Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 16:09

 Vous savez, Frères et Soeurs, qu'en cette fin de Cycle, beaucoup de Vérités vont émerger et que les Imposteurs seront démasqués. Y compris ceux qui ont perpétré les attentats du 11 septembre, bien que pour tous les Eveillés, le nom des coupables est fort bien connu. Il y a beaucoup trop d'indices et de points à relier qui font que l'Evidence s'impose. Un des DEUX CLANS de l'Ordre Noir est directement mis en cause. Il n'y a que leurs complices qui crient "au loup" dès que ceux qu'ils nomment "conspirationnistes" osent défier l'Omerta. Ceci prouve le Système dans lequel nous vivons. Un Système où les Menteurs et les Criminels ont imposé leurs lois à l'Humanité toute entière. Que ceux qui sont Rebelles à ce Dés-Ordre Etabli continuent de l'Être. Puisses-tu être bouillant ou froid, parce que je vomis les tièdes... disait Yeshoua... prenons Exemple sur Lui qui n'a pas eu peur d'affronter le Pouvoir en place, quitte à y perdre la Vie. Il vaut mieux perdre sa vie que perdre son Âme et sa Conscience.

 

Ainsi voilà que les scientifiques qui mettent en doute l'activité humaine -comme cause du réchauffement climatique- se retrouvent baîllonnés car ils ont le malheur de dire la Vérité, à savoir, que cela vient des rayonnements cosmiques. Ils ont, bien sûr, en partie raison. Mais cela vient aussi du coeur de la Terre qui met en place son processus de Re-configuration. Plus le magma remonte, plus les pôles magnétiques se déplacent. Plus le magma remonte et davantage la lave va jaillir partout où il y a des volcans et la croûte terrestre s'effondrer partouit ailleurs, comme on le voit en de nombreux endroits dans le monde. J'en reparlerai en suivant. Et merci à tous ceux qui me posent des liens fort instructifs... merci de tout coeur.

 

Pour en revenir à nos scientifiques qui nient la THEORIE de l'activité humaine dans le réchauffement, et qui se font censurer, on voit là la mafia de la Science qui s'est imposée avec le GIEC et le CERN. Comme je l'ai démontré ICI, le GIEC n'a été créé que pour promouvoir l'Energie nucléaire que l'on nous vend comme une Energie propre, parce qu'elle n'émet pas de gaz à effets de serre ! La grosse imposture pour contaminer toute la planète. L'uranium et le plutonium, des Energies propres, nous dit-on, sans honte, pensant sans doute que nous sommes tellement tarés que nous goberons la mouche !

 

Vous voyez, on peut mesurer, aujourd'hui, tout le mal causé par ceux en qui nous avions remis notre confiance. On peut voir jusqu'à quel point ils nous ont trahi. Non contents d'avoir nucléariser toute la planète, ils ont condamné l'Humanité à une régression Génétique sans précédent.

 

Il faudrait avoir les responsables de ce Crime devant nous et leur demander, en les regardant droit dans les yeux : Pouvez-vous nous assurer que le nucléaire est sans danger pour l'Homme ? Et s'ils ont le culot de répondre "oui, nous l'assurons", alors... dans l'immédiat, il nous est impossible de dire ce que nous ferons d'eux. Car ils seront jugés à l'aulne de leurs oeuvres, c'est-à-dire la Destruction de la Terre et de tout ce qui vit. Quelle peine, cela mérite-t-il ? La peine de mort et les goulags en Sibérie, c'est trop doux pour eux. Il va falloir trouver autre chose...

 

Le GIEC, donc, organe du lobby nucléaire, fausse les données pour toucher les milliards des empoisonneurs de l'Atome. Et pourtant, la Vérité coule de source. Il y a 12 000 ans, et même 40 000 ans, il y a eu un réchauffement alors que la planète était très peu peuplée, à peine cinq millions d'humains et pas d'usines comme aujourd'hui. Cherchez l'erreur. Pourquoi les scientifiques patentés ne tiennent-ils pas compte de ce fait ? Parce que ça les arrange. Ca leur permet d'obtenir de grasses subventions et en même temps de maintenir les Peuples dans l'ignorance sur les causes réelles du réchauffement. Nous n'avons pas besoin de scientifiques de cette sorte. Le temps est venu pour eux de gicler.

