonniers de leur voiture emportée par les flots", a annoncé un médecin de l'hôpital public d'Hargeisa, la "capitale" du Somaliland. "Une partie des cadavres se trouve encore à l'hôpital en attente d'identification", a-t-il ajouté.

Un habitant d'Hargeisa, Magan Abdullah, a confirmé que plusieurs véhicules avaient été emportés par les flots, à l'extérieur de la ville. "J'ai vu les corps de trois personnes qui avaient été bloquées dans leur voiture, emportée par les inondations", a-t-il rapporté. L'axe principal d'Hargeisa, reliant plusieurs quartiers entre eux, était inaccessible en raison des inondations qui ont provoqué l'effondrement de plusieurs maisons. "Les inondations ont mis à terre des habitations et détruit des routes. Quatre enfants sont morts dans l'effondrement d'une maison dans le quartier de Libahyada", a indiqué un témoin.

Selon les témoins interrogés au téléphone, plusieurs des victimes ont été électrocutées dans ces inondations qui ont laissé plusieurs centaines de personnes sans abri. La Somalie est entrée depuis début avril dans l'une des deux saisons de pluies de l'année ("gu") qui dure normalement d'avril à juin et se caractérise par des précipitations irrégulières et des pluies torrentielles.

Sources Le Figaro

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans DELUGE-INONDATIONS
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 14:07

 Déjà, je ne suis pas d'accord avec ce qui est dit dans cet article qui fait complètement l'impasse sur la disparition  du  bouclier magnétique liée aux éruptions volcaniques. Ce dont ne parlent jamais les spécialistes qui ignorent le fonctionnement de la Terre. Ils disent que si les volcans deviennent actifs, c'est à cause du mouvement des plaques tectoniques. Ce qui est absolument faux pour le phénomène observé depuis ces derniers siècles. Afin que le bouclier magnétique disparaisse, la Terre est obligée de se vider en son centre et de rallumer tous les volcans. Ce phénomène à commencé voilà un peu plus de 12 000 ans lors du dernier Cataclysme diluvien. D'ailleurs si vous regardez bien, depuis cette période, nous sommes en train de vivre une extinction de masse que l'on appelle aussi Extinction de l'Holocène. Il ne faut pas croire que les extinctions se passent du jour au lendemain. La preuve, nous sommes en train d'en vivre une qui a commencé, selon certains, depuis 13 000 ans.

 

Demandez-vous pourquoi cela ne fait pas la une des medias que nous sommes en train de vivre une extinction de masse ? Pourquoi met-on sur le dos du réchauffement climatique -soit-disant créé par les humains- le fait que de nombreuses espèces animales et végétales soient en train de disparaître ? Alors que ceci a commencé voilà des milliers d'années déjà. Ceci fait partie du processus normal d'Evolution cyclique auquel est soumis la Terre, ce qui remet en question tout ce qui vit sur sa surface. Qui dit Evolution dit changement d'ADN. Et pour qu'il y ait mutation de l'ADN, il faut que notre planète reçoivent la semence cosmique, ce qui ne se fait pas sans douleur pour tous les êtres vivants. Car qui dit bombardement cosmique dit radiations. Et ce que je vous explique là, personne n'en parle car ils ignorent ce processus. Alors que tous les Anciens en parlent dans les textes sacrés. Tous les Anciens et tous ceux que les grands savants nomment PRIMITIFS. Croyez-le, la Science aujourd'hui n'est pas chez ceux qui se nomment "scientifiques". Ils n'arrivent même pas au talon des bâtisseurs de pyramides.

 

 

 

 

1500 volcans actifs dans le monde

 

 

 

Les volcans dits «actifs» (ayant connu au moins une éruption au cours des 10 000 dernières années) ne prennent pas naissance n'importe où. Les chaînes orange que 95% d'entre eux dessinent sur notre planisphère recoupent en effet, très exactement, les contours des différentes plaques tectoniques qui composent la couche terrestre. Et c'est la formidable énergie que dégage le mouvement (très lent mais perpétuel) de ces plaques que les volcans ainsi que les séismes évacuent lorsqu'ils explosent.

 

Les volcanologues estiment le nombre de ces volcans «actifs» à environ 1 500, dont 600 auraient connu au moins une éruption depuis l'Antiquité. Mais ils s'accordent tous à penser qu'il en existe beaucoup d'autres au fond des océans.

