Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Adriana Evangelizt
  • Le blog de Adriana Evangelizt
  • : La catastrophe planétaire qui s'est produite voilà 12 960 ans est en train de se reproduire mais nul n'en parle... il faut retrouver la Cosmogonie des Anciens pour Savoir.
  • Contact

L'Apocalypse est pour demain

 

 

 

 

Toutes les catastrophes dans le monde en temps réel

 

RSOE EDIS

 

Merci de soutenir ce blog...  

 

A notre époque, hélas... il est difficile pour les Chercheurs de Vérité de ne vivre que des "dons du Ciel" ils sont obligés de faire appel au Mécénat Populaire... Merci pour votre Générosité

et  votre Soutien.  

 

adrianaevangelizt@wanadoo.fr

Recherche

Blogs à suivre

BEN GARNEAU

 

HORIZON 444

 

Archives

29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 21:05

Ce qu'Hollande et Fabius nomment "l'opposition syrienne" ou la "coalition nationale syrienne" RECLAME à la France une action armée. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces gens-là n'ont pas honte de demander à un ou plusieurs Peuples étrangers de se saigner aux quatre veines afin de leur fournir des armes qui massacreront les Syriens. Ils oublient que Hollande n'est que notre Employé. Comme Fabius. Et qu'ils n'ont pas à disposer comme bon leur semble des deniers publics. Surtout par ces temps de disette...

 

Si nous insistons LOURDEMENT sur cette Réalité, c'est qu'elle est d'importance...

 

On les voit tous là se pavaner, certaine posant même comme des stars de cinéma sur les plateaux télé, demandant à la France de les aider à faire tomber Bashar Al Assad. Ils font la Révolution par procuration, bien tranquilles et bien au chaud sur notre sol, tandis que leurs malheureux compatriotes se font  assassiner chaque jour par les hordes de fanatiques qui sévissent, dans leur pays, en Syrie. On les entend beaucoup condamner les bombardements de l'Armée Syrienne, en oubliant copieusement de parler des innombrables crimes odieux des vermines terroristes. Et par là même, ils passent sous silence que les soldats syriens essaient d'éradiquer ces crapules. Et comment peuvent-ils faire, sinon en ciblant les quartiers investis par ces vermines ? Comment ?

 

Comment ne pas comprendre que ces assassins investissent des quartiers, des villages entiers, en prenant des civils en otage, civils dont ils font ce qu'ils veulent. Enfants, femmes, hommes, et même les animaux. Les preuves abondent par milliers. Preuves non seulement des assassinats qu'ils perpètrent mais également de leurs razzias. Comme des barbares qu'ils sont, ils entrent dans les maisons sans y être invités, faisant régner la terreur et pillant tout ce qui leur plaît. Après leur départ des habitations, on peut constater l'ampleur des dégâts. Mais de ceci les "révolutionnaires" loin de la Syrie ne pipent mot. Eux, ce qui les intéresse c'est qu'Assad disparaisse. Ils n'ont même pas la vision de ce qu'il adviendra si par malheur ces brigades de la mort s'emparaient du pouvoir. On le voit en Libye où les exécutions sommaires et les attentats continuent. Les salafistes faisant régner la charia sur la population. Voilà l'oeuvre de Sarkozy. Et il se produira la même chose si le Président Assad vient à tomber. Le chaos complet. Comme en Irak également.

 

L'Armée est donc bien obligée de frapper là où sont les poches de terroristes. Et comme ils n'ont aucun Honneur et aucun Respect de la vie humaine, au lieu de laisser partir les habitants, ils préfèrent les obliger à rester avec eux, et les exposer aux obus des soldats. Ce qui les arrange bien. Car il est de notorité publique qu'ils assassinent eux-mêmes ces pauvres innocents avant que les bombes ne les aient atteint. Ainsi peuvent-ils imputer leurs propres assassinat à Bashar Al Assad. Nous connaissons les façons de procéder de ces "moins que rien". Croyez bien que pour faire le Mal, ils ne manquent pas d'imagination.  Ces "moins que rien" que l'on nous présente comme des "civils" tués par des bombardements. Voyez un peu le vice. Merci Assad ! Parce qu'au moins ceux-là ne viendront pas en France. Ou l'on combat le Terrorisme, ou l'on fait semblant comme on peut le voir ces derniers temps. Mais il faut bien avouer que les seuls qui luttent vraiment contre ce Fléau sont Poutine et Assad. Parce que nos chers gouvernements, eux, pactisent avec la crapule et se serve d'elle pour déstabiliser des pays et les détruire. Le cinéma a assez duré ! Parce que si l'on doit faire le compte des victimes de la vermine, civils et soldats confondus, il est clair et net que l'on n'est pas loin des 80 000. Au bas mot. Les pratiquement seuls "civils" tués par l'Armée sont les terroristes. Voilà la Vérité. Mais de ceci, les "révolutionnaires en exil" ne parlent pas...