 

 

 

 

Les scientifiques bâillonnés sur une étude

mettant en lien les rayonnements cosmiques

 et le changement climatique !

 

 

 

Le Chef du leader mondial des laboratoires de physique a émis un ordre de "discrétion" empêchant les scientifiques de déclarer leur interprétation d'une étude sur les changements climatiques historiques en lien avec les rayons cosmiques.

 

Depuis des années les scientifiques et les physiciens ont présenté étude après étude,des données, ainsi que leurs interprétations personnelles, soutenant l'hypothèse que le phénomène du réchauffement global présumé est du à des facteurs humains, environnementaux induisant le changement climatique.

 

Aujourd'hui, une expérience scientifique majeure qui a conduit à l'étude de l'interaction entre les rayons cosmiques et la formation des nuages ​​révèle que les tendances climatiques historiques coïncident avec la pénétration des rayons cosmiques dans l'atmosphère terrestre.

 

Cependant, le chef du laboratoire mondial de physique au CERN à Genève qui a mené l'étude a interdit les scientifiques de présenter leurs propres interprétations de l'expérience CLOUD

 

  

Les scientifiques de l'étude bâillonnés ont conclu que le changement du climat est en lien avec les rayons cosmiques.

 

Le Royaume-Uni a émis l'hypothèse que cette interdiction sur les conclusions de cette expèrience vienne qu'elle soit politiquement inacceptable concernant le changement climatique, ou pour le dire autrement, l'étude montre que le réchauffement climatique ne peut pas être un phénomène d'origine humaine.

 

Sous toute interprétation, les données ne peuvent simplement pas être ignorées puisque l'étude révèle que, les rayons cosmiques jouent un certain rôle dans le changement climatique et le réchauffement climatique.  

 

En supposant que le réchauffement global se produise, la question est de savoir si les rayons cosmiques sont la seule cause ou simplement un facteur qui participe au long questionnement par l'homme ou est-ce vraiment juste un leurre.

 

La vraie question ici est de savoir pourquoi les chercheurs ont l'ordre de ne pas donner les conclusions des données qui suggèrent une théorie qui est en contradiction avec un point de vue politiquement populaire?

 

La science ne s'est pas permise de suggérer une hypothèse alternative à la théorie du réchauffement global par l'homme, même lorsque les données montrent le contraire?

 

La science a besoin d'être faite sans parti pris et d'information qui est indépendante d'une politique.

 

Beaucoup de critiques sur le réchauffement de la planète sont là, et la théorie selon laquelle l'homme est responsable grandit avec des études complémentaires fabriquées pour les politiciens qui ont payé pour des données biaisées afin d'imposer leur propre agenda politique.

 

Il est clair que ce "bâillon" fera peu pour calmer les sceptiques.

 

L'étude soulève également une autre question intéressante quant à l'effet que les opérations artificielles d'ensemencement des nuages ​​menée par le gouvernement auront sur le climat au cours du temps.

 

Source:http://blog.alexanderhiggins.com/2011/07/18/scientists-gagged-interpreting-study-links-climate-change-cosmic-rays-35691/

 

Traduction française: David Jarry

 

Sources : "2012 un nouveau paradigme"

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 19:23

Imaginez... à cette époque, un froid polaire sévit en Argentine. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais s'il fait très chaud la journée chez nous, par contre la nuit, il fait un froid de canard. C'est la première fois que je remarque cela.

 

 

 

 

Un froid polaire en Argentine fait 9 morts

 

 

 

Une vague de froid polaire dans la majeure partie de l'Argentine a tué neuf personnes, surtout des sans-abri, à travers le pays en une semaine, a rapporté dimanche l'association humanitaire argentine Red Solidaria (Réseau solidaire). Outre ces morts par hypothermie, le froid est aussi à l'origine du décès de 33 personnes, dont onze mineures, dû à une intoxication au monoxyde de carbone due à l'utilisation de moyens de chauffage précaires, a précisé l'association.

