Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 15:40

Preuve que la fonte des glaces s'accélèrent selon le processus dont j'ai parlé précédemment. A savoir d'abord le Déluge, qui est bien commencé, puis la Glaciation.

 

La Russie va évacuer une station polaire à cause de la fonte des glaces. Elle en avait déjà évacué une en 2008 car la banquise où se situait l'installation ne mesurait plus que 300 m de large sur 400 de long, alors qu'elle mesurait 15 km lors de la création de la station. Signe qu'il y a urgence, il a été ordonné d'élaborer en TROIS JOURS un plan d'évacuation, comme vous le lirez en dessous. Il est même précisé qu'un DEVELOPPEMENT ANORMAL DE PROCESSUS NATURELS a abouti à la destruction des champs de glace autour de la station et que des FISSURES dans la glace menacent la poursuite des activités, la vie du personnel mais aussi l'environnement dans la zone de la dérive.

 

Alors pourquoi la glace fond-elle alors que nous allons entrer dans une période glaciaire et qu'il n'est plus question de parler de réchauffement climatique, désormais ?

 

Tout simplement, parce que l'Arctique, l'Alaska, la Sibérie, le Kamtchatka, toutes les zones glacées au Nord -comme au Sud, d'ailleurs- sont situées sur des zones volcaniques et, comme déjà expliqué, les trapps de Sibérie vont se réveiller, comme elles le font régulièrement. Voyez les deux videos que j'avais posé ICI. Et notez bien qu'ils disent "un phénomène inexpliqué" en parlant de ces fameux trapps sibériens qui se rallument en même temps que tous les volcans du monde. Le "monstre volcanique" est tapi soit sous la glace et sous la mer, voyez ICI le nombre de trapps présents sur notre planète et ICI le nombre de régions ignées induisant des flots colossaux de basalte, à venir. Il y en a même une dans l'Atlantique Nord, donc à vol d'oiseau, pas très loin de chez nous. La partie émergée en est l'Islande avec un volcanisme très actif comme nous le savons. Or, il est clair et net que la partie immergée de cette région est également en activité.

 

Voyez ICI, la liste de tous les volcans en éruption (rouge) et en activité (orange).

 

Effectivement, les scientifiques ne peuvent pas expliquer le phénomène des trapps puisque leurs côtés rationnel, matérialiste et physique -au lieu de métaphysique-, les empêchent de connaître réellement le processus de notre Terre et son Mystère. Mystère qui est toujours le même depuis des milliards d'années et qui se reproduit à temps fixes. C'est ce que nous retrouvons en métaphores, en expressions voilées, dans l'Apocalypse de Jean et dans presque tous les Prophètes, qui ne sont pas "accolés" au Pentateuque ou Cinq livres de l'Ancien Testament, par hasard. Ceux qui ont "collecté" les livres prophétiques l'ont fait dans le seul but de perpétuer la "mémoire" des catastrophes qui advinrent jadis sur notre Terre. Catastrophes dont ils savaient qu'elles se répétaient. Voilà ce qu'il faut comprendre. Je sais que je me répète, mais c'est utile quand on voit, malheureusement, les commentaires des imbéciles heureux ou malheureux, je ne sais pas... qui viennent ici, sur ce blog, avec leur Esprit de Perver-SION, -un ICI, l'autre - dans le seul but de saper mon travail, d'essayer de me décridibiliser, de me déstabiliser, voire de me ridiculiser. Pour moi, ils ne sont que des Incultes qui refusent d'apprendre, parce qu'ils en sont incapables. Je leur règlerai leur compte plus bas.

 

Pour en revenir à notre sujet, je vous ai dit, dès le départ, que tous les volcans doivent se rallumer. Vous pouvez regardez tous les volcans en activité, à "volcano activity" ICI, de belles bêtes nommées "strato-volcano" ou "complex volcano", ce qui signifie qu'il y en plusieurs sur le même site. Mais juste en dessous, sur le même lien, vous verrez également que tous les SUPERVOLCANS sont en activité, dont NEUF au mois de mai. Voyez sur la dernière colonne à droite "Last activity".

 

Dans les derniers "réveils, en Alaska, il y le Pavlov situé dans les Îles Aéloutiennes, le 13 mai, après le Cleveland réveillé au début du même mois et situé au même endroit.

 

Dans le Kamtchatka, aujourd'hui, le volcan Chivelouch s'est remis à cracher des cendres à plus de 4 km de hauteur. N'oublions pas que le 1er février QUATRE volcans se sont mis en branle en même temps, dans la même région.

 

Remarquons également qu'il y a beaucoup de tremblements de terre dans cette immense région. Le dernier en date, le 24 mai, ressenti jusqu'à Moscou, a eu lieu à 600 km sous la mer d'Okhotsk qui est entourée par le Kamtchatka, les îles Kouriles, l'île japonaise d'Hokkaïdo, la Sibérie, etc... est-ce un hasard ? Non. Les trapps de Sibérie sont à l'oeuvre sous le sol et sous la mer.

 

Alors, bien sûr, tous ceux qui refusent de voir la réalité en face disent que "c'est normal". Je vais me répéter encore mais, malheureusement, il est plus facile pour cette majorité d'Inconscients de faire comme si... rien n'allait changer. Tout est "normal", somme toute, pourquoi s'en faire ? Pourquoi ces "catastrophistes" qui nous mettent en garde ? Qu'est-ce qu'ils en savent ?

 

Eh bien... nous en savons que nous connaissons le fonctionnement de la Terre. Voilà. Nous avons saisi sa "machinerie", après avoir compulsé les Traditions de diverses civilisations disparues, de presque tous les livres sacrés du monde où tout est inscrit. Non pas noir sur blanc, parce qu'il faut les décrypter. C'est ce que je me suis proposée dans ce blog et dans mes videos... vous expliquer les Symboles, ce qu'ils signifient. Que les "Inconscients" ne croient pas que ceci se fasse en un jour. On ne devient pas un Initié ou un Eclairé du jour au lendemain. Je leur mâche le travail, et encore, ils m'accusent de tous les maux. Parce qu'ils sont bien agrippés à leur petite vie matérielle et qu'ils ne peuvent imaginer qu'ils perdront tout cela. Et pourtant, le Maître nous a bien prévenus... "vends tout et suis-moi". Ce qui signifie "le moment est venu de te détacher de tout... de réformer ton mental, et de voir plus loin que ce que tes yeux voient aujourd'hui... parce que demain, tu n'auras plus rien. Je te montre la Voie..."