 

Les observatoires de surveillance et les satellites dénombrent en outre une moyenne de 50 à 70 éruptions par an ; mais de durée et d'intensité très diverses. Certaines s'apaisent au bout de quelques heures, tandis que d'autres (comme à Hawaï) se déroulent sans interruption depuis plusieurs décennies.

 

Sources : Le Figaro

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 13:57

Là, c'est pareil, de plus en plus de "forces" sont en action au Québec...

 

 

 

 

Québec : La terre tremble près de Beaupré

 

 

 

par Marie-Josée Nantel

 

 

 

 

 

(Québec) 25 Avril - Pour une seconde fois en moins de deux mois, les citoyens de Beaupré ont senti le sol trembler. Un séisme d'une magnitude de 3,3 sur l'échelle de Richter est survenu à 3h08 hier, à 13 km à l'ouest de la ville de Beaupré.

 

«C'est loin d'être exceptionnel», a affirmé au Soleil Reynald Du Berger, ingénieur, professeur titulaire de géophysique à la retraite de l'Université du Québec à Chicoutimi. Le 6 mars dernier, la ville de Beaupré a connu un tremblement de terre de 3,1.M.

 

Du Berger a expliqué au Soleil que la zone de l'épicentre n'est pas reconnue comme un secteur où il y a beaucoup de tremblements de terre. Le séisme d'hier s'est produit le long d'une des failles de la vallée du Saint-Laurent, créée par des forces qui ne sont plus en action aujourd'hui, a-t-il tenu à rassurer.

 

Par ailleurs, M. Du Berger a souligné que le séisme n'était pas assez puissant pour causer des dommages aux structures.

 

 

Le sismologue a aussi précisé qu'il était impossible de connaître sa profondeur et par conséquent son étendue, puisqu'il n'y a aucun appareil de détection dans un rayon de 10 km de l'épicentre. Toutefois, il évalue que ce séisme est survenu à moins de 10 km de profondeur.

 

Jusqu'à la porte de québec

 

La secousse a été ressentie jusque dans la région de Québec, comme à Boischatel, où M. Du Berger réside. La limite de détection pour un être humain est de 3,0, a-t-il précisé. D'une magnitude de 7,0, le plus grand séisme au Québec est survenu le 5 février 1663, dans la région de Charlevoix.

 

Le plus important au Canada a toutefois eu lieu en Colombie-Britannique, le 26 janvier 1700, avec une intensité de 9,0.

 

Sources Cyberpresse

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Séismes dans le monde
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 13:45

Depuis février, le Chili ne cesse de subir des répliques du tremblement de terre qui a fait tant de victimes. Ceci prouve tout simplement l'intensité volcanique souterraine. Mais personne n'en parle !

 

 

 

 

 

Séisme de 5,9 au Chili

 

 

 

23 avril - Un puissant séisme de magnitude 5,9 a frappé le centre du Chili vendredi matin, semant la panique dans la population même si aucun dégât matériel d'importance n'a été constaté, ont indiqué les autorités locales.

 

Selon l'Institut de géophysique américain (USGS), le séisme s'est produit à 06H03 (10H03 GMT) à une profondeur de 35 km, à 482 km au sud-ouest de Santiago et à 65 km au sud de Concepcion, une des villes les plus touchées par le tremblement de terre du 27 février.

 

Dans un premier temps, l'USGS avait évoqué une magnitude de 6,1, avant de la rectifier à 5,9 sur l'échelle ouverte de «magnitude de moment» (Mw) utilisée par l'institut. Un séisme atteignant au moins 6 sur cette échelle est considéré comme fort.

 

«C'est une réplique de ce qui s'est passé en février», a estimé Vicente Nunez, directeur du Bureau national des urgences (Onemi).

 

 

Le séisme du 27 février, de magnitude 8,8, a fait 486 morts, 79 disparus et causé des dégâts matériels chiffrés à 30 milliards de dollars (22,5 milliards d'euros).

 

Vendredi, des coupures d'électricité et de téléphone ont rappelé aux habitants les pires moments de la catastrophe.

 

«Le mouvement m'a rappelé ce qu'il s'est passé en février», a déclaré Francisco, surpris par le séisme alors qu'il se rendait au travail. «Ma maison a beaucoup bougé», a-t-il ajouté.

 

«Le bruit m'a réveillé, et aussi les sonneries d'alarme de voitures» que la secousse a déclenchées, raconte Felipe, un adolescent du quartier de San Pedro de La Paz à Concepcion. Il ajoute que le courant a été brièvement coupé dans le voisinage.