 

Sources Europe 1

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 20:46

 

 

 

Les limites de la datation au Carbone 14

 

 

 

 

Le carbone 14 (14C) est un isotope instable du carbone, né de l'interaction d'une partie des neutrons de l'atmosphère, créés par les rayons cosmiques, avec les atomes d'azote. Sa radioactivité naturelle est de 13,56 dpmg (désintégrations par minute et par gramme) et sa demi-vie de 5730 ans.

  La méthode de datation au radiocarbone se révèle controversée car elle présente des limites. Cette méthode de datation repose en effet sur deux hypothèses fondamentales :

 

          - La première stipule que la teneur en 14C des matières carbonées actuelles est très proche de celle des matières carbonées qui vivaient autrefois. Ce qui n'est pas le cas ! En effet, les chercheurs savent maintenant qu'il existe des fluctuations de teneur en 14C dans l'atmosphère à l'échelle du millénaire et même de la décennie. Il convient alors d'apporter un certain nombre de corrections aux dates brutes trouvées.

 

         - La seconde suppose que la répartition du 14C est homogène dans l'atmosphère. Ainsi, tout organisme présente de son vivant la même radioactivité que le gaz carbonique atmosphérique. A sa mort, les échanges gazeux cessent et le 14C n'est plus renouvelé. Sa radioactivité diminue alors progressivement, à raison de la moitié tous les 5730 ans.

 

  Mais encore une fois cette seconde hypothèse, tout comme la première, est fausse. En fait, les concentrations océanique et atmosphérique en carbone radioactif ne sont pas homogènes. C'est l'effet de réservoir. La précision de la datation dépend de la mesure de la période radioactive, des variations des taux de carbone-14 atmosphérique : le temps de demi-vie du radiocarbone a été redéfini de 5570 ± trente ans à 5 730 ± quarante ans en 1962 ; on a montré dernièrement que la quantité de carbone14 produite en haute atmosphère avait subi des variations au cours du temps, liées aux variations du champ magnétique terrestre. Les datations des échantillons marins doivent donc être, elles aussi, corrigées.

  Ainsi, la connaissance de la radioactivité d'un échantillon et les deux hypothèses fondamentales permettent de déterminer un âge plus ou moins précis.

  La désintégration rapide de carbone-14 limite généralement la période de datation approximativement à 50 000 ans, bien que cette méthode soit parfois étendue à 70 000 ans. L'incertitude sur la mesure augmente avec l'âge de l'échantillon.

  L'échelle de temps du radiocarbone présente d'autres inconvénients : des erreurs, de 2 000 à 5 000 ans, peuvent se produire. De plus, des infiltrations d'eaux souterraines peuvent causer, et c'est le problème le plus grave, une pollution de l'échantillon, par l'incorporation de carbone plus ancien ou plus récent. Ainsi, les datations au carbone sont donc difficiles à établir avec précision.

  Enfin, les dates mesurées sont appelées dates BP. Représentant une simple chronologie, elles ne correspondent pas aux dates dites calendaires. C'est seulement en examinant les cernes des arbres ou les coraux qu'il est possible de calibrer la méthode de manière à préciser les écarts entre les dates BP et calendaires. Autant dire que la datation au radiocarbone n'est pas une panacée. Et si elle demeure la technique la plus sûre et la plus employée, d'autres méthodes peuvent lui venir en aide.

 

Sources Datation vsprod

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 19:27

Vincent Courtillot répond aux "chercheurs" du GIEC suite au coup de semonce dont il est question ICI...

 

 

 

Vincent Courtillot répond à ses détracteurs

 

 

Le directeur de l'Institut de physique du Globe Vincent Courtillot, nommément mis en cause, avec Claude Allègre, dans une pétition de plus de 400 scientifiques du climat, sort de son silence. "J'y suis attaqué de manière profondément fausse et choquante", affirme le géophysicien dans une interview au Figaro. "Je partage cet honneur avec Claude Allègre (qui) n'a pas besoin de moi pour défendre son point de vue. Certes, une partie de nos conclusions sur la question de l'origine du réchauffement climatique sont proches, mais il a ses arguments et ses méthodes et moi les miens", ajoute-t-il.