 

Eh oui... c'est difficile à admettre. Croyez-vous que cela m'amuse ? Croyez-vous que je vois avec gaieté de coeur, l'eau monter jusqu'au pas de ma porte lorsqu'il pleut sans cesse ? Et c'est pourtant ce qu'il se passe depuis plusieurs mois. Peut-être davantage dans ma région parce que je vis au bord de la mer. Et forcément, tous ceux qui vivent près de l'eau connaissent le même schéma. Que dois-je faire ? Me suicider ? Ou bien... dois-je lucidement me préparer à voir l'eau entrer dans ma cahute, perdre un grand nombre de choses précieuses, et entrevoir des alternatives ? Notamment de se débarrasser du superflu et de ne conserver que le juste nécessaire. Déjà, lorsque l'on imagine qu'il n'y aura plus d'électricité, on commence à vivre sans les objets qui ne fonctionneront plus. Je ne vous ferai pas la liste... elle est énorme...

 

Personnellement, depuis que j'ai commencé à décrypter la Torah, les Prophètes, le Nouveau Testament, le Livre d'Enoch, l'Edda, le Mahabarata et d'autres ouvrages sur la question, et que je les compare avec ce qu'il se passe actuellement, je comprends le Message laissé par les Anciens... je comprends lorsque Moïse dit, avant Yeshoua, : "N'oubliez pas que vous n'êtes que des étrangers, habitants ou voyageurs sur la terre...", comme nos Ancêtres... ceci est bien inscrit : 

 

Car je suis un étranger chez toi,

Un habitant, comme tous mes pères.

Psaumes 39:13

 

Or, que signifie "étranger" ? Sinon que nous ne sommes pas voués à vivre éternellement ici. Le rêve d'un "étranger" n'est-il pas de revenir dans SON PAYS. Et notre "pays" ou royaume n'est pas de ce monde... Je suis un "habitant" comme tous mes pères. Un habitant. Un simple habitant. Et où sont tous mes Ancêtres, aujourd'hui ? Sont-ils toujours là ? Non. Les "religieux" ne savent pas lire les textes... ils sont bornés. Prisonniers du sens littéral duquel ils ne décollent pas. Dans ces conditions, comment comprendre ce qui est dit ou écrit ?

 

Bien mieux, il est bien précisé que "les terres ne se vendront point à perpétuité"... ce qui signifie qu'il est hors de question d'être PROPRIETAIRE de quoi que ce soit... car vous êtes chez moi, sur la terre, comme "étrangers" et "habitants". Rien de plus. Dans le monde MORTEL, tout est MORTEL. C'est-à-dire, voué à mourir... rien n'est Eternel ici-bas... rien ne dure... la Terre est à moi (c'est Dieu qui parle dans les textes), pas à vous. Attendrez-vous d'être acculé aux désastres pour vous en rendre compte ?

 

Les terres ne se vendront point à perpétuité; car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme étrangers et comme habitants.

 Lévitique 25:23

 

Alors, lorsque vous voyez ce qu'il se passe en Palestine et ailleurs... quand vous voyez ce que font les sionistes et ce qu'ils obligent à faire à ceux qui leur obéissent, à vendre leur Âme et leur Conscience pour quelque chose qui doit être détruit... comme l'a dit le Maître : "Ici, il ne restera pas pierre sur pierre..."

 

Jésus lui répondit: Vois-tu ces grandes constructions? Il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit renversée.

Marc 13:2

 

Quand vous voyez tout ce que fait le Klan de Moloch pour s'accaparer de Jérusalem, leur ancienne ville du Sacrifice du temps des Hyksos, et tous les problèmes que cela cause aux autres religions, alors que Yeshoua a bien spécifié :

 

Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

Jean 4: 21

 

Oui, quand vous voyez toutes ces guerres cruelles où tant d'innocents sont sacrifiés, tués, parce que les individus, sans scrupules, qui règnent au sommet de ce monde, ne pensent qu'à satisfaire leurs ambitions démesurées et à atteindre un but qui n'a pas lieu d'être, c'est-à-dire s'emparer d'un territoire voué à la destruction, on ne peut qu'être amer.

 

En même temps, nous ne pouvons que constater que ceux qui se disent disciples du Maître sont aussi Infidèles à la Vraie Foi et à la Vraie Connaissance que les Pharisiens de Son époque. Le Galiléen connaissait la Marche du Monde et celle du Cosmos. Même s'Il n'avait pas les moyens que nous possédons pour nous renseigner. Simplement, Il véhiculait la LOI ORALE comme tous les Prophètes l'avaient fait avant Lui. Alerter les Peuples. Leur dire : Ne vous attachez pas au Matériel, cultivez les VALEURS MORALES pour Elever votre Conscience... elle seule est Essentielle pour votre Devenir et ceux de vos Descendants, notamment GENETIQUEMENT.

 

Bien sûr, ce n'est pas formulé noir sur blanc... mais il faut comprendre les non-dits de l'époque et RE-LIER les points avec les Connaissances Scientifiques que nous possédons actuellement. Tout se tient.

 

Et pour faire un petit topo de ce qui nous attend, je dirai que nous allons assister aux mêmes évènements qui ont détruit les civilisations qui nous ont précédés.

 

Il faut bien imaginer que, sur terre, nous vivons en vase clos. Même si l'eau des océans s'évapore, elle retombe en pluie. Comme disait Lavoisier, rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme.