 

Par ailleurs, on aimerait voir la tête de Hollande et de Fabius si, lors des manifestations, qui ne manquent pas en France, les "manifestants pacifiques" étaient armés de grenades, lance-roquettes, fusils-mitrailleurs, bombonnes au gaz sarin, et tiraient sur tout ce qui bouge. En prenant la foule en otage. Que feraient-ils ? Que feraient Hollande et Fabius si ces "gentils rebelles" qui "aspirent à la démocratie", selon leur expression, faisaient sauter des bombes partout où ça leur chante, comme en Syrie ? Quelle serait leur posture ? Sauveraient-ils les otages en bombardant les terroristes ? Nous possédons la réponse à cette question car le cas s'est produit au Niger, il n'y a pas si longtemps. Les forces spéciales ont fait feu de tout bois, tuant les criminels d'Aqmi, mais également les otages français. C'est ce qui s'appelle les "dommages collatéraux" dans le jargon occidental. Et Assad n'aurait pas le droit de faire la guerre à ces assassins ? C'est, sans doute, une des raisons pour laquelle Poutine le soutient. Car, en effet, lui a compris ce qu'il se passe en Syrie. D'autant que la vermine tchétchène a migré dans la région, perpétrant les pires abominations. Je pose juste après un article qui parle de ce fait...

 

Alors pour en revenir à nos "révolutionnaires de pacotille", bien embourgeoisés sur notre sol, et je parle là des Syriens vivant en France qui poussent les Occidentaux à s'engager contre Assad plutôt que contre les terroristes, il me semble, qu'à leur place, j'aurai un peu plus de compassion pour mes Frères et Soeurs Syriens, victimes d'extrêmistes assoiffés de sang. Je crois même que pour leur montrer ma solidarité, mon soutien, je repartirai en Syrie. Comme Ayssar Midani, dont je poserai les videos. Ou alors, si je décidais de rester, je ferai tout mon possible pour essayer d'atténuer le Calvaire de mes compatriotes, en disant, par exemple, qu'il faut cesser d'armer les terroristes, comme Bassam Tahhan. Mais je ne dirai pas, la bouche en cul de poule, qu'il faut "installer la démocratie" à tout prix et déboulonner le "dictateur". Parce qu'avec leurs discours de propagande, ils poussent les Etats Occidentaux à armer les mercenaires étrangers qui sont bien pires qu'Assad puisqu'ils ne sont bons qu'à Ruiner la Syrie et exterminer son Peuple. Peut-on dire de ces "révolutionnaires" qu'ils veulent le bien des Syriens ? Haïssent-ils tellement Assad qu'ils sont prêts à sacrifier des dizaines de milliers de victimes pour lui imputer des crimes qu'il ne commet pas ? Eh bien... vous savez... pour se comporter de la sorte, il ne faut pas valoir grand-chose...

 

Parce que pour refuser de voir la Vérité en face et s'acharner à ce point sur un homme, aller jusqu'à sacrifier son Peuple... sacrifier son Armée dont les soldats sont des Fils du Peuple... continuer à laisser les terroristes les décapiter comme on le voit sur des milliers de videos... continuer à donner carte blanche à ces engeances qui transforment le pays en champ de ruines... que faut-il être ? Sinon un complice des terroristes.

 

Pour montrer la gravité de ce qu'il se perpètre en Syrie... je vais prendre un exemple... imaginons lors de la dernière guerre que les Résistants Français, pour accabler les Allemands et Pétain, assassinent leurs propres concitoyens, fassent sauter leurs maisons... violent les femmes et les filles... imaginez.. et bien sûr, c'est inimaginable... je n'ai jamais entendu ma grand-mère me dire qu'elle et ses amis aient commis de telles choses...

 

Un autre exemple pour montrer comment opère la propagande des medias prostitués. Imaginez toujours qu'en 39-45, les journalistes -du pays ou étrangers- voulant rendre compte de la vie des Français sous l'Occupation, au lieu d'interroger les concernés, aillent chercher leurs renseignements chez les nazis... inutile de vous dire que les témoignages des Allemands seraient sans doute à l'opposé de ceux des "occupés". Et bien nos chers journalistes se fient aux videos de propagande et aux témoignages des occupants, les nazislamistes, et ignorent totalement celui des Syriens occupés et martyrisés. Ils se laissent conduire comme des moutons, et certains même ont été assassinés par leurs guides à qui ils faisaient tant confiance. Voilà où nous en sommes. Juste pour vous montrer l'état d'Esprit et de Conscience, la Mentalité, des divers protagonistes 'révolutionnaires' anti-Assad...