 

Dénoncé par les signataires pour ses "accusations mensongères" à l'encontre des climatologues, M. Courtillot les accuse de "confondre (volontairement ?) leur communauté avec le GIEC", le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, mandaté par l'ONU pour éclairer l'action des politiques face au réchauffement.

 

 

"C'est lui [le GIEC] dont je critique le mécanisme. Je maintiens que même avec les scientifiques les plus nombreux, un système de ce type ne garantit en rien de dire, à un moment donné, la "vérité scientifique", poursuit-il. Le Pr Courtillot souligne par ailleurs que, contrairement aux accusations contenues dans la pétition, plusieurs de ses articles ont été publiés dans des revues internationales scientifiques.

 

 

"Le texte (...) me reproche de n'être pas "passé par le filtre standard des publications scientifiques". C'est absolument faux ! Six articles ont été publiés en cinq ans dans des revues internationales de haut niveau (...) Deux autres sont soumis à l'évaluation de nos pairs anonymes. Aucun n'a pour l'instant fait l'objet de critiques scientifiques, à l'exception d'un article il y a deux ans", affirme-t-il.

 

Plus de 400 chercheurs ont adressé un courrier à la ministre de la recherche Valérie Pécresse et aux instituts qui les emploient, leur demandant d'exprimer publiquement leur "confiance" dans leurs travaux face aux "affirmations péremptoires" de MM. Allègre et Courtillot.

 

Sources Le Monde

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 22:48

Je n'aime pas particulièrement Claude Allègre, le personnage ambivalent politique, mais là, il faut dire qu'il a raison lorsqu'il dit que le réchauffement climatique n'est pas d'origine humaine. Seulement, il ne connaît pas le Grand Cycle de la Terre et ses conséquences...

 

En attendant les climatologues du GIEC passent à l'attaque. Eux, c'est pareil, plus nul que ça tu meurs... ils ne connaissent même pas la terre, comment peuvent-ils parler de son climat ?

 

 

 

 

Plus de 400 climatologues en appellent à la ministre

 

 

L'initiative est sans précédent : plus de 400 chercheurs en sciences du climat ont adressé aux hautes instances de la science française, mardi 30 mars, un appel à sortir de leur mutisme face à ce que les signataires considèrent comme des "accusations mensongères" publiquement portées contre eux et à ce qu'ils interprètent comme des entorses répétées à l'éthique scientifique.

 

Adressé à Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, aux présidences du CNRS, de l'Académie des sciences et des principaux organismes publics de recherche, le courrier fait explicitement référence aux deux personnalités climato-sceptiques les plus médiatisées en France : le géochimiste et ancien ministre de l'éducation nationale Claude Allègre, ainsi qu'un de ses proches, le paléomagnéticien Vincent Courtillot, directeur de l'Institut de physique du globe de Paris, tous deux membres de l'Académie des sciences.

 

La présidence du CNRS n'a pas souhaité réagir, mercredi 31 mars, à ce texte. Pour sa part, Mme Pécresse a exprimé "toute sa confiance aux chercheurs en sciences du climat" et a précisé avoir saisi l'Académie des sciences de "l'organisation d'un débat scientifique serein, arbitré par les pairs" sur la question climatique.

 

"Depuis plusieurs mois, des scientifiques reconnus dans leurs domaines respectifs dénigrent les sciences du climat et l'organisation de l'expertise internationale (c'est-à-dire le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, ou GIEC), criant à l'imposture scientifique, comme le fait Claude Allègre dans L'Imposture climatique (Plon, 2010) pointant les prétendues "erreurs du GIEC", comme le fait Vincent Courtillot dans Nouveau voyage au centre de la Terre (Odile Jacob, 2009) et dans des séminaires académiques", écrivent les signataires du texte.