 

L'autre constat qu'il faut faire est que notre Planète doit gérer une juste répartition de sa Masse. Quand il y a un déséquilibre d'un côté, elle doit faire en sorte de "redresser la barre" pour qu'il y ait une certaine homogénéité sur et sous toute sa Surface. De nombreuses forces travaillent en ce sens. Et je ne parle pas ici de tout ce que les humains perpètrent que cela soit dans les essais atomiques, les bombardements répétés dans toutes les guerres qui sévissent sur la Planète, le pompage sans fin du pétrole planétaire qui provoque des trous immenses dans ses "réserves fossiles". Il ne faut pas croire que ces plantes fossilisées enfouies au plus profond du sol sont là pour notre bon plaisir. Certainement pas. Elles sont nécessaires à son Equilibre. Et le pillage n'a jamais été prévu au programme...

 

Alors... je vais faire bref... il n'y a pas de réchauffement climatique dû à l'activité humaine, puisqu'il y a eu une gigantesque fonte des glaces qui a entrainé le Déluge, voilà 12 960 ans. Etions-nous 7 milliards à cette époque ? Non. On voit là, déjà, l'incohérence de cette théorie. Mais l'on voit également que ce qui s'est produit voilà des millénaires se reproduit aujourd'hui, ou du moins depuis quelques années. La fonte des glaces n'est pas nouvelle.

 

Il y a en fait deux causes du réchauffement : Une qui vient du sous-sol parce que le Magma remonte afin d'être expulsé sur toute la surface terrestre. Le méthane emprisonné remonte également. L'autre cause vient du Cosmos. Et plus particulièrement du Soleil et des bombardements cosmiques.

 

Nous sommes actuellement dans la dernière partie de son cycle de 11 ans qui se finira en 2013. Et parallèlement, il est également dans son Cycle 24, commencé en 2008, selon les scientifiques. Il ne faut pas oublier non plus que notre Système Solaire se déplace dans la Galaxie qui se déplace elle-même, et que nous traversons donc des zones plus ou moins turbulentes dont ne nous parle jamais la NASA. Un oubli parmi tant d'autres.

 

Nous pouvons donc constater que depuis plusieurs années la fonte des glaces se produit aussi bien en Arctique (au pôle Nord) qu'en Antarctique (au pôle Sud). Dans le Sud, elle est même dix fois plus rapide que prévu. Mais le Nord ou Arctique n'est pas en reste. On voit très nettement qu'il y a une accélération de la fonte des glaciers. Comme si notre Terre voulait être dans les temps pour son "accouchement". Il ne faut pas oublier qu'elle possède en son coeur une horloge magnétique avec un timing plutôt précis. Ce qui est traduit dans l'Apocalypse de Jean, par ce verset, comme déjà expliqué :

 

Et les quatre anges qui étaient prêts pour l'heure, le jour, le mois et l'année,

furent déliés afin qu'ils tuassent le tiers des hommes.

(Apocalypse 9, 15)

 

Les "quatre anges" sont les QUATRE ELEMENTS, bien évidemment. A l'heure actuelle, ce sont les Eléments EAU et FEU qui sont surtout à l'oeuvre.

 

Le Feu -par le Magma qui remonte- fait fondre la glace. Il est très important pour notre Terre que la glace soit fondue avant que n'explosent les trapps et le maximum de volcans. Pourquoi ? Parce que nous voyons déjà que le soleil est masqué à cause des nombreuses éruptions volcaniques effectives sur notre Planète. Leurs cendres, vastes colonnes de fumée dans le ciel, masquent de plus en plus l'Astre du jour. Or, notre Terre a encore besoin de la chaleur de son Epoux pour que toute la glace fonde planétairement, notamment au sommet des montagnes. J'espère que vous me suivez...

 

Ce qui va forcément entraîner une montée des eaux. Cette dernière étant déjà bien entamée. Oui. Lorsque l'on entend dire par les scientifiques que le niveau des océans ne se serait élevé que de TROIS centimètres, permettez-moi de vous dire que c'est une sinistre plaisanterie. Je vais vous le prouver. Cette montée des eaux fait partie du processus normal pour notre Chère Mère. Pour une bonne raison. J'ai découvert cela depuis peu. Lorsque presque tout le sol est recouvert d'eau, elle entre dans un processus de glaciation. Une croûte épaisse recouvre pratiquement toute la surface de la terre, emprisonnant tous les êtres encore vivants. Comme j'ai commencé à vous l'expliquer ICI.

 

Et c'est là que la Mutation de l'ADN se produit vraiment. La Terre emprisonnée sous sa glace agit comme un incubateur avec le feu irradiant de son Coeur. J'expliciterai mieux cela plus tard, mais si vous voulez commencer à faire des recherches... je vous dirai que les miennes m'ont permis de constater que l'apparition de l'homme de Néandertal et celle de l'Homo Sapiens coïncident avec des périodes où la Terre étaient sous la glace. On ne peut pas vraiment parler de "hasard". Il se passe quelque chose... un Grand Mystère... dont les grottes avec leurs peintures nous donnent bien des clefs. Et l'on ne peut, quelque part, qu'être admiratifs devant l'Endurance et la Ténacité de nos Ancêtres, leur Adaptation à un environnement qui ne fournit plus de nourriture, parce qu'ils sont prisonniers sous des glaces dans des conditions extrêmes... où seule la Force de l'Esprit peut les garder en vie.

 

Ceci aide à mieux comprendre pourquoi ils dessinaient des animaux... pour exorciser tous leurs manques et donner vie à ces périodes de chasse contées par leurs aïeux. Vous noterez combien les scientifiques passent sous silence que les fameuses grottes aux peintures rupestres étaient habitées durant les glaciations... ce qui évite de poser les questions essentielles à leur sujet. 

 

  

Fonte des glaces: la Russie va évacuer d'urgence sa station polaire

 

 

La Russie a annoncé jeudi qu'elle allait évacuer d'urgence sa station polaire installée sur la banquise de l'Arctique, en raison de la fonte anormale des glaces et de leur rupture qui menacent les 16 membres de la mission.