 

Et pour terminer, je dirai que nos Ancêtres ont participé et fait la Révolution Française... ils ne l'ont pas faite depuis l'Angleterre, l'Italie ou la Chine. Ils étaient là. Pas ailleurs. Elle fut dure. Sanglante. Il y eut des abus, des exactions, certes... et je suis loin d'être d'accord sur tout ce qu'il s'est passé. Mais qui a permis qu'elle soit ? A part le peuple de tout le pays ? Et au final ? Qu'en est-il sorti ? La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Or, pour ce faire, nous n'avons demandé l'aide d'aucun pays étranger. Car c'est au Peuple seul de faire sa Révolution, s'il ne peut s'arranger avec le pouvoir en place.

 

Alors... que les "rebelles" vivant hors de la Syrie qui viennent demander de l'aide à Hollande nous foutent la paix.  Parce qu'Hollande sans l'argent du contribuable, il n'a rien. Il n'est rien. Il les a suffisamment aidés pour perpétrer leurs crimes. Il faut arrêter les frais.

 

 

 

À Paris, l'opposition syrienne réclame une action armée

 

 

 

Reçu jeudi par le président français, Ahmad al-Jarba n'a pas obtenu d'engagement clair sur les livraisons d'armes réclamées depuis des mois.

 

 

Le chef de l'opposition syrienne Ahmad al-Jarba, reçu jeudi par le président français François Hollande, s'est dit convaincu qu'une "punition" internationale allait être infligée à Damas, mais n'a pas obtenu d'engagement clair sur les livraisons d'armes réclamées depuis des mois. Dans un contexte de dramatisation dominé par l'éventualité d'une frappe internationale en Syrie, le chef du principal groupe de l'opposition syrienne, qui avait déjà rencontré François Hollande en juillet, a été reçu pendant un peu moins d'une heure à Paris.

 

Dans un entretien au journal Le Parisien, il a réclamé que la communauté internationale prenne "la décision courageuse" d'intervenir en Syrie contre le régime de Bachar el-Assad, accusé d'avoir tué des centaines de civils dans une attaque à l'arme chimique le 21 août près de Damas. "Qu'il soit frappé et que ce régime disparaisse", a ajouté M. al-Jarba, se plaignant de la passivité des soutiens internationaux de l'opposition.

 

"On ne doute pas de leur sincérité, mais cela fait deux ans que l'on attend et qu'ils n'ont rien fait pour nous", a-t-il déploré. Au sortir de son entretien avec M. Hollande, le chef de l'opposition s'est toutefois déclaré certain qu'une "punition serait infligée à ce criminel et à sa machine de mort". L'ambassadeur en France de la coalition nationale syrienne Monzer Makhous, présent lors de l'entretien, a estimé que la France "avait pris des décisions appropriées". "Le président français est sur le point de concrétiser des mesures très efficaces et va prendre ses responsabilités historiques et morales", a-t-il assuré, évoquant la "combinaison de livraisons d'armes et de frappes militaires en Syrie".

 

"Un coup d'arrêt" à "l'escalade de violence"

 

Mais après l'entretien, le chef de l'État français, qui avait annoncé mardi une augmentation du "soutien militaire" de la France à l'opposition syrienne, a évité de s'engager clairement sur les livraisons d'armes réclamées par l'opposition à cor et à cri depuis des mois. M Hollande a souligné que la communauté internationale devait marquer "un coup d'arrêt" à "l'escalade de violence" en Syrie et assuré l'opposition de son soutien.

 

"La France apportera toute son aide politique, son soutien, comme nous le faisons depuis des mois, mais également son aide humanitaire, matérielle" à la coalition, a-t-il assuré. "Nous utiliserons également l'appui que nous avons dans les pays du Golfe" à ce sujet, a-t-il enchaîné. Une phrase sibylline alors que certains pays arabes comme le Qatar et l'Arabie saoudite sont ceux qui officiellement livrent des armes à la rébellion syrienne. Les pays européens, qui ont levé en mai leur embargo sur les livraisons d'armes en Syrie, se sont toujours montrés très réticents à livrer du matériel lourd aux rebelles , craignant qu'il ne tombe aux mains des djihadistes qui combattent aussi en Syrie contre le régime d'Assad.

 

"Tout doit être fait pour une solution politique, mais elle ne viendra que si la coalition [de l'opposition] est capable d'apparaître comme une alternative avec la force nécessaire, notamment de son armée", a aussi insisté M. Hollande. Une manière de dire qu'elle ne l'est pas encore. La crédibilité politique et militaire de la Coalition nationale syrienne est l'un des enjeux essentiels pour les Occidentaux, échaudés par les divisions et rivalités qui continuent de miner cette organisation. En moins d'un an, la Coalition a changé à plusieurs reprises de chefs, émoussant la confiance que certains Occidentaux, France en tête, avaient placé en elle.