 

Le dernier ouvrage de M. Allègre soutient la thèse d'une conspiration de chercheurs en sciences climatiques pour faire accroire l'idée de l'origine humaine du changement climatique. Quant à celui de M. Courtillot, beaucoup moins polémique, c'est un ensemble de réflexions sur les géo-sciences au sens large, du domaine de la "terre interne" à celui des questions climatiques.

 

Les signataires, qui appartiennent à des communautés diverses - physique de l'atmosphère, glaciologie, géochimie, géographie, océanographie - estiment que les déclarations publiques des deux géologues ne s'inscrivent pas dans le cadre d'un débat scientifique légitime. "(Leurs) accusations ou -affirmations péremptoires ne passent pas par le filtre standard des publications scientifiques, écrivent-ils. Ces documents, publiés sous couvert d'expertise scientifique, ne sont pas relus par les pairs et échappent de ce fait aux vertus du débat contradictoire."

 

"Leurs auteurs oublient les principes de base de l'éthique scientifique, rompant le pacte moral qui lie chaque scientifique avec la société", ajoutent les quelque 400 pétitionnaires, parmi lesquels l'historien du climat Emmanuel Leroy-Ladurie, le glaciologue Claude Lorius, médaille d'or du CNRS, ou encore le géophysicien belge André Berger, président honoraire de l'Union européenne des géosciences et membre étranger de l'Académie des sciences française.

 

"Ulcérés"

 

Le texte devait demeurer confidentiel et n'être adressé que le 6 avril à ses destinataires. Une fuite dans la blogosphère, le 30 mars, a précipité le calendrier. "Nous avons été pris de court, mais nous sommes en train de finaliser un document d'une cinquantaine de pages qui sera remis aux destinataires le 6 avril avec la liste définitive des signataires et qui recensera l'ensemble des erreurs contenues dans L'Imposture climatique, Nouveau voyage au centre de la Terre, ainsi que dans les conférences de M. Courtillot, abondamment diffusées sur Internet, explique l'un des auteurs du texte. Nous sommes véritablement ulcérés de voir la présentation continuelle et réitérée de données fausses, de graphiques faux. C'est pour nous une situation extraordinaire à laquelle nous ne sommes pas préparés."

 

Plusieurs chercheurs étrangers - Carl Wunsch (Massachusetts Institute of Technology), Sami Solanki (Institut Max-Planck de recherche sur le système solaire), Gerd Wendler (université d'Alaska) ou Dennis Hartmann (université de Washington) - se sont déjà émus de voir leurs travaux ou leurs idées travestis dans l'ouvrage de M. Allègre. Interrogé par Libération, le paléoclimatologue suédois Hakan Grudd (université de Stockholm) accuse même l'ancien ministre d'avoir repris dans son livre, en la truquant, une de ses courbes, publiée en 2008 dans la revue Climate Dynamics. La glaciologue britannique Louise Sime (British Antarctic Survey) a également dénoncé une exploitation "incorrecte" de ses travaux.

 

Claude Allègre avait répondu au quotidien que son ouvrage était "avant tout politique". "Toutes les courbes (y) sont redessinées, a-t-il ajouté. Il y a donc des inexactitudes ou même des exagérations par rapport aux originaux. C'est un choix éditorial."

 

Invités à réagir, MM. Allègre et Courtillot n'ont pas répondu aux sollicitations du Monde. Dans Libération, l'ancien ministre affirme que cette pétition est "nulle et stupide". C'est "une réaction de gens qui voient que mes idées gagnent du terrain et qui s'affolent", poursuit-il. Selon M. Allègre, son dernier ouvrage s'est vendu à plus de 120 000 exemplaires.

 

Stéphane Foucart
 
Sources Le Monde
 
Posté par Adriana Evangelizt
Repost 0
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 00:10

« CO2, un mythe planétaire » de Christian Gérondeau. L'écologie est devenue une religion et le carbone son bras armé. C'est, en substance, ce qu'écrit dans son nouveau livre Christian Gérondeau, l'ancien délégué à la sécurité routière, le premier à avoir a brisé la courbe des accidents de la route. Un essai provocateur qui suscite le débat et la polémique.