 

«Je n'ai pas d'informations concernant des dégâts sur des infrastructures ou des personnes, et j'espère que c'est une des dernières répliques», a déclaré le ministre chilien de l'Intérieur, Rodrigo Hinzpeter, à la radio Cooperativa.

 

Le Chili a été secoué par environ 200 répliques depuis le séisme du 27 février, un des plus puissants des cent dernières années. Les experts ont prévenu que la population devait se préparer à subir des répliques pendant six à dix mois.

 

Sources Cyberpresse

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Séismes dans le monde
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 12:50

Les Etats-Unis sont dans l'oeil du cyclone, c'est le cas de dire. Notre fougueux SERPENT ANCIEN est en train de consolider sa carapace. La Californie ne devrait pas tarder à subir quelques trépidations en Californie notamment parce que cet Etat est situé sur des plaques tectoniques qui bougent de plus en plus depuis quelques mois. Et puis, il y a aussi de grands volcans qui sont loin d'être inactifs. Le Mont Saint-Helens premièrement et surtout le Yellowstone qui est en train d'accumuler le magma sous le lac en prévision de sa prochaine explosion. Croyez bien que tous les plus gros volcans seront de la fête pour aider notre Dame-Terre à accoucher de son nouveau monde...

 

 

 

 

 

Au moins dix morts lors du passage de tornades dans le Mississipi

 

 

 

 

Au moins dix personnes ont été tuées et une vingtaine d'autres blessées lors du passage samedi de plusieurs tornades et orages dans le Mississipi (sud), ont annoncé les autorités, qui s'attendent à une aggravation du bilan.

 

L'état d'urgence a été décrété dans 17 comtés, sévèrement touchés par ces tornades de printemps, qui ont détruit des dizaines d'habitations et bâtiments, a indiqué le gouverneur du Mississipi, Haley Barbour, dans un communiqué.

 

Deux enfants --un bébé de trois mois et son frère de 14 ans-- ont été retrouvés parmi les cinq morts du comté de Choctaw. Les secouristes qui fouillent les décombres des habitations, souvent pulvérisées, prévoient que le bilan devrait s'aggraver.

 

La Garde nationale a été envoyée en renfort, ainsi que des équipes de la Croix-Rouge américaine. Quatre blessés ont dû être évacués par hélicoptère sur la ville de Jackson et 17 autres par ambulances, sur des routes souvent coupées par les arbres déracinés et les poteaux électriques renversés.

 

La tornade qui a frappé la ville de Yazoo était d'une largeur de 1,6 kilomètre avec des vents tournants d'une vitesse de 241 km/h, selon les météorologues.

 

"Cela me rappelle (l'ouragan) Katrina", a déclaré à la presse une survivante dans les décombres de sa maison de Yazoo, où trois morts ont été dénombrés.

 

Une église locale a été rasée au passage d'une des tornades et un peintre à l'intérieur n'a dû son salut qu'en plongeant sous l'autel, a rapporté la chaîne WAPT.

 

Le centre de prévisons météorologique national (NWSSPC) a prévenu pour dimanche du "développement de plusieurs tornades puissantes, à long déplacement" vers la vallée du Tennessee et le nord-est des Etats-Unis, accompagnés d'importants orages.

 

"C'est une situation particulièrement dangereuse", a averti le NWSSPC, tandis que de larges zones du Mississipi, de l'Alabama, de la Floride, du Tennessee, du Kentucky, de l'Illinois, de l'Indiana et du Missouri ont été placées en état d'alerte.

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Tornades - cyclones - ouragans
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 14:56

Et oui... on en revient à ce que j'ai dit plusieurs fois. Nul doute que nombre de gens, notamment des scientifiques, chercheurs, décideurs, suite à l'épisode du volcan ont dû comprendre que, quelque part, nous sommes acculés. Acculés, car il est désormais trop tard pour penser à des solutions alternatives. Notre technologie face aux grandes catastrophes va faire empirer la situation au lieu d'apporter des solutions. On va se retrouver coincés. Et nul doute qu'EN HAUT LIEU, ils le savent mais ils ne changeront rien car cela leur coûterait des milliards. Quand aux usagers de ces technologies, ils s'y sont tellement habitués qu'il leur est impossible de s'en passer ou même d'y songer. Nous sommes parvenus à un point de non retour. De toutes les civilisations qui ont existé avant nous, la nôtre sera la plus vulnérable et la plus touchée lorsque les évènements planétaires vont se précipiter.