 

Le ministre des Ressources naturelles et de l'Ecologie, Sergueï Donskoï, a ordonné d'"élaborer en trois jours un plan d'évacuation de la station polaire scientifique Severny Polious 40", a indiqué dans un communiqué le ministère.

 

Cette décision s'explique par "un développement anormal de processus naturels dans le bassin Arctique qui a abouti à la destruction des champs de glaces autour de la station", selon la même source.

 

"La glace se crevasse. Des fissures sont apparues sur la banquise", a précisé à l'AFP un porte-parole du ministère.

 

La destruction des glaces "menace non seulement la poursuite des activités de la station et la vie de son personnel, mais aussi l'environnement dans la zone de sa dérive, située non loin de la zone économique du Canada", souligne le communiqué.

 

L'éventuel recours à un brise-glace afin de déplacer la station sur la Terre du Nord, un archipel russe dans l'océan Arctique, doit notamment être étudié, selon cette source.

 

Le porte-parole de l'Institut de l'Arctique et de l'Antarctique, basé à Saint-Pétersbourg (nord-ouest de la Russie), a expliqué à l'AFP que la banquise s'était brisée en six morceaux.

 

"Cela ne menace pas les gens, mais il est impossible de travailler dans ces conditions: la banquise peut dériver, et il n'y a là-bas qu'un seul système de fourniture en énergie", a précisé Arkadi Sochnikov.

 

Severny Polious 40, la quarantième station polaire russe déployée dans cette région depuis le début de la conquête de l'Arctique par l'URSS en 1937, a été ouverte en octobre 2012 afin notamment de surveiller l'environnement de l'océan Arctique et d'effectuer des observations météorologiques.

 

La fissuration de la banquise "est liée au réchauffement climatique", a expliqué pour sa part Vladimir Sokolov, responsable de la station à l'Institut de l'Arctique et de l'Antarctique.

 

"Cela a nettement compliqué le travail des chercheurs sur place, les glaces sont devenues plus minces, les conditions climatiques plus rudes", a-t-il ajouté.

 

Toutefois, il faut continuer les recherches dans les zones polaires, a-t-il insisté, soulignant que l'Arctique et l'Antarctique avaient une influence importante sur les processus climatiques de la planète entière.

 

Début mai, l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l'ONU, s'est alarmée de la "fonte record des glaces de l'Arctique en août-septembre", dans son rapport annuel sur le climat 2012, publié à Genève.

 

L'OMM a en outre confirmé que l'année 2012 se classe parmi les dix années les plus chaudes jamais observées, depuis le début des relevés en 1850.

 

Le précédent record de fonte de la banquise datait de 2007.

 

Ainsi, la Russie a dû évacuer en 2008 les employés de sa station polaire Severny Polious 35, qui étaient à la dérive sur une banquise d'une superficie réduite à 300 mètres de large et 400 mètres de long. Au début de leur travail, la superficie totale de la banquise était de 15 km2, selon l'agence publique Ria-Novosti.

 

SOURCES ORANGE 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 15:33

Ils disent dans l'article que suite à la fonte des glaciers le niveau des océans aurait monté de 3 MM ! Ils sont un peu courts. Il est certain que le niveau de l'eau a monté de plus d'un mètre pour ne pas dire deux. Mais on continue à nous balancer des mensonges.

 

 

 

Un bloc de glace géant se détache d'un glacier du Groenland

 

 

Un immense bloc de glace de plus de deux fois la taille de Paris s'est détaché d'un glacier polaire dans le nord du Groenland, à environ 1 000 kilomètres au sud du Pôle Nord. Selon Andreas Muenchow, de l'université de Delaware (est), l'Arctique n'avait pas perdu une telle masse de glace depuis 1962.

 

Des images satellites de la Nasa montrent que le glacier Petermann, qui mesure 70 kilomètre de long, a ainsi rétréci d'environ un quart avec le détachement du bloc de glace, d'une superficie d'au moins 260 kilomètres carrés.

 

L'eau douce contenue dans cet iceberg pourrait 'alimenter l'ensemble du réseau public d'eau potable américain pendant 120 jours', affirme-t-il. La calotte glaciaire du Groenland, le plus grand réservoir d'eau douce de l'hémisphère Nord, a fondu à un rythme alarmant au cours des dernières années sous l'effet du réchauffement climatique, selon un rapport du Conseil arctique publié fin 2009.

 

La vitesse d'écoulement des glaciers du Groenland qui débouchent sur la mer affecte directement le niveau des océans, qui monte actuellement d'environ 3 mm par an.

 

Sources Yahoo fr

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 03:11

 

 

 

Les courants de l'Atlantique précipitent

 

 la fonte des glaciers alpins

 

 

 

 

 

Les glaciers alpins, qui se réduisent déjà inexorablement sous l'effet du réchauffement climatique, voient leur fonte accélérée par des variations de courants marins dans l'Atlantique, selon une étude de chercheurs suisses.

 

En compilant quelque 10.000 données enregistrées pendant plus de cent ans sur une trentaine de glaciers suisses, ainsi que des photos et des relevés topographiques, des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH) ont constaté que des courants dans l'Atlantique Nord -- l'AMO, oscillation multidécennale de l'Atlantique -- contribuaient à la fonte des glaciers.

 

L'AMO est une variation cyclique à grande échelle du courant atmosphérique et océanique dans l'Atlantique Nord qui augmente et baisse alternativement la température de surface de l'océan.

 

"Les glaciers ne réagissent pas seulement au réchauffement climatique mondial (provoqué par l'augmentation des gaz à effet de serre), mais aussi à des variations naturelles des températures" dans l'Atlantique, a expliqué à l'AFP le professeur Martin Funk, qui a dirigé cette étude.

 

"La moitié des variations de la taille des glaciers est due au réchauffement climatique et l'autre moitié provient des courants dans l'Atlantique", précise M. Funk, chef du service de glaciologie de l'institut zurichois.