Video grand Ecran

Posté par Adriana Evangelizt
Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 13:32

Cet article nous révèle la mentalité des "chercheurs patentés et financés" pour ne pas révéler la vérité. L'Italien qui avait "prévenu" du séisme n'a pas de "maîtrise universitaire", est-il précisé et ses recherches étaient menées "à titre personnel." Ce qui signifie, en gros, que si vous n'avez pas de dîplomes et que vous menez des recherches à titre personnel, votre avis ne compte pas, vous êtes considéré comme un moins que rien. Voilà le monde où l'on vit. On ne juge pas les gens sur leurs valeurs personnelles mais sur leurs années universitaires. Si vous ne faites pas partie du "sérail", votre voix compte pour des prunes.





Un Italien prétend avoir prévu le drame



Un technicien de l'Institut national italien d'astrophysique affirme avoir prévu le dramatique tremblement de terre qui a fait plus de 150 morts lundi dans l'Italie centrale, selon le site internet du Corriere della Sera.


Ce technicien, Giampaolo Giuliani, soutient que l'on peut prévoir les séismes.

"Cela fait dix ans que nous réussissons à prévoir ce genre d'événements à une distance de 100 à 150 km. Depuis trois jours, il y avait une augmentation de radon", un gaz qui accompagne les séismes, "au-delà des seuils de sécurité", a-t-il déclaré.


"De fortes augmentation de radon annoncent de forts séismes", a-t-il ajouté.


Il y a huit jours, M. Giuliani avait affirmé qu'un puissant tremblement de terre aurait lieu dans les heures à venir à Sulmona, une ville de la région des Abruzzes qui a été touchée lundi par le séisme, selon le Corriere.


Cette annonce, qui avait provoqué un mouvement de panique, lui avait valu d'être qualifié d'"imbécile" par le chef de la Protection civile italienne, Guido Bertolaso, qui a menacé de porter plainte contre le technicien.


L'Institut d'astrophysique a précisé dans un communiqué que les recherches sur les séismes de M. Giuliani, qui n'a pas de "maîtrise universitaire", étaient menées "à titre personnel".


Le Corriere della Sera souligne que "s'il est facile de dire +il y aura un tremblement de terre+, c'est une autre paire de manches de dire avec précision où et quand".


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt  

Repost 0
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 06:23

Alors là, très drôle, si l'on puit dire. Car Claude Allègre et les trois chercheurs de l'IPGP se sont mis à dos les "chercheurs patentés" parce qu'ils sont persuadés que le réchauffement climatique n'est pas dû à l'activité humaine. Pour eux, il y a une corrélation entre les variations du champ magnétique terrestre, du rayonnement solaire et des températures à la surface du globe. Et ils ont raison. Car les pôles magnétiques terrestres sont en train de basculer comme on peut le voir dans des videos ICI. Le Soleil est entré dans son 24 e cycle, ce que les chercheurs russes ont bien signalé. Eux aussi pensent que le Soleil n'est pas neutre dans le réchauffement climatique. La Terre est en train de nous préparer une catastrophe planétaire comme il y a 12 960 ans mais les "scientifiques patentés" -qui palpent des milliards pour raconter des sornettes et induire en erreur le populo- continuent de désinformer.





Des géophysiciens proches de Claude Allègre accusés de népotisme




Trois chercheurs de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP) sont accusés d'être intervenus pour publier dans une prestigieuse revue des articles de scientifiques issus de leur institut, devenant ainsi à la fois juge et partie, rapporte Le Monde vendredi.


L'actuel directeur de l'IPGP Vincent Courtillot, Paul Tapponnier et Claude Jaupart ont chacun siégé au comité éditorial de Earth and Planetary Science Letters (EPSL), respectivement de 2003 à 2005, de 1992 à 1996 et de 2006 à 2008, selon le journal.


Plusieurs dizaines de fois, ils se sont emparés d'articles soumis à EPSL par des membres de l'IPGP, au mépris des lignes de conduite éthiques que doivent respecter les membres du comité éditorial de cette publication du groupe de presse néerlandais Elsevier.