 

 

 

 

 

L'Eyjafjöll, une "grande claque" à notre société, selon philosophes et scientifiques

 

 

 

 

 

Les conséquences de l'éruption du volcan Eyjafjöll sur le transport aérien européen montrent l'extrême vulnérabilité de notre société qui a pris "une grande claque" durant ces huit jours de crise, ont expliqué des philosophes et des scientifiques interrogés jeudi par l'AFP.

 

Cette affaire révèle "la vulnérabilité de nos systèmes extrêmement complexes. Nous sommes dans une société dans laquelle on ne peut plus encaisser la moindre anomalie", analyse Dominique Bourg, philosophe, universitaire, spécialiste de l'écologie industrielle.

 

"C'est comme la métaphore d'une fragilité plus générale qu'on ne veut pas voir. Il n'y a plus de trafic aérien, c'est le bazar partout mais ce n'est rien à côté de ce qui nous attend! Le jour où il n'y aura plus de pétrole les conséquences en terme de dérégulation de nos sociétés seront infiniment plus fortes", poursuit-il.

 

"Ce type de société présuppose une disponibilité de la nature qu'on n'a pas et elle ne fonctionne qu'avec un degré extrêmement important de rapines et de razzias. Le jour où ça n'est plus possible, c'est l'effondrement général", ajoute-t-il.

 

Dominique Bourg dénonce ensuite le "+n'importe quoi+ du débat public". "L'arrêt du transport aérien, assure-t-il, ce n'est en aucun cas l'utilisation du principe de précaution qui ne s'applique que dans un contexte d'incertitude scientifique".

 

"Là on est confronté à une incertitude technique: quelle densité de poussière pour bloquer un réacteur, on l'a déjà vécu. La responsabilité humaine elle est dans le fait de prendre ou pas un avion, c'est de la prudence", conclut-il.

 

Le constat fait par le philosophe et naturaliste Yves Paccalet est du même ordre: "avec notre société de technique et de consommation d'énergie à haute dose nous avons l'impression que nous dominons tout, mais en fait pas du tout".

 

"Avec ce volcan, la nature nous donne une grande claque. Il nous apprend ce que c'est de vivre sans avions pendant plusieurs jours, il nous apprend ce que certains haïssent et dont ils ne veulent pas entendre parler: la décroissance", poursuit-il.

 

"On n'aura jamais assez de tout pour faire face à tous les aléas de la petite planète terre et le volcan est un très bon pédagogue de ce point de vue. La décroissance, estime-t-il, est une fatalité: on ne peut pas continuer à ce rythme. Il faudrait six planètes terre avec un niveau de vie à l'américaine pour tous. Il y a des choses que la nature nous interdit".

 

Pour Patrick Viveret, philosophe et essayiste altermondialiste, l'événement "nous oblige à réfléchir aux limites de notre société à flux tendus, de plus en plus insoutenable pour des raisons écologiques mais aussi sociales et à imaginer des alternatives".

 

Nier la nature "conduit à l'échec mais il serait absurde de revenir à une pure dépendance" à son égard. "C'est toute la question du débat sur la modernité", estime-t-il.

 

"A nous de ne pas nous rendre dépendants de ce qui est aléatoire !", commente l'astrophysicien Hubert Reeves, président de la Ligue ROC pour la Nature, bloqué un temps à Tanger d'où il communique "par internet".

 

Rappelant que "la fin du pétrole pourrait conduire à une paralysie durable des transports aériens", il appelle à "anticiper en favorisant la recherche pour trouver des solutions non tributaires de l'énergie fossile par nature non renouvelable".

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans CONSEQUENCES DES CATASTROPHES
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 14:05

 Il faut voir le nombre de programmes mis en chantier par la NASA actuellement. Impressionnant. Il faut quand même noter qu'ils ont mis du temps pour s'intéresser au Soleil. Qu'en penser ?

 

  

 

Les étonnantes images du Soleil

 

 

 

Le dernier satellite envoyé par la NASA a transmis les toutes premières vidéos d'éruptions solaires. Elles devraient permettre de mieux comprendre ces phénomènes à l'origine des aurores boréales et des orages magnétiques.