 

Les chercheurs de l'ETH ne veulent pas pour autant minimiser le rôle de l'homme dans ce phénomène. L'impact du réchauffement climatique est "indéniable" selon M. Funk.

 

L'auteur principal de l'étude, Matthias Huss, est peu optimiste sur l'avenir des glaciers, voués à une lente mais certaine disparition: "le recul des glaciers est inexorable et régulier depuis 1850 en raison de l'activité humaine".

 

"Mais les courants marins viennent renforcer cette tendance. Ce phénomène est actuellement à son maximum", précipitant les quelque 1.500 glaciers suisses vers la disparition, souligne-t-il.

 

Comme le phénomène de l'AMO est cyclique, il devrait s'atténuer dans les années qui viennent, ralentissant d'autant la fonte des glaciers.

 

Mais ce ralentissement ne devrait pas pour autant sauver les glaciers, nuance M. Huss.

 

"La réaction des glaciers de montagne au changement climatique est déterminant pour l'estimation de la montée des niveaux des océans, la gestion des ressources d'eau potable et l'anticipation de catastrophes naturelles engendrées par le recul des glaciers", prévient-il dans l'étude.

 

"C'est très mal parti pour les glaciers alpins, surtout avec les prévisions d'une hausse des températures entre 2 et 6 degrés celsius durant le 21e siècle", soupire M. Huss.

 

Selon ses estimations, la majorité des petits glaciers suisses aura disparu dans 40 ans, mais "les plus grands devraient tenir jusqu'en 2100". Les glaciers remplissant notamment un rôle de réservoir d'eau potable, leur disparition risque de provoquer des phénomènes de sécheresse dans les vallées.

 

"Les glaciers suisses perdent 1 km3 de glace par an et il reste environ 60 km3. Faites le calcul", lance le professeur Funk.

 

Selon les deux chercheurs helvétiques, leurs estimations concernent surtout les glaciers alpins et ne peuvent que difficilement se transposer à d'autres glaciers dans le monde.

 

Un rapport de l'ONU a averti que la plupart des montagnes du monde entier risquaient de perdre leurs glaciers d'ici la fin du siècle si le réchauffement climatique se poursuit au train actuel.

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 13:39

Mais ces chers scientifiques omettent de dire que la fonte des glaces fait monter les eaux mondiales. Voilà pourquoi la dernière tempête a amené des inondations dans les maisons construites le long du bord de mer, y compris là où j'habite. Ils avaient de l'eau jusque sous les bras. Il est à noter aussi que le dernier déluge dont il est question dans la Bible était dû à la fonte des glaces de la période glaciaire...





La fonte des glaces de l'Arctique modifierait la météo mondiale



La fonte rapide des glaces de l'Arctique modifie la météo dans le monde, provoque l'émission de contaminants dans la chaîne alimentaire et menace la survie des baleines et des ours polaires, selon les conclusions d'une importante étude internationale sur le changement climatique.


Quelque 300 scientifiques de 27 pays ont passé des mois sur un brise-glace, en 2009, afin d'étudier l'impact du changement climatique dans l'Arctique. Ils ont dévoilé leurs résultats préliminaires à Winnipeg, vendredi, dans le cadre d'un sommet de la jeunesse.


David Barber, l'un des plus importants spécialistes de l'Arctique au monde, a indiqué que la fonte rapide de la glace marine affectait tout, des ours polaires aux micro-organismes.


Selon M. Barber, responsable de la recherche sur l'Arctique à l'Université du Manitoba, l'étude a permis de constater que la mer libre représentait une surface de plus en plus vaste dans l'Arctique. Cela a pour effet de provoquer davantage de cyclones - des tempêtes arctiques caractérisées par de fortes chutes de neige et des vents violents.


Ces tempêtes accentuent ensuite l'érosion de la glace marine, essentielle à l'écosystème régional.


Les scientifiques avancent que la fonte de la glace marine a un profond retentissement de même que des conséquences immédiates, provoquant une hausse des températures plus au sud, menaçant l'existence des baleines et émettant des substances toxiques.

Sources Cyberpresse

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 12:52
Depuis 1999 les glaciers suisses ont perdu 13% de volume


Deux études récentes révèlent l’ampleur de la fonte des glaciers suisses. Depuis 1999, leur masse totale a diminué de 13%, soit 10 km cubes de glaces, et ils perdent l’équivalent d’un mètre d’épaisseur par an.



Par Jonathan Amos, BBC, 19 décembre 2008
 

 

Les glaciers suisses fondent à un rythme accéléré et nombre d’entre eux disparaîtront au cours de ce siècle si les projections climatiques sont correctes, indiquent deux nouvelles études scientifiques.


La première étude montre que quelques 10 kilomètres cubes de glace ont été perdues sur un total de 1500 glaciers au cours des neuf dernières années.


L’autre recherche, basée sur un échantillon représentatif de 30 glaciers, indique qu’ils perdent désormais un mètre d’épaisseur chaque année.


Ces deux travaux scientifiques ont été publiés par l’Institut Fédéral Suisse de Technologie.


« La tendance est négative, mais ce que nous observons, c’est aussi que cette tendance s’accélère », déclare Matthias Huss membre du Laboratoire d’Hydraulique, Hydrologie et Glaciologie de l’Université de Zurich.


Les glaciers commencent à perdre du volume de plus en plus rapidement », nous déclare-t-il.


Cette diminution est due en grande partie à des saisons chaudes plus longues. L’autre facteur clé déterminant la santé des glaciers - le volume de chutes de neige durant l’hiver qui viennent compenser la fonte - ne montre aucun changement à long terme.


Ces deux études ont été présentées à la Conférence d’Automne de l’Union Géophysique Américaine, la plus grande manifestation annuelle dans le domaine des sciences de la terre.


Ces recherches ne sont pas les premières à avoir évalué l’état des glaciers suisses, mais peu de travaux précédents étaient d’une telle ampleur.


