Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 16:42



Inuits et Amérindiens frappés par la tuberculose


Les Inuits et les Premières nations (les Amérindiens) sont souvent et plus durement frappés par la tuberculose que les Canadiens non autochtones, a rapporté une organisation inuit. Au vu des derniers chiffres, la situation s'aggrave.

La situation chez les Inuits

La proportion de tuberculeux parmi les 50.000 Inuits du Canada a doublé au cours des quatre dernières années alors que le taux national est en baisse, selon les chiffres de 2008 publiés par l'organisation nationale Inuit Tapiriit Kanatami.

Et chez les Premières nations

Le taux de
tuberculose parmi les membres des Premières nations a lui aussi progressé depuis 2004, mais beaucoup plus modestement.  

"Ces chiffres révèlent de grandes disparités entre l'état de
santé des Inuits et des autres Canadiens et une iniquité dans l'accès aux services de santé, incompréhensible dans un pays qui se vante d'avoir l'un des taux de tuberculose les plus bas du monde" a déclaré Gail Turner, présidente du Comité de la Santé de Tapiriit Kanatami.

A l'origine de ces taux élevés sont les épidémies de
tuberculose des années 40, 50 et 60 au XXe siècle et la faible résistance naturelle des autochtones. Il y a aussi le virus du sida et le diabète, qui favorisent le développement de la tuberculose
 
Enfin les Amérindiens attribuent leur vulnérabilité aux logements surpeuplés et souvent touchés par la moisissure, à la mauvaise alimentation et au manque d'accès aux services de
santé, selon le chef Angus Toulouse, chargé de la santé à l'Assemblée des Premières Nations.

Sources :
Ushuaïa

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Peuples Premiers
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:36

Des sociétés complexes peuplaient l'Amazonie avant le XVII ième siècle


Les Indiens peuplant l’Amazonie en des dates antérieures à la venue des conquistadores ne vivaient pas uniquement de chasse et de pêche de façon primitive dans la forêt vierge amazonienne. Des fouilles archéologiques effectuées au Brésil présentent un reflet différent de ces sociétés établies au Brésil, durant les périodes allant de 1,200 à 1,600 ans après Jésus-Christ. Des civilisations urbaines existaient déjà et des réseaux routiers reliaient ces agglomérations entre elles.

Grâce aux images satellites, à la technologie GPS et aux vestiges archéologiques, les chercheurs purent reproduire une carte de ces cités précolombiennes aujourd’hui dissimulées sous la végétation. Les habitants de ces régions participèrent à ces travaux de recherche pour l’identification des lieux ancestraux.

Une population de cinquante à 100,000 personnes vivaient sur une superficie de 30,000 kilomètres carrés. Les habitants se répartissaient les terres de façon systématique, s’appuyant sur leurs connaissances astronomiques en s’inspirant de leur culture. On rapporte que les indiens choisissaient les périodes de solstice pour procéder à la construction des routes.

Les villes, dont la population atteignait 2,500 habitants, assurait leur propre gestion mais demeuraient reliées géographiquement aux autres cités pour s’y associer entre autres, lors des cérémonies religieuses. Des palissades de bois protégeaient ces villes où les indiens y vivaient en des huttes collectives en paille. Des vestiges de barrages servant à la capture de poissons et tortues se retrouvaient aux abords de ces agglomérations.

En rendant public ces recherches, leurs auteurs tentent d’offrir un modèle de développement en Amazonie, en référence aux coutumes ancestrales, allant ainsi à l’encontre des projets dévastateurs de culture unique du soya. L’expansion rapide de la production de soya en ces régions dévastent la forêt tropicale et favorise le délaissement des cultures diversifiées.