"Nous n'avons identifié aucun autre cas de grand nombre d'articles provenant d'une institution et traités par un membre de la même institution", a déclaré au Monde Friso Veenstra, responsable de la publication d'EPSL, alerté l'été dernier.


Suite à une étude bibliométrique, M. Veenstra estime que certains des articles incriminés "n'auraient pas dû être publiés", car ils n'ont pas été suffisamment cités par d'autres auteurs. En conséquence, l'IPGP a été exclu du comité éditorial d'EPSL, poursuit le Monde.

Selon les chercheurs mis en cause, il ne peut y avoir de stricte séparation entre auteurs et relecteurs dans leur petite communauté de spécialistes. "Lorsque j'étais éditeur à EPSL, c'est à moi qu'étaient soumis les papiers de paléomagnétisme en provenance du monde entier", se défend M. Courtillot dans Le Monde.


L'affaire éclate au moment où le nom de l'ancien ministre socialiste Claude Allègre, lui-même ancien patron de l'IPGP et auteur de plusieurs articles publiés par EPSL et relus par ses ex-collègues, est à nouveau cité pour un poste ministériel.


M. Allègre, qui considère que la responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique n'est pas établie, s'est fait des ennemis chez les climatologues, dont il nie la légitimité.


Il y un an, M. Courtillot avait déjà été accusé de manque d'intégrité par d'autres scientifiques pour avoir publié, également dans EPSL, des données tronquées dans le but d'accréditer sa thèse d'une corrélation entre les variations du champ magnétique terrestre, du rayonnement solaire et des températures à la surface du globe.

 


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 21:05

Video très très intéressante -sous-titrée en français- qui rejoint tout à fait ce que disent les scientifiques russes mais en pire. Ainsi, tout le randam qui est fait par les scientifiques "patentés", notamment du Giec, n'a qu'un but : obtenir des financements. Ils créent la panique car ainsi l'argent va affluer pour les sciences climatiques. Des dizaines de milliers de job dépendent du réchauffement climatique, en ce moment. Tous les témoignages que vous allez voir viennent de scientifiques qui sont au courant des ficelles. Ils disent que c'est un "big business". Que c'est devenu une grosse industrie. Et que c'est devenu une affaire de censure et d'intimidation. Et tous ceux qui sont en désaccord avec eux -comme les scientifiques russes- se font descendre en flammes. Le mauvais clou de cette sale publicité est que le vrai but est d'empêcher les progrès industriels vitaux dans les pays en voie de développement. Au nom de la pollution. Les scientifiques "patentés" et "financés" sont en train de tuer le rêve Africain qui est de se développer. Le mouvement écologiste luttant contre le réchauffement climatique est comme une religion. Et les gens qui sont en désaccord sont appelés hérétiques. Les moutons suivent. Mais ce sont toujours les mêmes qui en profitent.  Voilà le monde où nous vivons. Pendant, ce temps, la vraie cause du réchauffement climatique, ils l'occultent. Personne ne s'intéresse à ce qui se passe au coeur de la Terre qui est en pleine révolution. Personne ne nous prévient qu'il nous reste très peu de temps à vivre. Dans la 5e video, les scientifiques disent que la désinformation sur le réchauffement climatique dû aux humains est dans le but de "vendre" du nucléaire. Et quand on voit justement Sarkozy en proposer à tout le monde, on sent bien une vérité dans ce témoignage.

 



Le réchauffement climatique :
 une histoire de gros sous




















Posté par Adriana Evangelizt




Repost 0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 20:58

Les experts se réunissent. Experts en quoi ? On se le demande. Pour moi, ils sont surtout payés à pas faire grand-chose. Ce qu'il faut constater c'est que ce sont les plus grands pollueurs qui ne veulent rien faire pour lutter contre le réchauffement climatique. La Chine et les Etats-Unis. Au nom du dieu Argent et du commerce, tout est permis.

 

Rendez-vous mondial des experts du climat à Bangkok


Repost 0