Dans l’une, Daniel Farinotti et son équipe ont essayé d’évaluer le volume total de glace dans 1500 glaciers suisses, de l’Aletschgletscher (le plus grand glacier des Alpes) jusqu’à des petits glaciers qui couvrent moins de trois kilomètres carrés.


Cette recherche s’est appuyée sur des mesures directes lorsqu’elles étaient disponibles, en combinaison avec des modélisations estimant le volume de glace pour les zones où les données sont insuffisantes.

L’étude montre que le volume total de glace dans les Alpes suisses était d’environ 75 kilomètres cubes en 1999. Cette valeur a fourni la base de référence pour l’étude. Ce chiffre est supérieur à ce qui était estimé précédemment.


« 1999 est désormais une date assez distante, donc ce que nous avons fait, cela a été d’essayer de calculer le volume perdu depuis cette date de référence, et nous estimons que ce chiffre est de 13% entre 1999 et aujourd’hui », précise M. Farinotti.


Durant l’année 2003, marquée par une forte vague de chaleur dans toute l’Europe, l’équipe estime que 3-4% du volume total des glaciers suisses a disparu.


M. Farinotti indique que son étude met en évidence la place qu’occupent les plus grands glaciers comme réservoirs de glace : plus de 80% du volume total de glace est stockée dans les 50 plus grands glaciers.

« Par exemple, l’Aletschgletscher représente environ 12% de la superficie des glaciers suisses, mais il contient environ un quart de tous que la glace présente en Suisse », précise-t-il.


« Ce qui importe vraiment, c’est de savoir combien de glace avons-nous dans les grands glaciers, parce qu’il semble évident que les petits vont disparaître. Pour eux, c’est juste une question d’années. Mais des glaciers comme l’Aletsch qui contient beaucoup de glace, seront encore là dans durant des décennies. »


L’étude menée par M. Huss et son équipe utilise une approche légèrement différente. Elle porte sur un groupe de 30 glaciers, représentant toutes les tailles, les types et les localisations.


De la même manière, les scientifiques ont utilisé un mélange d’observations directes et de modélisation pour analyser l’évolution des glaciers entre 1900 et 2007.


Au cours de cette période, il existe une forte tendance négative, mais qui n’est cependant pas régulière. Il y a deux phases distinctes durant lesquelles le volume des glaciers s’est accru, et même une phase dans les années 1940 où la fonte a été plus rapide qu’actuellement.


Cependant, d’une manière générale cette période a vu un recul des glaciers, qui s’est accéléré au cours des dernières décennies.


M. Huss a appliqué les projections des modèles climatiques sur le glacier du Rhône, long de 10 km, ce qui est une taille moyenne pour la Suisse.


« Le glacier du Rhône aura presque disparu dans 100 ans », déclare M. Huss.


« Il a tout d’abord une diminution, qui n’est pas très rapide, jusqu’à environ 2050. Ensuite, elle devient vraiment très rapide. Cela signifie que la plupart des glaciers les plus petits auront disparu d’ici à la fin de ce siècle. »

Entre 1880 et 2007, le glacier Aletsch a perdu 65 mètres d’épaisseur, le Rhône 43 m, le Gries 97 m, et le Silvretta 35 m.


Les glaciers appartiennent à l’image de la Suisse, mais leur fonte serait bien plus qu’un problème pour les touristes à la recherche de photos. Leur perte aurait des conséquences profondes pour les écosystèmes et au plan économique.


« Les glaciers stockent l’eau en hiver puis la libèrent au cours de l’été, quand il fait chaud et sec, et que le besoin d’eau est le plus important », rappelle M. Huss.


« Et ils peuvent également la stocker durant les années froides et humides et la relâcher durant les étés chauds et secs. C’est un réservoir important. »


« Dans la partie sud-ouest de la Suisse, la quasi-totalité des eaux de ruissellement des glaciers est temporairement stockée et utilisée pour la production d’électricité. Plus de la moitié de l’électricité consommée en Suisse est produite à partir de l’hydroélectricité. »


La recherche dirigée par M. Huss s’est appuyée sur des travaux publiés cette année dans le Journal of Geophysical Research. L’étude dirigée par M. Farinotti a été soumise à la Revue de Glaciologie, et au « Journal of Global and Planetary Change ».




Publication originale
BBC, traduction Contre Info


Illustration : le glacier Aletschgletscher photographié en 1856 et 2009 - Source
Institut Fédéral Suisse de Technologie

Sources Contre Info

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:49
La fonte des glaces, principal responsable de la montée du niveau des mers


La fonte des glaces est depuis 2003 le principal responsable de la montée du niveau des mers alors qu'entre 1993 et 2003, cette hausse était en large partie due à la dilatation thermique, ont découvert des chercheurs français dont le travail a été rendu public mardi.

 

La hausse du niveau des mers s'est légèrement ralentie depuis 2003, passant d'environ 3 mm à environ 2,5 mm par an.

Selon le dernier rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (Giec), publié en 2007, plus de la moitié de la hausse (1,5 mm par an) était due à la dilatation de l'eau due au réchauffement, et 1,2 mm par an à la fonte des calottes glaciaires et des glaciers de montagne.

Or depuis 2003, le réchauffement de l'océan semble faire une pause, sa contribution à la hausse du niveau des mers n'étant que de 0,4 mm par an, selon une mesure effectuée à l'aide du réseau de bouées Argo. Une autre mesure effectuée par les altimètres des satellites Topex/Poséïdon et Jason 1 donne 0,3 mm par an.

"Ainsi, c'est l'accroissement de la masse d'eau de l'océan plutôt que son contenu thermique qui est à l'origine de la hausse de son niveau observée depuis 2003", souligné le Centre national (français) de la recherche scientifique (CNRS) dans un communiqué.

"Le ralentissement de l'expansion thermique de l'océan est certainement temporaire", estime toutefois Anny Cazenave, géophysicienne et membre de l'Académie française des sciences et co-auteur de l'étude parue dans la revue Global and Planetary Change, du groupe Elsevier, basé aux Pays-Bas.