 

"Il y a différents groupes dans l'opposition"

 

"Il y a différents groupes dans l'opposition", reconnaît Muhammad Hussein al-Haj Ali, ex-général de l'armée syrienne qui a fait défection en août 2012. Et "malheureusement, nous n'avons pas réussi à unifier tous les officiers qui ont fait défection", a-t-il ajouté jeudi dans un entretien à l'AFP. Une énième réunion des Amis de la Syrie, créée par plusieurs pays occidentaux pour aider l'opposition syrienne à acquérir cette crédibilité, "devrait se tenir prochainement" à Paris, "mais la date n'est pas encore fixée", selon le ministère français des Affaires étrangères.

 

François Hollande a réaffirmé jeudi à l'Élysée que la communauté internationale devait marquer "un coup d'arrêt" à "l'escalade de violence" en Syrie tout en insistant sur la nécessité d'une "solution politique". Selon le président de la République, qui s'exprimait au côté du chef de l'opposition syrienne Ahmad al-Assi al-Jarba qu'il venait de recevoir, "tout doit être fait pour une solution politique, mais elle ne viendra que si la coalition [de l'opposition] est capable d'apparaître comme une alternative avec la force nécessaire, notamment de son armée". La communauté internationale doit être également "capable de marquer un coup d'arrêt" à "l'escalade de violence" en Syrie par une "réaction appropriée", a-t-il ajouté.

 

François Hollande, qui a raccompagné son hôte sur le perron de l'Élysée, a réaffirmé le "plein soutien de la France à l'opposition, seule représentante à nos yeux, et aux yeux d'une grande partie de la communauté internationale, du peuple syrien". "La France apportera toute son aide politique, son soutien, comme nous le faisons depuis des mois, mais également son aide humanitaire, matérielle", a-t-il assuré. "Nous utiliserons l'appui que nous avons dans les pays du Golfe pour qu'il y ait cette organisation", a-t-il enchaîné.

 

Arabie saoudite et Qatar livrent des armes aux rebelles syriens. François Hollande n'a toutefois pas évoqué explicitement un soutien militaire de la France à la rébellion syrienne, qui réclame des armes antichars et antiaériennes pour faire face aux forces du régime. Évoquant l'attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Damas, Ahmad al-Jarba, qui préside la Coalition nationale syrienne, a lancé pour sa part : "Ce crime ne doit pas rester impuni." Il a assuré qu'une "punition" serait infligée à Bachar el-Assad et "sa machine de mort".

 

SourcesLE POINT

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans CE MONDE DE DEGENERES
commenter cet article

commentaires

peuimporte 02/09/2013 19:48


loin de moi de vous faire la morale... je ne suis envahie d'aucune mission (je m'informe)


même si je pense que chacun est à la bonne place et à la bonne réaction !


c'était juste une réflexion qui n'engage que moi


merci de toutes façons

Adriana Evangelizt 01/09/2013 12:51


@peu importe


Ne vous en faites pas pour mon coeur, il sait ce qu'il a à faire. Il suit la Voie du Maître... et le Maître n'a jamais dit de passer son temps à méditer en pensant que l'on va changer le monde.
Il a d'ailleurs montré l'exemple en renversant les tables des marchands au Temple. Il a privilégié l'Action à l'Inaction. C'est d'ailleurs cette Dernière qui a fait que notre monde soit dirigé
par des individus aussi monstrueux. On ne change pas le monde en concentrant son Energie sur Soi, égoïstement, mais en la mettant AU SERVICE de ceux qui en ont besoin.


Vous avez choisi la voie qui vous plaît, c'est votre Droit, mais laissez moi suivre la mienne et cessez de me donner des leçons de morale, comme les Pharisiens qui se croient si parfaits.

peuimporte 31/08/2013 23:32


ok re merci pour toutes les infos...


c'est vrai je ne suis pas obligée de venir ici : le hasard ?


comme il n'y a pas de hasard ...


je ne vous demande pas d'être bouddhiste car tout se rejoint au final même s'il semble qi'il y a des "différences" en fonction de notre lieu de "naissance" sur la planète


je souhaite que votre Coeur guérisse...

Adriana Evangelizt 31/08/2013 22:53


@peuimporte


Si vous n'êtes pas contente, vous allez voir ailleurs. Personne ne vous oblige à venir ici. Je ne suis pas boudhiste, OK ?

peuimporte 31/08/2013 21:07


merci Adriana pour les infos


écouter les vidéos de Thierry Vissac : you tube ... quelques minutes à écouter et tu évolues plus  dans la positivité ... on a le libre arbitre n'est -ce- pas ?