Sources
Sur la toile

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Peuples Premiers
commenter cet article
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 14:17

N'est-ce pas fabuleux, ces tribus qui vivent encore comme vivaient nos ancêtres voilà 400 000 ans ? Parce qu'on nous dit que l'Homo Sapiens aurait fait son apparition à cette époque. Mais on ne nous dit pas ce qui s'est passé depuis 400 000 ans qui a donné naissance à de grandes civilisations alors qu'en même temps nous n'étions justement que des hommes préhistoriques ? Il y a là quelque chose qui cloche dans l'approche scientifique. Alors soit, ils sont vraiment nuls et incapables de remonter dans les temps anciens, soit ON nous cache quelque vraiment quelque chose. Et la fameuse conspiration serait alors une Conspiration du silence. Ils ne veulent pas nous dire nos vraies origines. Où peut-être qu'ils ont peur de la vérité. On peut se poser beaucoup de questions. Mais il y a quand même une réflexion que l'on peut se faire quand on voit ces peuplades vivant toujours primitivement alors qu'ailleurs la civilisation en est un stade avancé dans la technologie. Nul doute que du temps des bâtisseurs de pyramides, il y avait aussi des primitifs. Or tout les ossements que l'on retrouve actuellement datent justement de ce que les savants nomment la Préhistoire. Ne peut-on pas penser que les rescapés de la dernière grande catastrophe étaient justement ces primitifs ? Qui mieux qu'eux pourraient affronter les éléments ? Il faut bien comprendre que lorsque tout va se mettre en branle, toutes les centrales nucléaires vont exploser. Déjà, il n'y aura plus d'électricité. Ce sera le grand chaos, notamment dans les villes. Les individus vivant hors du monde civilisé n'ont-ils pas plus de chance de s'en sortir ?

Il est à noter que les membres de cette tribu péruvienne, lorsqu'ils ont vu l'hélicoptère, ils lui ont envoyé des flèches. Et dans un autre temps, les primitifs ont pris pour des dieux "ceux qui descendaient du ciel". N'y a-t-il pas là une similitude entre ce qu'il s'est déjà produit ? A savoir que des primitifs vivaient en ignorant qu'il y avait des peuples plus avancés qu'eux. Et ils les ont pris pour des dieux lorsqu'ils les ont vu. On en a l'exemple frappant avec Cortez lorsqu'il a débarqué chez les "Aztèques", le roi Aztèque l'a pris pour un dieu, au commencement. Il a commencé à avoir des doutes lorsque l'avidité de Cortez pour l'or était devenu sans bornes.





Brésil: une tribu indienne isolée photographiée près de la frontière péruvienne


Une des dernières tribus d'Indiens vivant sans aucun contact avec le monde extérieur, en Amazonie brésilienne près de la frontière péruvienne, a été découverte récemment par la Fondation nationale de l'indien (Funai) qui en a diffusé les premières photos.

Ces images, prises lors d'un survol de la région en hélicoptère et publiées par la presse brésilienne vendredi, montrent des indigènes, dont le corps est entièrement peint en rouge ou en noir, décochant des flèches contre l'hélicoptère transportant les membres de la Funai.

Ce survol a eu lieu au début du mois de mai.

D'après des déclarations à la presse du directeur du département de protection de l'environnement de la Funai, José Carlos dos Reis Meirelles, ces Indiens vivent dans des huttes de paille, sont sédentaires et cultivent du manioc, des bananes et des pommes de terre.

La Funai connaît l'existence de cette tribu depuis 20 ans, mais s'abstient de tout contact direct avec ses membres pour préserver leur autonomie.

La tribu photographiée, dont la Funai ne connait pas avec certitude l'ethnie, vit sur une superficie de 630.000 hectares dans l'Etat de l'Acre. Cette région regroupe trois réserves indiennes où habitent également trois autres groupes isolés.

Selon la Funai, il y aurait au Brésil 68 tribus indiennes isolées, disséminées dans les Etats amazoniens de Acre, Amazonas, Mato Grosso, Roraima, Rondonia et Maranhao. L'existence de 24 de ces groupes est officiellement confirmée.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Peuples Premiers
commenter cet article