"Si on regarde sur les 50 dernières années, on voit que ce réchauffement n'est pas du tout linéaire. Il y a des oscillations. Et quand on sait que 80% de la chaleur du système climatique est stockée dans l'océan, on imagine que le réchauffement va continuer", a expliqué à l'AFP Mme Cazenave.

Sources
Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:40

Pêchez ! Tuez ! Assassinez ! Nous vivons dans un monde d'Immondes et plus le temps passe et moins je le supporte. Quand je vois le paquet de nuisibles qui vivent sur cette terre, il me tarde qu'elle fasse le grand saut pour faire le ménage. Chaque jour qui passe nous rapproche de ce moment. C'est une grande joie !



La fonte des glaces menace une espèce de phoques rares



La fonte des glaces et les filets de pêcheurs menacent la survie du phoque annelé de Saimaa, espèce de 260 mammifères établis dans le plus grand lac éponyme situé dans l'Est de la Finlande, s'inquiètent les experts.

Ce phoque appartient à la famille des phoques annelés, dont l'ancêtre, piégé par la fonte des glaces il y 9 500 années, est devenu un mammifère d'eau douce. Victime de la pollution dans les années 60 et 70, il subit aujourd'hui le réchauffement climatique et surtout l'activité des pêcheurs.

Car lors de la période des naissances entre fin février et début mars, les femelles construisent un abri sur la glace avec de la neige afin de protéger leur progéniture.

«Lors des trois derniers hivers, la glace et la neige sont arrivées tard ou ont fondu plus tôt, ce qui a empêché les femelles de construire leurs abris et contraint les bébés phoques à devoir survivre sans protection», explique Jari Luukkonen, directeur de la conservation à WWF Finlande.

 

Ainsi, beaucoup de nouveaux-nés sont morts peu après leur naissance et le nombre de phoques de Saimaa a diminué.

Les filets de pêcheurs amateurs constituent l'autre piège mortel pour les jeunes phoques, lorsqu'ils apprennent à aller chercher seuls leur nourriture.

«L'étranglement dans les filets est la première cause de mortalité imputée à l'homme. Si l'on s'en débarrasse, le phoque du Saimaa pourra très probablement survivre au changement climatique», explique M. Luukkonen.

Des statistiques de l'agence finlandaise Metsaehallitus montrent que le nombre de phoques de Saimaa était en augmentation de 1990 à 2005, passant de 189 à 280, avant de retomber à 260 ces dernières années.

Cinquante à soixante phoques naissent tous les ans mais 30% d'entre eux meurent la première année.

Une loi temporaire, instaurant des restrictions sur la pêche dans le lac Saimaa, devrait être prolongée en mai 2009. Le texte est actuellement soumis à un groupe de travail, mis en place par le ministère de l'Agriculture et des forêts pour trouver un compromis.

«La dernière fois que nous avons révisé cette loi, les défenseurs de la nature jugeaient les restrictions insuffisantes, alors que les pêcheurs les trouvaient trop sévères», rappelle Roni Selen, de ce ministère, avançant que l'Union européenne pourrait surveiller de près les mesures prises par la Finlande pour protéger le phoque de Saimaa.

«Si cela devait arriver, nous aurons probablement plus de pression et de sanctions de Bruxelles», suppute-t-il.

Or, parmi les propriétaires terriens possédant certaines parties du lac, peu semblent disposés à changer leurs habitudes de pêche pour sauvegarder l'espèce.

Au printemps, WWF, le gouvernement finlandais et des associations de pêche, ont conjointement exhorté les pêcheurs à suspendre l'utilisation de filets de la mi-avril à la mi-juin, période d'apprentissage de la nage et de la plongée des jeunes mammifères.

L'Association finlandaise pour la conservation de la nature leur a également proposé d'échanger leurs filets contre des pièges à poissons, moins nocifs.

Mais «nous préférons que les pêcheurs fassent des efforts de leur propre initiative plutôt que de les contraindre par la loi», souligne Vesa Karttunen de la Fédération finlandaise des associations de pêche.

Il note en outre que «la pêche au filet est d'ailleurs en train de disparaître, les usagers de cette méthode vieillissant».

Pour Niko Ovaska, pêcheur professionnel sur le lac de Saimaa, les restrictions de pêche sont un faux débat, estimant qu'elles n'ont pas gêné son travail.

«Restreindre la pêche est bien sûr un problème à double tranchant, dit-il. Mais nous devons garder en tête que le phoque va disparaître si nous ne faisons rien».

Sources
Cyberpresse

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:39
Mutation climatique profonde et irréversible de l'Arctique


«L'Océan Arctique est entré dans une mutation climatique profonde et irréversible»: telle est la principale conclusion des travaux du programme européen Damoclès, dont le bilan scientifique a été rendu public mercredi à Paris, à l'occasion de l'escale dans la capitale française du voilier polaire Tara.

La goélette, qui est amarrée au pied du pont Alexandre III jusqu'en janvier 2009, fut le support logistique du programme Damoclès tout au long des 507 jours de sa dérive arctique, de septembre 2006 à janvier 2008.

Une exposition «Voyage au coeur de la machine climatique», organisée sur le quai d'amarrage de Tara, sera ouverte au public à partir de samedi.

 

 

Fonte totale de la banquise d'été à l'orée 2015

La première observation -déjà enregistrée par Damoclès en janvier 2008 lorsque Tara acheva sa dérive, puis confirmée en 2008- laisse envisager «une fonte totale de la banquise arctique en été à l'orée des années 2015, alors que les précédents modèles pointaient 2050», a indiqué à l'AFP l'océanographe et directeur de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) Jean-Claude Gascard, coordinateur du programme scientifique réalisé dans le cadre de l'Année Polaire Internationale (API 2007-2008).