 

Ce sont les premières images fournies par le Solar Dynamics Observatory (SDO), un satellite envoyé dans l'espace par la NASA le 11 février dernier. Et elles sont impressionnantes. Même les astrophysiciens, qui se doutaient de ce qui les attendait, sont bluffés par ces premières données qui ont permis de reconstituer une véritable vidéo d'éruption solaire. Une première.

 

 

 

 

Grâce à ses capacités d'envoi ultra-performantes, le SDO est en effet capable d'enregistrer et de transmettre plusieurs images toutes les 10 secondes environ. Le SOHO, un appareil européen similaire mais plus vieux, ne peut prendre, au mieux, qu'un cliché toutes les 12 minutes. Les ingénieurs de la NASA ont ainsi pu «filmer» une éruption solaire en direct le 30 mars dernier. Ce phénomène très violent résulte d'une explosion du champ magnétique si forte qu'elle dégage de la matière. Les plus importantes peuvent durer plusieurs dizaines de minutes et affecter la magnétosphère terrestre (une manifestation de ces perturbations : les fameuses aurores boréales).

 

Depuis deux ans, le Soleil est dans une phase d'activité très peu importante et les éruptions sont à la fois rares et faibles. Celle qui vient d'être observée n'a pas duré plus de quelques minutes. Sans les performances du SDO, le phénomène n'aurait jamais pu être observé avec autant de finesse.

 

Une définition remarquable

 

Le SDO innove en effet également par la qualité incomparable de ses clichés. Les protubérances solaires, les jeux de champ magnétique, les éruptions : tous ces phénomènes sont visibles avec une rare précision. Sur le plan purement esthétique, le résultat est magnifique.

 

Bien sûr, les couleurs sont artificielles. Le SDO, comme son alter ego de l'agence spatiale européenne, ne regarde pas le soleil avec des yeux humains (comme le ferait un appareil photo traditionnel). Il scrute les ultraviolets, des rayons de haute énergie invisibles à l'œil nu émis, entre autres, par le Soleil. Le satellite a trois yeux : avec le premier, il observe les rayonnements d'une température voisine de la dizaine de milliers de degrés (image rouge) ; le second regarde les émissions proches du million de degrés (image verte) ; le dernier scrute enfin tous les rayonnements correspondants à des températures supérieures à 2 millions de degrés (image bleue). Les astrophysiciens assemblent ensuite ces trois images pour donner cette photo en couleur (le principe est le même que celui d'une télévision qui conjugue de minuscules lumières rouges, vertes et bleues pour reconstituer l'ensemble des couleurs du spectre visible).

 

Pour Ludwig Klein, chercheur à l'observatoire de Paris et spécialiste de la couronne solaire, «toutes ces observations sont fantastiques». D'après lui, les enregistrements à venir, et notamment les vidéos, «devraient permettre de mieux comprendre comment le champ magnétique évolue de manière explosive». Un enjeu de taille puisque ce sont de telles éruptions qui sont à l'origine des orages magnétiques. Ces derniers peuvent endommager satellites et appareils électriques. En 1989, un violent orage magnétique avait par exemple provoqué une panne générale d'électricité au Québec, plongeant la région dans le noir pendant plus de neuf heures.

Sources Le Figaro 

 

 

--------------------------------------

 

 

Soleil: un observatoire américain fournit les premières images haute résolution

 

 

 

 

 

 

 

L'observatoire solaire américain Solar Dynamics Observatory (SDO) lancé le 11 février 2010, a transmis les premières images haute résolution représentant notamment l'éruption solaire du 30 mars dernier, a annoncé jeudi la NASA.

 

"Ces premières images représentent la dynamique solaire, je n'ai jamais vu un tel Soleil en quarante ans d'études.

 

L'observatoire SDO changera notre vision du Soleil et nos connaissances des processus solaires qui influent sur notre vie et notre société. Cette mission revêt une grande importance pour la recherche tout comme le télescope Hubble pour l'astrophysique", a indiqué Richard Fisher, chef de la division d'héliophysique au sein de la NASA.

 

Placé sur orbite géostationnaire de 36.000 kilomètres d'altitude par une fusée Atlas V le 11 février dernier, l'observatoire SDO a une durée de vie de cinq ans. SDO offre une résolution d'image dix fois plus élevée que celle de la télévision haute définition (HDTV). Il étudiera le champ magnétique du Soleil et son influence sur la composition chimique de l'atmosphère et le climat terrestre.

 
SourcesRia Novosti
 
Posté par Adriana Evangelizt
Repost 0