«Les étés 2007 et 2008 ont marqué les deux plus importantes fontes de la banquise depuis le début des observations satellitaires, il y a trente ans. Mais notre grande découverte à bord de Tara fut de constater que plus de 50% de la superficie glacée restante (environ 4 millions de km2 contre 14 millions en hiver) était constituée de "mares de fonte". En d'autres termes, la banquise d'été est "trouée comme un gruyère", ce qui précipite le processus de délitement», a ajouté le coordinateur de Damoclès.

Deuxième observation cardinale: «L'effet de serre n'est plus le seul responsable du réchauffement climatique. Il est désormais secondé, voire dépassé par l'effet Albédo, qui mesure le rapport de l'énergie solaire réfléchie par une surface sur l'énergie solaire incidente», a souligné l'océanographe.

Explication: «8O% de l'énergie solaire est réfléchie par une surface de glace ou de neige, contre seulement 10% par l'océan. Ainsi, moins il y a de surface gelée pour renvoyer les rayons du soleil, plus la température augmente et se maintient sur et sous la surface en question. L'océan a de la mémoire et le réchauffement provoque... du réchauffement. Ce mécanisme est maintenant durablement enclenché», a assuré Jean-Claude Gascard.

Selon les nouveaux modèles mis en avant par Damoclès (ce ne sont que des «modèles», soulignent les scientifiques qui restent très prudents), les conséquences d'une fonte totale de la banquise pendant les six mois d'été (elle se reforme l'hiver) seraient multiples.

La plus préoccupante serait une fonte partielle, mais accélérée, des glaces du Groenland (eau douce) qui pourrait à la fois provoquer une élévation d'un mètre du niveau des océans avant la fin du siècle, mais aussi ralentir la montée des eaux du Gulf Stream, qui réchauffe les côtes et l'atmosphère de l'Europe occidentale.

Ce dernier phénomène, qualifié de «contre-réaction négative» par l'océanographe, aurait alors, et sur le long terme, la singulière conséquence de provoquer a contrario un sensible refroidissement du climat sur la façade Est de l'Atlantique Nord.

«Dans ce cas de figure, c'en est fini des mimosas en Bretagne», résume Jean-Claude Gascard.

Enfin, l'ensemble du scénario pourrait se compliquer avec une fonte accélérée du pergélisol (sol gelé en permanence), notamment en Sibérie, qui pourrait libérer des quantités considérables de méthane (gaz à effet de serre) enfouies et augmenter la production de dioxyde de carbone par processus de biodégradation.

Sources
Cyberpresse

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:23

La glace de l'Arctique fond ''plus vite'' que prévu, selon le WWF


Selon un rapport publié le 24 avril par l'organisation environnementale WWF, la fonte des glaces dans l'Arctique est beaucoup plus rapide que ce qui était prévu par l'Évaluation des impacts sur le changement climatique dans l'Arctique (Acia), publiée en 2005, et le rapport Groupe d'experts internationaux sur le climat (GIEC) de 2007.

La calotte glaciaire du Groenland, dont le volume atteint 2,9 millions de mètres cubes, et les glaces de l'Océan Arctique, évaluées à 4,4 millions de mètres cubes en septembre 2007, rétrécissent à un rythme rapide, selon le WWF. Le volume des glaces de l'océan a connu une baisse de 39% par rapport au volume moyen observé de 1979 à 2000.

Notre compréhension des impacts climatiques est en retard sur les changements que nous observons déjà dans l'Arctique, a déclaré Martin Sommerkorn dans un communiqué, l'un des auteurs du rapport et conseiller auprès du Programme pour l'Arctique de WWF.

C'est extrêmement dangereux, car certains de ces changements de l'Arctique possèdent le potentiel de réchauffer la Terre nettement au-delà de ce que prévoient les modèles actuellement, a-t-il souligné.

Le WWF publie son étude à l'occasion d'une réunion du Conseil de l'Arctique, une organisation regroupant les pays nordiques (les Etats-Unis, la Russie, le Danemark, la Finlande, l'Islance, la Norvège et la Suède), jeudi dans les îles Lofoten, en Norvège. Nous devons réduire les émissions de gaz à effet de serre à des niveaux qui éviteront un réchauffement persistant de l'Arctique et la perturbation du système climatique global qui en résulterait, a déclaré M. Sommerkorn.

R. BOUGHRIET

Sources
Actu Environnement

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:23

Le Canada s'inquiète de la fonte record de la banquise arctique


Chaque année depuis 12 ans, le ministère publie un palmarès des dix phénomènes climatiques ou météorologiques les plus marquants au Canada. Cette année, c'est la fonte record des glaces dans l'Arctique qui constitue l'événement météorologique le plus marquant.

La disparition des glaces marines de l'Arctique - remarquée en septembre - a été si frappante qu'elle a rapidement été classée comme l'événement météorologique le plus marquant, indique en effet dans un communiqué le ministère canadien de l'Environnement .

Le 12 septembre dernier, les images satellitaires sur les eaux de l'Arctique ont révélé que les glaces de cette partie de l'océan avaient diminué pour former une superficie d'environ 4 millions de kilomètres carrés seulement, soit une diminution de 23% par rapport au précédent record de 5,3 millions km2 qui avait été enregistré en 2005, selon le ministère.

La fonte des glaces de l'Arctique est le résultat direct de plusieurs années de vents arctiques ayant favorisé le déplacement d'étendues anciennes de glace dans l'Atlantique, combiné au réchauffement annuel cumulatif persistant observé dans l'hémisphère nord et à une transformation radicale de sa surface, passant d'une couverture de neige ou de glace très éclatante à de sombres eaux marines absorbant la chaleur, précise le ministère. D'après le ministère canadien de l'Environnement , les deux derniers hivers ont été les plus chauds jamais observés dans la partie nord du Canada, l'hiver 2005 2006 ayant été le plus chaud au cours des soixante dernières années. En outre, cinq des dix années les plus chaudes au cours des soixante dernières années ont eu lieu depuis 2001. Le dernier hiver froid a été observé il y a près de quinze ans.

C.SEGHIER

Sources
Actu Environnement

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Fonte des glaces
commenter cet article